Connectez-vous

Accueil

Produire l'information

Publié le 14 janv. 2018 Modifié le : 8 oct. 2018

Écrire à l'auteur

Le  dimanche 14 janvier 2018

Bookface et réalité augmentée

Mezzoud, Florence, collège Les Hauts de l'Arc, Bookface, Réalité augmentée, Innovation, CDI, collège, 4e

  • Bookface

     

    Contexte pédagogique

    Documentation : Florence Mezzoud

    Arts plastiques : Marie Duong

     

    Genèse du projet

    Si on se promène sur Internet, on constate que le phénomène bookface prend de l'ampleur, bibliothèques, librairies et bien entendu professeurs documentalistes se lancent dans cette aventure ludique. Voilà un moment que cette idée me trottait dans la tête, j'ai donc proposé à ma collègue d'arts plastiques si l'expérience la tentait. Au milieu de tous les projets que nous partageons ensemble, nous avons réussi à trouver deux classes de 4e pour nous lancer.

     

    Bookface ?

    Le concept est relativement simple : il s'agit de remplacer son propre visage par un autre figurant sur la couverture d'un livre. En voici quelques exemples au collège de Trièves dans l'académie de Grenoble : 

    http://www.ac-grenoble.fr/college/mens/articles.php?lng=fr&pg=107

     

    Les objectifs de la séance

    Travailler la photographie tout en se mettant en scène.

    La mise en scène sera guidée par le choix du livre : semi improvisation.

    À l’élève et au photographe de réfléchir aux postures, et/ou au décor nécessaires à la bonne réalisation du Bookface.

    Utilisation de l'outil numérique pour la restitution

     

    Contraintes techniques :

    – réaliser la séance en 1 heure

    – Travailler avec le numérique : ordinateurs au CDI et smartphones des élèves. Le collège n'est pas doté en tablettes.

     

    Compétences info documentaires

    - Respecter les consignes pour la réalisation du projet

    - Etre autonome dans son travail > prise d’initiatives

    - Savoir travailler en groupe > partage des tâches, polyvalence, tutorat

    - Respecter le droit à l’image > faire en sorte que l’élève ne soit pas reconnaissable pour une publication de la photo en ligne

    - Intégrer l’usage des outils informatiques de travail de l’image > appareil photo numérique, utilisation de l’ordinateur et de logiciel en ligne, installation et manipulation d’une nouvelle application sur son smartphone.

     

    Compétences du socle

    D1.4 :

    Concevoir, créer, réaliser et réfléchir des productions artistiques dans une visée artistique personnelle

    Mobiliser des moyens divers dans différents champs de la pratique plastique pour servir n projet artistique singulier

    D2 :

    Utiliser les outils numériques pour réaliser une production

    Comprendre des consignes

    Travailler en équipe

     

    Le projet

    Durant les cours d'arts plastiques, les élèves ont l'habitude d'utiliser les appareils photos numériques et de se mettre en scène pour différents travaux. Il ne nous a pas été très difficile de faire comprendre le concept du bookface à nos élèves, et l'adhésion au projet a été unanime.

    En amont, il nous a fallu réfléchir à la mise en place de la séance. Sachant que nous n'avions qu'une heure par classe à consacrer à ce projet, il n'était pas envisageable de proposer aux élèves de chercher par eux même leur livre dans le fonds du CDI. Aussi, nous avons présélectionné les ouvrages en fonction de leurs couvertures. La présence à ce moment-là de deux stagiaires M1 en observation au CDI m'a été d'une grande aide.

    Une autre question s'est également posée : comment restituer et mettre en valeur les travaux des élèves ?

    Plusieurs solutions s'offraient à nous :

    Organiser une exposition au CDI : présenter les ouvrages utilisés sur des tables et afficher sur des grilles les bookfaces imprimés.

    Oui, mais peu original comme idée. Cette solution me paraissait beaucoup trop figée et statique.

    Publier un article sur le site du collège : mettre en ligne les photos des couvertures et les bookfaces sous la forme d'un diaporama.

