Connectez-vous

Accueil

FOREDD 2017: Agenda 2030- les Objectifs de Développement Durable

Publié le 26 janv. 2017 Modifié le : 3 sept. 2017

Écrire à l'auteur

Le  jeudi 26 janvier 2017

9e édition du FOREDD - après-midi du 26 janvier 2017

.

  • .

    Photo de la réception à la mairie d'Amiens

     

    2ème table ronde: Education , développement et développement durable, animée par Michel Hagnerelle

    Rappel: France en développement durable

    Eduquer à la solidarité internationale par Carole Coupez, présidente d'Educasol

    Educasol: plateforme française d'Education à la citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) avec des publications, des recherches d'indicateurs --> impacts des éducations + actions en particulier des jeux de rôle.

    pour la première fois universalité d'un agenda mais il faut maintenant décliner cette feuille de route --> émulation à suivre ces objectifs.

    ODD 4: première fois qu'on s'intéresse aux contenus plutôt que seulement à l'accès.

    Toutes les formes d'éducation sont à considérer ensemble --> éducation globale.

    La paix, la solidarité ne se décrètent pas: cela se pratique --> des projets (soit thématiques, soit pragmatiques)

    Développement et éducation par Bernard Combes, chargé de l'éducation au développement durable à l'UNESCO

    UNESCO? agence multidisciplinaire de l'ONU --> traiter tous les projets de manière interdisciplinaire.

    1960' création de l'EDD à l'UNESCO

    1968: conférence sur la planète et l'Homme --> quel est le lien entre les Hommes et la planète?

    1972: conférence de Stockholm --> création EDD par la suite

    ODD 4 et intersectionnalité = enjeu majeur --> quelle interaction entre les 17 objectifs?

    UNESCO  a fait un travail de lobbying pour que la culture apparaisse, dans le sens également d'un dialogue entre les populations + l'eau et les océans (scientifique et éducatif) + éducation (surtout cible 4.7) --> problématique: comment mettre ces objectifs en place? souvent revoir la formation des enseignants dans les pays qui travaillent sur cet objectif.

    --> apprendre à travailler autrement, en équipe (pas que les enseignants) difficile avec les silos.

    --> penser que nous traitons avec tous les pays qui veulent des résultats concrets, et pas les mêmes (EDD ou adapter les enfants au monde du travail ou développer enseignement supérieur)

    cf. doc de l'UNESCO expliquant l'objectif 4 des ODD + des fiches expliquant les ODD + rapport ODD 4 en France.

    Les écoles associées : des écoles proposent leur candidature puis, si elles sont retenues, adhèrent à une charte de travaillent sur des projets internationaux (jumelage) de l'UNESCO avec une plateforme pour échanger, développer du matériel pédagogique

    CCl (M. Haignerelle): quand on éduque au DD, on EDUQUE. Nous préparons à la citoyenneté.

    2 limites: difficile d'inculquer notion de solidarité, question de la mesure de notre action.

     

    3ème table ronde: La santé, un enjeu mondial de développement durable, animée par Monique Dupuis, inspectrice générale

    "One Health", émergence d'un concept international:

    1. du concept "one health" à l'agro-écologie une prise de conscience internationale

    au départ, crises de la vache folle puis grippe H5N1 ou encore le chlordécone

    75% des maladies émergentes auraient une origine animale. Ce phénomène est amplifié car échange de marchandises et changement climatique.

    +  modification des modes de productions --> des résistances des insectes, des maladies

    d'où un impact sur notre méfiance vis à vis de notre alimentation

    vérification que prévention plus efficace que soin.

    2004: symposium mettant en relation santé humaine, santé animale santé de l'environnement d'où concept: "One world, one health"

    avec la biodiversité, point clef cf. protocole de Nagoya, COP 2010.

    2. des interactions multiples --> approches larges, multi disciplinaires

    3. santé, alimentation et agriculture d'où concept d'agro-écologie: sécurité et qualité alimentaires, santé de l'environnement pour les individus, les populations et les écosystèmes. --> alimentation et agricultures durables: AGRO-ECOLOGIE

    avec une multi-performance: économique, sociale, environnementale et sanitaire.

    avec enjeu majeur de nourrir en 2050 toute la population mondiale alors que mort de certains sols --> produire plus et mieux pour respecter le milieu durablement.

    18 chantiers transverses et 10 plans d'action opérationnels

    zoom sur:

    écoantibio: plan 2012-2016 réduire de 25% sur 5 ans l'utilisation des antibiotique pour prévenir antibiorésistance --> objectif en passe d'être atteint en observant les bonnes pratiques d'élevage et les dupliquer, développer les alternatives, agir au niveau national, européen et international.

    bien-être animal: c'est une demande forte des citoyens. Un animal élevé dans des conditions correctes vit mieux, est moins malade donc moins traité.

