Vous êtes ici  :   Accueil > Des projets pédagogiques ...

Des projets pédagogiques à suivre

Publié le 13 mai 2018 Modifié le : 15 mai 2018

Écrire à l'auteur

Le  dimanche 13 mai 2018

JAP2018 : "Penser son bulletin pour panser sa scolarité", lycée des métiers Ferdinand Revoul à Valréas (84)

Acteur pour apprendre

  • JAP2018 : "Penser son bulletin pour panser sa scolarité" au lycée des métiers Ferdinand Revoul à Valréas (84)

     

    Penser son bulletin pour panser sa scolarité est un projet d’auto-évaluation des élèves qui a pour vocation d’enclencher un cercle vertueux afin de ne plus subir mais vivre pleinement sa scolarité. Ce projet innovant casse certains codes de notre institution : la rédaction du bulletin étant parfois l’exutoire réservé à l’enseignant !

     

     

    Contribution d'Isabelle Gerber, enseignante de Lettres Histoire
    au lycée des Metiers Ferdinand Revoul à Valréas

     

     

     

    Depuis trois ans, ce projet mis en œuvre par Isabelle Gerber, enseignante de Lettres Histoire, a été réalisé au lycée des métiers Ferdinand Revoul à Valréas dans le Vaucluse. C’est un lycée de 280 élèves et apprentis où il y fait bon enseigner et apprendre ! Trois classes de terminale baccalauréat professionnel Gestion Administration, Cuisine et Restauration ont participé à ce projet soit environ 40 élèves.

    Il a été sélectionné au niveau national pour la Journée de l'innovation qui a eu lieu le 4 avril 2018 à Paris.

     

     

    Pourquoi ce projet ?

     

    Un jour une élève m’a dit : "je ne comprends pas votre appréciation vous écrivez que je suis pertinente mais moi Madame je ne perds pas dans vos cours".

     

    Constat : le bulletin est souvent mal-compris et vécu comme une injustice voire même anxiogène. J’ai dit : "Stop au massacre !"

     

    Lors de ce projet, l’élève mène tous les 15 jours une auto-analyse de ses résultats à partir de ses copies et des compétences à acquérir. Il analyse ses résultats, ses progrès, ses absences et réfléchit aux conseils qu’il pourrait se donner. Il rédige alors les appréciations de chaque matière en veillant à la syntaxe et à l’orthographe tout en étant concis et le plus objectif possible.

     

     

    Les principaux  objectifs poursuivis sont les suivants :

     

    • s’auto-évaluer en toute sincérité, avec un regard critique mais bienveillant sur soi-même afin de cibler les difficultés et se sentir capable de progresser.
    • devenir davantage acteur de sa scolarité en se responsabilisant.
    • augmenter la coopération et la confiance entre élèves, parents et professeurs. 

     

    A l’aide de l’outil informatique, l’élève réalise un bulletin original et coloré, intégrant des images. Consigne : le bulletin doit être à la fois "bon et beau" ! Les élèves ont carte blanche sur le choix de la forme et du thème du bulletin. Cette liberté encourage la culture de la créativité par une réalisation non-conventionnelle.

     

     

     En voici la preuve en images

     

    Ce bulletin réalisé sous la forme d’un électroencéphalogramme est un exemple de la créativité dont font preuve les élèves. Cet exercice est souvent source d’émulation, les élèves prennent plaisir à s’approprier totalement le thème choisi jusqu’à faire des jeux de mots dans les appréciations voire même en produisant des visuels ou graphiques pertinents. Penser son bulletin pour panser sa scolarité : exemple bulletin 1
     Penser son bulletin pour panser sa scolarité IMAGE11 Voici un exemple d’appréciation d’une élève en échec scolaire : « Les résultats sont cauchemardesques et trop bas ; la cause est un sommeil profond et anormal induisant une importante chute de l’activité cérébrale ». Ce travail d’introspection qui a nécessité des recherches scientifiques l’a rendue fière et lui a redonné confiance.  Elle a su mettre des mots sur ses maux
    Ce bulletin, qui a pris la forme d’un compte rendu de réunion, a permis à cette élève brillante de réaliser un bilan de ses forces et compétences, notamment en anglais. Elle a donc décidé de franchir le cap : s’inscrire Fac de langues à l’issue de son BAC Pro et a donc rédigé son projet motivé sur Parcoursup. Penser son bulletin pour panser sa scolarité : exemple de bulletin
    Penser son bulletin pour panser sa scolarité IMAGE5 Voici un bulletin qui nous promet une recette magique ! Cette élève en quête de confiance s’approprie son futur métier de manière amusante en utilisant le lexique culinaire pour son auto-évaluation. Elle redore son image, se motive et prend confiance en elle.
    Cet élève en situation de handicap s’est évalué en utilisant des couleurs via un feu tricolore. Il a adapté les appréciations en fonction des matières. Rédaction en anglais pour la matière correspondante, cite Molière pour le français, affirme qu’il peut accroître son chiffre d’affaires en gestion, etc. Cet élève  introverti a pris la parole devant l’inspectrice, Madame Topalian, pour parler du projet. Penser son bulletin pour panser sa scolarité IMAGE6
    Penser son bulletin pour panser sa scolarité IMAGE7

