Connectez-vous

Accueil

Accueil

Publié le 10 avr. 2018

Écrire à l'auteur

Le  mardi 10 avril 2018

Thymio géomètre

Dans le cadre de la semaine des mathématiques 2018, un « défi codage » a été proposé en visioconférence à quatre classes des Hautes Alpes (05) et une de Lomé (Togo) par la circonscription de Gap 1.

  • Défi codage Hautes Alpes, semaine des mathématiques 2018

    Contribution de :

     

    Philippe Bertochio, ERUN de la circonscription Gap 1 (Hautes Alpes)

     

     

     

    Dans le cadre de la semaine des mathématiques 2018, un « défi codage » a été proposé en visioconférence à quatre classes des Hautes alpes et une de Lomé (Togo).

    Déplacer Thymio, un robot programmable, en fonction d’un projet déterminé, rentrait pleinement dans la thématique nationale « Mathématiques et mouvement ».
    L’idée principale a été de réinvestir les compétences développées dans le codage et la programmation d’un robot vers des compétences mathématiques, ici en géométrie.

     

     

     

     

    Introduction :

    Ce film de deux minutes donne un aperçu de la journée de rencontre par visioconférence des cinq classes.

     

     

    Remerciements :

    • aux élèves des écoles : du Stade à Gap, de Neffes, de Sigoyer, de Lomé au Togo,
    • aux élèves de 6°D du collège de Tallard,
    • aux enseignantes des écoles : Aurélie Clément (Neffes), Virgine Hubert-Bouffier (le Stade), Isabelle Wagnies (Sigoyer), Fabienne Naudin (Lomé),
    • aux professeurs du collège : Sylvain Boyrie (Mathématiques), Pierre Aldeguer (Technologie),
    • à Barbara Strba (CPC Gap1) et Serge Giraud (ERUN Gap2),
    • à Laurent Peter (IEN Gap1), Nathalie Dedenon (directrice de l’école française à Lomé), Michel Charlet (Principal du collège de Tallard).

     

    Origine du projet :

    Depuis l’entrée de l’initiation au codage et surtout l’enseignement de l’informatique dans les programmes de 2015, l’équipe de la circonscription Gap 1 (Hautes Alpes) s’est engagée en parallèle à :

    • proposer des formations adaptées pour aider les enseignants à entrer dans cette nouvelle discipline pour eux,
    • organiser et suivre des projets à destination des élèves afin de faciliter l’introduction de ces enseignements nouveaux dans les classes,
    • permettre le réinvestissement de ces enseignements dans tous les domaines scolaires.

     

     

    La semaine des mathématiques 2018 était une magnifique occasion de montrer qu’au travers d’un projet unissant robotique, codage, géométrie, l’enseignement de l’informatique pouvait être un levier puissant pour aborder différemment les mathématiques.

    Le secondaire est sans doute plus habitué à travailler de la sorte... mais l’école élémentaire met les bouchées doubles et les progrès sont impressionnants.

     

     

    RÉFÉRENCES AU PROGRAMME ET AU SOCLE COMMUN
    Compétences travaillées Domaines du socle
    Pratiquer des démarches scientifiques et technologiques Domaine 4 : Les systèmes naturels et les systèmes techniques
    Pratiquer des langages Domaine 1 : Les langages pour penser et communiquer
    Mobiliser des outils numériques Domaine 2 : Les méthodes et outils pour apprendre
    Invention, élaboration, production Domaine 5 : Les représentations du monde et de l’activité humaine

     

     

    Les classes participantes :

    Les classes et les enseignantes des classes élémentaires concernées avaient bénéficié d’interventions en 2016-2017 sur le codage avec des activités débranchées, de la programmation sur Scratch et une découverte du robot Thymio sur trois séances en classe.
    Cette année, les interventions se sont concentrées sur la programmation du robot Thymio à l’aide des logiciels de la suite Aseba. Dans le cadre d’un autre projet lié à la géographie, les élèves ont été amenés à faire de Thymio un véhicule autonome pour se déplacer dans une ville de demain, maquette réalisée par les élèves.

     

    Organisation pédagogique :

    Avant la rencontre « Thymio géomètre » en visioconférence, les élèves ont découvert l’application et le traçage robotique sur plusieurs séances, trois à quatre séances en fonction des classes, étalées sur trois semaines.
    Pour chaque séance, une courte phase collective présentait l’organisation et la consigne de la première activité. Ensuite, les élèves étaient répartis en six groupes (nombre de Thymio disponibles). Chaque phase était limitée dans le temps, entre dix et quinze minutes, entrecoupée de phases d’échanges collectifs sur les différentes solutions découvertes. Les enseignantes circulent de groupe en groupe questionnant les élèves sur les difficultés rencontrées, stimulant la production d’hypothèses afin d’induire une démarche d’investigation.

     

    Objectifs didactiques :

    Nombreux, ils touchaient aussi bien aux mathématiques qu’à l’algorithme.

     

    Mathématiques :

    • les caractéristiques des figures planes : carré, triangle, rectangle...
    • le pavage comme répétition de figures simples,
    • les mesures de longueur,

     

    Algorithme :

    • hiérarchie d’un programme,
    • notion de boucle,
    • efficience du code, économie du robot,
    • notion de module, réutilisation d’un code simple dans un ensemble plus complexe.

     

    Contraintes techniques :

    Les élèves ont dû utiliser un autre logiciel de codage du robot : Blockly4Thymio afin de pouvoir gérer des distances parcourues et pour permettre aux élèves du collège de Tallard de travailler avec le même outil que les écoles. En effet, leur réseau ne permet pas d’utiliser n’importe quelle technologie de logiciel.

     

    DOCUMENTS à télécharger :