    écophyto: utiliser moins de produits phytosanitaires en agriculture, initié par le Grenelle de l'environnement --> pas atteint d'où une deuxième phase avec 6 axes pour changer les pratiques --> identifier des itinéraires techniques possibles.

    semences et plants pour une agriculture durable: améliorer l'offre des semences et plants moins sensibles aux agresseurs ou plus adaptés aux conditions. Par exemple, permettre de cultiver des zones pour l'instant non cultivables (comme par exemple des zones salines).

    plan de développement durable de l'apiculture: abeilles sont des sentinelles pour évaluer la qualité de l'environnement. En France très dépendant des importations de miel alors que énorme potentiel de production mais très forte mortalité chez nos abeilles --> comprendre le problème, soigner, développer.

    alimentation bio: développer la production de produits biologiques en France--> le moins d'intrants possibles, labels normés. Réussite car très forte croissance de la production et de la demande. Beaucoup de jeunes agriculteurs qui s'installent ont intégré ces problématiques et démarches nouvelles.

    Pour mettre en place toutes ces politiques, essentiel de développer l'innovation. Rôle du numérique pour l'agriculture de précision mais aussi le biocontrôle (méthodes naturelles qui remplacent les produits chimiques), le machinisme agricole qui permet d'être plus efficace; etc. --> identifier des progrès entre progrès scientifiques et les expérimentations. Cela passe par l'enseignement notamment dans les lycées agricoles (nouveaux programmes pour apprendre à produire autrement)

    CCl: de la connaissance à l'éducation --> des concepts universels face à des défis partagés et des risques communs; une connaissance éclairée, corollaire de la transparence revendiquée; comprendre la notion de bénéfice/ risque appliquée aux choix de consommation, d'alimentation, de vie. Donc par l'éducation et la formation, contribuer à faire de la France un leader pour la santé, l'alimentation et l'agriculture durables.

     

    Lutter contre la pandémie d'antibiorésistance, Christian Brun-Buisson, délégué à l'antibiorésistance, ministère de la santé

    origine des antibiotiques: les bactéries et les antibiotiques sont très anciens, depuis des millions d'années. Les résistances aussi donc. --> antibiotiques ont un effet sur notre flore qui est normalement naturellement résistante.

    Nombreux facteurs: facteurs socio-économiques, les transferts de personnes et de nourriture, les usages inadéquats des antibiotiques (dosage par exemple), transmission croisée, mutations, etc.

    Une grande préoccupation: Par exemple 1928: découverte pénicilline --> 1940 début de la résistance. Cela se vérifie à chaque développement de nouvelle molécule mais c'est de plus en plus large. L'antibiorésistance pourrait devenir la première cause de mortalité.

    1980: début d'alertes --> on arriverait à une ère post-antibiotique. Cela entrainerait une régression de la médecine (greffes, etc.)

    prévision 2050: 10 millions de morts par antibiorésistance dans le monde par an.

    La prise de conscience: au niveau international par la classe politique en 2015 par la déclaration d'Obama, Cameron, etc. --> demandent un rapport par un groupe d'experts. OMS produit un plan mondial pour combattre cette antibiorésistance: sensibiliser à ce problème, renforcer nos connaissances, investir massivement pour trouver des solutions --> grande déclaration à l'ONU et 10 mesures définies par OMS.

    En France, feuille de route interministérielle pour maîtriser l'antibiorésistance selon 5 mesures.

    1ère mesure: campagne d'information surtout auprès des jeunes, des propriétaires d'animaux. Cela a marché car depuis 2004-2005 effondrement des prescriptions chez jeunes enfants mais nous restons un des plus importants consommateurs au monde.

    Il faut s'inspirer de nos voisins et étudier la perception. --> pour enseigner auprès des jeunes: des outils notamment informatiques (e-bug pour les écoles primaires)

    2ème mesure: un bon usage de la prise des antibiotiques.

    il faut encadrer la prescription et aider la prise de conscience. C'est déjà fait chez les animaux il faut le faire pour les Hommes car la consommation est repartie à la hausse. Favoriser la vaccination plutôt que la prise d'antibiotique (un enfant vacciné pour les pneumocoques baisse de 50% la prise des antibio)

    3ème mesure: la recherche

    il y a un très fort déclin des nouvelles molécules disponibles. Il faut inciter à la découverte de nouveaux antiobio mais tout en essayant de les utiliser le moins possible, ce qui est très compliqué car cela ne correspond pas à la logique de recherche pharmaceutique. Les grands groupes pharmaceutiques se sont désengagés de la recherche car cela n'est pas rentable (on essayera de les consommer le moins possible et on sait qu'ils ne seront pas efficaces longtemps).

    4ème mesure: des diagnostiques rapides

    il faut encourager et développer les tests pour adapter au mieux les traitements. Ces tests doivent être plus nombreux et plus accessibles.

    5ème mesure: un important investissement financier. Réflexion pour créer un fond d'investissement public dans cette recherche.

    Notes de Cathia Nicod, en direct depuis le Foreed