    Voici un bulletin sous la forme d’un bulletin de paie

    Cette élève absentéiste a choisi d’utiliser les compétences à acquérir comme base de calcul pour son auto-évalution. Suite à ce travail, elle m’a confié avoir enfin compris ce qu’était une compétence et ce que l’on attendait d’elle. Elle a   aussi pris conscience à quel point ses absences répétées étaient préjudiciables à sa scolarité.

    Cette élève brillante a choisi le thème de son bulletin en fonction de son projet professionnel : la sommellerie. Ses connaissances et son vocabulaire du vin ont été exploités au service de son auto-évaluation, qui prend la forme d’un bulletin passion. Penser son bulletin pour panser sa scolarité IMAGE8
    Penser son bulletin pour panser sa scolarité IMAGE9 Dans ce bulletin, l’élève en situation de handicap poursuit son avancement et compare sa réussite scolaire à l’ascension d’une montagne. Cette métaphore met en lumière le challenge qui lui reste à relever pour atteindre ses objectifs scolaires. A travers son  bulletin, il se coache, se motive car pour lui venir quotidiennement au lycée est aussi un véritable défi !

     

     

     

     

    Les difficultés rencontrées

    Parmi les difficultés rencontrées, les élèves sont sévères avec eux-mêmes et ont du mal à s’affubler des qualités. Par ailleurs, le projet requiert une correction rapide des copies pour que les élèves puissent s’auto-évaluer en temps réel,   l’acquisition des savoir-faire et des savoir-être évoluant constamment. Ce bulletin parallèle devient donc une sorte de journal de bord de scolarité.

     

     

    Le ressenti de l’équipe pédagogique

    L’équipe pédagogique s’est montrée réceptive et concernée. Certains professeurs ont aidé les élèves à la mise en forme des bulletins, et étaient présents le jour de la remise officielle des bulletins par Madame l’inspectrice. L’équipe a aussi remarqué une atmosphère plus sereine grâce à une plus grande motivation, à plus d’assiduité et à une certaine responsabilisation des élèves.

     

     Ce projet qui sort du cadre scolaire classique a été apprécié par les élèves qui ont pu exprimer leur créativité et réaliser une introspection. Ensuite une meilleure connaissance de leurs atouts a été exploitée au  travers d’un autre projet : la réalisation d’un CV vidéo. Enfin, une plus forte cohésion au sein de la classe a été appréciée. Le délégué de classe a joué un rôle important car il participé à la rédaction l’appréciation générale de tous les élèves.

      

     

    Penser son bulletin pour panser sa scolarité IMAGE10

     

     

     

    Le ressenti des parents d’élèves

    Un parent délégué a écrit un témoignage publié sur le site du lycée dans lequel il exprime son soutien à ce projet    innovant. De son point de vue, « penser son bulletin pour panser sa scolarité » permettrait aux élèves de grandir et de     s’épanouir voire même de se redresser en cas d’échec. En ce sens, le projet permet d’asseoir une relation de confiance entre les familles et l’équipe pédagogique.

     

     

     

     

     

     

    En somme, c’est un projet peu coûteux financièrement qui a permis d’enclencher un cercle vertueux. A travers cette auto-évaluation, les élèves se mettent à la place des professeurs et développent un regard plus critique sur leur scolarité. Ils adoptent une attitude plus responsable et l’équipe pédagogique a d’ailleurs remarqué un taux d’absentéisme plus faible. In fine, ce projet est bénéfique pour tous les acteurs, enseignants/parents/élèves, leur redonnant confiance en eux et entre eux.

     

    Pour résumer voici les bénéfices du projet en quelques mots : motivation, responsabilisation, bienveillance et créativité.