Connectez-vous

Accueil

Lexique

Publié le Sep 2, 2011

Écrire à l'auteur

Le  Friday, September 2, 2011

Enseigner le lexique en 6ème

Recherche action organisée sous la direction de Philippe DESVAUX, IA - IPR de Lettres.

  • L’importance de l’enseignement du lexique (ou du vocabulaire) rythme comme une antienne l’ensemble des programmes de français depuis longtemps. Toutefois, une fois dépassée la pratique des « listes » thématiques de mots, la répétition d’exercices fragmentés destinés à identifier préfixes et suffixes dans des séries hétérogènes, les enseignants se sentent démunis. On assiste donc à un paradoxe récurrent : que l’enseignement du vocabulaire soit une nécessité, tout le monde en convient mais, on le fait peu parce qu’on ne sait pas comment s’y prendre. Les programmes assènent cet impératif comme une nécessité première à tout apprentissage de la langue qui n’est rien sans vocabulaire mais le manque de clarté de la progression claire, la globalité générique des objectifs mal identifiés en objectifs véritablement opératoires, l’absence totale d’exemples de pratiques possibles, y compris dans les documents d’accompagnement laissent les enseignants dans l’embarras. Cette absence reflète certainement la difficulté à imaginer des applications pratiques in abstracto, dégagées d’un contexte de vie de classe. L’indigence des manuels sur le sujet contribue à augmenter l’appréhension des enseignants. Les manuels de langue à quelques rares exceptions près, proposent des leçons globales sur les notions cibles par les programme, les manuels qui articulent l’enseignement de la langue aux pratiques de lecture et d’écriture se bornent à proposer en marge des textes la définition des mots supposés inconnus, et avancent quelques listes de mots associées à un projet rédactionnel, sans jamais chercher à lier le projet d’écrit à une construction raisonnée et programmée d’une acquisition de vocabulaire. La critique est certes aisée à constituer, d’autant que la littérature abonde sur ce point. Bon nombre d’articles de didactique du lexique commencent par des constats aussi désolés ou instituent cette analyse critique en objet même de leur étude . Les difficultés récurrentes trouvent leur origine dans la configuration paradoxale des nécessités didactiques et dans la complexité inhérente au lexique lui-même....

     

    dico

     

    Pour mesurer l’efficacité de l’action entreprise, une évaluation des compétences et des connaissances lexicales a été mise en oeuvre en septembre et vers la fin du mois d’avril. Les supports des exercices ont été modifiés, mais pas leur contenu, de manière qu’une comparaison des résultats soit possible. Toutefois, un exercice visant la mobilisation de connaissances lexicales en situation de lecture a été ajouté lors de l’évaluation de fin d’année.
    Trois classes de Sixième ont participé à cette action, en tant qu’ « actrices ».

    • Une classe de Sixième du collège André Malraux de Marseille ; public pouvant être considéré comme favorisé ; classe dirigée par Mme Marie Thérèse ROSTAN-GLEIZES.
    • Une classe de Sixième du collège Belle de Mai de Marseille ; public d’un collège « Ambition réussite », même s’il ne s’agit pas ici des élèves les plus en difficulté du collège ; classe dirigée par Mme Laurence ARGENTIN.
    • Une classe de Sixième du collège René Cassin de Seyne les Alpes ; public typique des collèges ruraux des départements alpins, ayant globalement de bons résultats à l’entrée en Sixième ; classe dirigée par Mme Christine REDON-PRIMOT.
    • Parallèlement à cette classe, Mme REDON-PRIMOT intervient auprès d’un « groupe PPRE » d’élèves de Sixième, dont les difficultés apparaissent particulièrement lourdes, comparables à ce que l’on observe dans les collèges classés «Ambition réussite».

     

    Trois autres classes de Sixième ont été impliquées, en tant que « témoins », dans cette action...

     

    A télécharger :