    Oui, l'idée sous entendait plus de mouvement dans la restitution, mais c'était peu innovant.

    Nous avions envie d'une restitution très dynamique. L'idée était qu'en regardant la couverture du livre, l'image du bookface apparaisse, comme si nous avions des lunettes magiques.

     

    Quand le numérique répond à tes attentes

    Grâce aux outils numériques il nous a été possible de réaliser une exposition virtuelle où les bookfaces apparaîtraient en regardant les couvertures des livres (par la biais d'un smartphone, nous n'avons pas trouvé de lunettes magiques).

    Exposition virtuelle ?

    L’idée est simple : utiliser la réalité augmentée.

    En effet, la réalité augmentée permet de superposer en temps réel un élément virtuel sur un environnement réel filmé, par un smartphone ou une tablette.

    L’application Aurasma et le logiciel en ligne Aurasma Studio permettent d’enrichir des supports en ajoutant des contenus divers : texte, son, vidéo, photo, lien internet

    On trouve de nombreux tutoriels en ligne, ces deux liens m'ont été d'une grande aide :

    Médiafiches académie de Créteil

    Sydologie

    Durant les vacances d'automne, j'ai donc testé le site et l'application sur on smartphone... après quelques tâtonnements, tout fonctionnait. J'ai donc réalisé deux tutoriels à l'attention des élèves :

    - Pour l'utilisation du site et l'intégration des photos

    - Pour l'installation et l'utilisation de l'application sur le smartphone.

     

    La séance

    Sachant que nous n'avions qu'une heure par classe pour ce projet, il nous fallait tous être efficace à tout point de vue. Les élèves travaillent en groupe, les binômes ont été formés lors de la séance d'arts plastiques précédente. De mon côté j'avais préparé les documents de façon à ce que les élèves puissent d'un seul coup d'œil tous les voir et choisir celui qui les inspirait le plus.

     

    6

     

    Une fois les consignes explicitées, les élèves se sont mis à la réalisation de leur bookface. Dans un deuxième temps, à l'aide des deux tutoriels, les élèves ont pu travailler en semi autonomie pour mettre en ligne leurs travaux, et les plus rapides et les plus à l'aise avec l'outil numérique ont spontanément aidé les groupes. À la fin de la séance, tous les bookfaces étaient en ligne et visibles via l'application Aurasma.

     

    Innovation

    Ce projet qui à l’origine n’était basé que sur le concept du bookface nous a permis de travailler de façon plus innovante et créative dès l’instant où s’est posé à nous le problème de la mise en valeur des travaux.

    C’est en regardant les couvertures de livres qu’a germé l’image des lunettes magiques. De là nous avons cherché comment les remplacer tout en gardant l’idée de la superposition d’une image virtuelle sur un livre bien réel. L’usage de l’outil numérique nous a permis d’innover dans la façon d’exposer nos travaux, et de créer une exposition virtuelle.

     

    Conclusion

    Les contraintes de temps nous ont obligés à anticiper certaines étapes :

    Les groupes de travail ont été formés durant la séance d’arts plastiques précédente, ainsi que la présentation du concept du bookface.

    La recherche et la sélection du livre dans le fonds du CDI

    La réalisation de tutoriels très détaillés afin que tous les groupes puissent avancer rapidement en autonomie dans les différentes tâches informatiques.

    Malgré le peu de temps, tous les groupes ont réussi à mettre leur réalisation en ligne et à la visionner sur le smartphone.

    Aurasma a remporté un vif succès auprès des élèves qui ont aimé le principe de l’apparition d’un nouveau contenu sur leur écran.

    La mise en ligne d’un article proposant toutes les couvertures de livres ainsi que les tutoriels a permis aux élèves qui n’avaient pas de connexion de données sur leur smartphone au CDI, de tester l’application depuis chez eux.

    Ce petit projet a suscité l’intérêt auprès d’autres collègues de disciplines notamment en langues ou en SVT, d’autres idées sont en germination...

     

    Pour voir l'Exposition virtuelle