Connectez-vous

Accueil

AP Seconde

Publié le Feb 8, 2015

Écrire à l'auteur

Le  Sunday, February 8, 2015

Piketty (AP 2nde)

Le capital... I. Roux

  • Accompagnement personnalisé : Le CAPITAL au XXIème siècle,

    Thomas PIKETTY, Seuil, 2013

     

    Partie 1 : Le capital au XXIe siècle, histoire d’un best-seller

     piketty

    L’ouvrage « Le capital au XXIe siècle «  retrace » l’évolution des inégalités de revenu et de patrimoine tout au long du XXe siècle jusqu’à nos jours. Il constate que ces inégalités ont décru au début du 20e siècle avec les guerres et les crises économiques et qu’à partir des années 70-80 elles ont commencé à augmenter de nouveau pour atteindre aujourd’hui des niveaux qui nous rapprochent de la situation de la belle époque, c’est-à-dire du début du XXe siècle.

    Thomas Piketty estime que le capitalisme permet d’augmenter de manière générale les niveaux de vie, mais qu’il accroît les inégalités. Pour limiter l’écart des inégalités, il faut prendre un certain nombre de mesures fiscales sur les plus hauts revenus et les plus hauts patrimoines pour empêcher les écarts de se creuser.

    Un mois après sa sortie aux Etats-Unis, le livre de l'économiste français Thomas Piketty s'est classé, mardi 22 avril, en tête des ventes aux Etats-Unis sur le site de distribution en ligne Amazon. (…) Reçu il y a quelques jours à la Maison Blanche et au ministère des finances américain, M. Piketty enchaîne les colloques et les conférences aux Etats-Unis (…) afin de dénoncer l'extrême concentration des richesses et plaider pour une plus forte taxation des hauts revenus.

    En gros, le livre de Piketty rencontre, aux Etats-Unis, un écho qui conforte le clivage droite/gauche. Les keynésiens, comme Joseph Stiglitz et Paul Krugman, l’encensent. L’attaque la plus véhémente est formulée dans un très long article de Forbes. Il y est reproché à Thomas Piketty de négliger le rôle redistributeur des programmes sociaux, Social Security ou Medicare. « Le fait est que la recherche minutieuse de données effectuée par Piketty est sans valeur, parce que ces données font l’impasse sur l’existence de l’Etat-Providence moderne. Or, celui-ci redistribue un important pourcentage du revenu national. »

    Sources : France info, Le Monde, France culture.

     

     

    Partie 2 : Le capital au XXIe siècle, dans le programme de seconde

     

    THEME 1 : Ménages et consommation

     

    Document 3 

     

    Prenons l'exemple des pays les plus riches. En Europe occidentale, en Amérique du Nord ou au Japon, le revenu moyen est passé d'à peine plus de 100 euros par mois et par habitant en 1700 à plus de 2 500 euros par mois en 2012, soit une multiplication par plus de vingt. Cette progression spectaculaire doit beaucoup au xxe siècle. (…)

    Le pouvoir d'achat moyen en vigueur sur le Vieux Continent a tout juste progressé entre 1700 et 1820, puis a été multiplié par plus de deux entre 1820 et 1913, et par plus de six entre 1913 et 2012. Le XVIIIe siècle se caractérise dans le fond par la même stagnation économique que les siècles précédents. (…)  Il faut attendre le xxe siècle pour que la croissance économique devienne véritablement une réalité tangible et spectaculaire pour tous. À la Belle Époque, vers 1900-1910, le revenu moyen des Européens est d'à peine 400 euros par mois, contre 2 500 euros par mois au début des années 2010.

    Mais que signifie un pouvoir d'achat multiplié par vingt, par dix, ou même par six ? Cela ne signifie évidemment pas que les Européens de 2012 produisent et consomment des quantités six fois plus importantes de tous les biens et services qu'ils produisaient et consommaient en 1913. Par exemple, les consommations moyennes de produits alimentaires n'ont bien sûr pas été multipliées par six. Cela n'aurait d'ailleurs eu aucun intérêt, puisque les besoins alimentaires auraient été saturés depuis longtemps. En Europe, comme dans tous les pays, la croissance du pouvoir d'achat et du niveau de vie sur longue période repose avant tout sur la transformation des structures de consommation : à une consommation constituée majoritairement de produits alimentaires s'est progressivement substituée une consommation beaucoup plus diversifiée, riche en produits industriels et en services. (…)

    Le capitalisme au XXIe siècle, Seuil, Chap.2, La croissance : illusions et réalités, p.145

     

    1)      Comment a évolué le pouvoir d’achat dans les pays développés depuis 1700 ?
    2)      Sur quelle période cette évolution a-t-elle été la plus forte ?
    3)      Une multiplication par dix du pouvoir d’achat signifie-t-elle que les consommateurs achètent dix fois plus de biens alimentaires ?
    4)      Pourquoi ?

     

    THEME 2 : Entreprises et production

     

    Document 4 :

     

    Dans les années 1880-1890, le modèle le moins cher disponible dans les catalogues de vente et les documents commerciaux vaut en France l'équivalent de six mois de salaire moyen. Encore ne s'agit-il que d'une bicyclette relativement rudimentaire, « dont les roues ne sont revêtues que d'une bande de caoutchouc plein, qui n'a qu'un seul frein, à action directe sur le bandage avant ». Le progrès technique permet de faire tomber le prix à moins d'un mois de salaire moyen dans les années 1910-1920. Les progrès continuent, et on peut acheter dans les catalogues des années 1960-1970 des bicyclettes de qualité (avec « roue libre, deux freins, couvrechaîne et garde-boue, porte-bagages, éclairage, catadioptre >>) pour moins d'une semaine de salaire moyen. Au total, sans même prendre en compte la progression vertigineuse de la qualité et de la sécurité du produit, le pouvoir d'achat en termes de bicyclette a été multiplié par quarante entre 1890 et 1970•

    On pourrait multiplier les exemples en examinant l'évolution du prix des ampoules électriques, des équipements ménagers, des draps et des assiettes, des vêtements et des automobiles, dans les pays développés comme dans les pays émergents, et en les comparant aux salaires en vigueur.

    Le capitalisme au XXIe siècle, Seuil, Chap.2, La croissance : illusions et réalités, p.150

     

    1)      Rappeler la définition de progrès technique.
    2)      Montrer que la production de bicyclettes a bénéficié d’un progrès technique important au cours du XXe siècle.
    3)      Quelle est la conséquence du progrès technique sur le pouvoir d’achat ?