Connectez-vous

Accueil

L'Accompagnement personnalisé

Publié le 2 juin 2016

Écrire à l'auteur

Le  jeudi 2 juin 2016

La Mémoire et l’histoire – AP – Transversalité des enseignements

N. PELLET, Philosophie & B. PUJOL, Histoire/Géographie – Lycée Alphonse Daudet, Tarascon

  • Le regroupement des motifs fait apparaître le groupe classe T ES3 sur le motif suivant : activité jugée inutile par les élèves. Ce motif semble essentiellement concerner des élèves dont le comportement et les résultats ont pu déjà attirer les inquiétudes de l'équipe pédagogique. On retrouve une caractéristique de l'ambiance de classe de la T ES1 sur laquelle l'équipe pédagogique avait attiré l'attention : la passivité qui s'est fait cruellement ressentir dans cet AP. Le décloisonnement des disciplines ne se fait pas naturellement chez les élèves. Ce qui peut se comprendre en tenant compte que les problématiques pédagogiques spécifiques rencontrées dans les deux classes se sont retrouvées en regroupant les deux classes. Les élèves ont tendance à cloisonner non seulement les disciplines mais également la division dans laquelle ils se trouvent.

     

    Trouvez ci-joint l’analyse et le compte-rendu détaillé de quelques séances d’Accompagnement Personnalisé, sur le thème de l’histoire et de la mémoire, menées par un professeur de philosophie, Nicolas Pellet, et un professeur d’histoire-géographie, Bernard Pujol, suivi de reprise de ce travail dans le cadre d’un cours de philosophie.

     

    52 élèves ont été concernés par ce dispositif, soit deux classes (T ES1 et T ES3) de T ES sur trois.

     

    Cet AP visait essentiellement à placer les élèves en autonomie et les sensibiliser à des compétences post-Bac en matière de synthèse. On pourra donc relever deux choses :

     

    • Une bonne scolarité ne correspond pas nécessairement à l'acquisition de compétences post-Bac : de « bons » élèves n'ont montré aucun esprit de synthèse, aucune autonomie.
    • Une mauvaise scolarité ne correspond pas nécessairement à l'absence d'esprit de synthèse et l'absence d'autonomie.

     

    L'intégration de cet AP dans les enseignements peut donc servir non seulement aux élèves mais également aux enseignants. Du point de vue élève, une diversification des pratiques pédagogiques permet de les sensibiliser aux compétences requises post-Bac. Du point de vue enseignant, cela permet de cibler plus précisément les besoins de l'élève relativement à ses choix post-Bac et de proposer plus généralement aux élèves une autre voie entrée dans leur programme.

     

    Ce dispositif transdisciplinaire propose donc, sur le plan pédagogique, une réponse à deux problèmes soulevés par le Ministère et par de nombreux collègues enseignant dans les universités : le décrochage scolaire d’une part, et la préparation de l'élève à son changement de statut lorsqu'il passe étudiant d’autre part. Du fait de sa souplesse, il permet également des séances plénières (cf. Annexe 4) et ne laisse pas chez les élèves le sentiment de « travail en plus ».

     

    Lisez la suite en PJ

     

    Sommaire

     

    AP - Transversalité des enseignements..................................................................................3

    Annexe 1 : Descriptif.............................................................................................................5

    Annexe 2 : Programme du cycle de conférences...................................................................6

    Annexe 3 : Les comptes rendus.............................................................................................7

    Annexe 4 : Les séances – Le paradoxe de l'historien..........................................................12