Lettre de rentrée des IPR

Publié le 15 sept. 2018

Écrire à l'auteur

Le  samedi 15 septembre 2018

Lettre de rentrée des IPR 2018/2019

Lettre de rentrée des IPR 2018/2019

  • Monsieur Christian LE GUILLOU

    Monsieur Pierre-Olivier THEBAULT

    Monsieur Éric LECOIX

     

                              Inspecteurs d’Académie - Inspecteurs Pédagogiques Régionaux de Sciences de 

                              la Vie et de la Terre,

                                  

                            à Mesdames et Messieurs les Professeurs de Sciences de la Vie et de la Terre

                            des collèges et lycées publics et privés sous contrat d’association,

     

                            s/c de Madame, Monsieur le Chef d’établissement.

     

     

     

                                                                                         Aix-en-Provence, le 11 septembre 2018.

     

                             OBJET : LETTRE DE RENTRÉE. 

     

     

     

     

    Chères et chers collègues,

     

     

    À l’occasion de cette nouvelle rentrée, l’Inspection pédagogique des Sciences de la Vie et de la Terre vous adresse ainsi qu’aux personnels techniques de laboratoire, ses sincères vœux de réussite personnelle et professionnelle.

    Comme les années précédentes, une seule lettre de rentrée à l’attention des professeurs de SVT, enseignant en collège et en lycée, tant il est important d’insister sur la cohérence de la continuité du parcours des apprentissages de l’élève et l’unicité de notre message. 

    Nous tenons d’abord à saluer votre engagement dans la mise en place des réformes et l’évolution des pratiques pédagogiques ces dernières années. Nous engageons bien évidement les équipes à poursuivre ce nécessaire travail pour le plus grand bénéfice des élèves qui nous sont confiés.

    Nous remercions également toutes celles et ceux qui, en plus de leurs charges habituelles, acceptent de s'investir dans les diverses missions qui participent au rayonnement de la discipline dans l’académie.

     

    1. Organisation de l’inspection pédagogique régionale

     

    Cette année, notre discipline vit un bouleversement majeur avec le départ à la retraite de notre collègue, Alain FARALLI. Il laissera chez nous l’empreinte forte de ce méridional attaché à la mémoire de sa terre, de ce collègue haut en couleur et fort de convictions didactiques et pédagogiques puissamment ancrées au service de l’apprentissage des élèves. Qu’il profite au mieux de sa retraite. Cette année, nous accueillons dans le groupe d’inspection de SVT, Monsieur Éric LECOIX que certains connaissaient bien en tant que formateur académique et chargé d’inspection des professeurs contractuels et Monsieur Pierre-Olivier THEBAULT qui nous arrive de l’académie d’Amiens. 

    La mise en réseaux des écoles et des établissements, le protocole Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR), l’évaluation des professeurs contractuels en CDI ou en CDD affectés à l’année et l’accompagnement à l’entrée dans le métier des néotitulaires de première, seconde et troisième années (T1-T2-T3) obligent à envisager une certaine souplesse adaptative dans la répartition géographique de nos missions d’inspection.

     

    2.         Priorités académiques et nationales

     

    Cette année scolaire sera marquée par la préparation de la réforme du baccalauréat, plus généralement du lycée, et par le renforcement de notre action dans divers domaines et dispositifs :

     

    • Organisation de l’académie en réseaux d’écoles et d’établissements 

    Cette organisation, souhaitée par Monsieur le Recteur Bernard BEIGNER, vise à fluidifier le parcours de formation des élèves de l’école au post-bac, tout en mettant l’accent sur la collaboration entre les Chefs d’établissement. L’idée fondamentale est que l’administration de l’Education nationale doit s’adapter au parcours des élèves et non pas le contraire. Les documents de la mise en œuvre des réseaux, précisant les établissements qui les composent, le nom des inspecteurs référents de chaque réseau et de chaque établissement, sont consultables dans le BA.

     

    • Devoirs faits 

    Le dispositif « devoirs faits », mis en œuvre au 1ertrimestre de l’année 2017-2018 continue de se généraliser dans tous les collèges pour les élèves volontaires. C’est l’occasion pour tous de conduire en équipe une réflexion pédagogique sur le travail demandé aux élèves en dehors de la classe. 

    Nous rappelons qu’un vade-mecum est téléchargeable à l’adresse :

     http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Actu_2017/80/4/vademecum_devoirs_faits_eduscol_800804.pdf

     

    • Mise en place des évaluations (entrée en 6e, 3eet seconde)

    Les évaluations standardisées et nationales ont été élaborées pour les niveaux CP, CE1, début de sixième et début de seconde. Ces évaluations donnent un profil des acquis et des besoins de chaque élève dans les apprentissages fondamentaux, à des moments charnières de leur scolarité. Si elles ne concernent pas directement les SVT, elles constituent néanmoins un outil de diagnostic intéressant qui vous permettra d’adapter avec finesse vos enseignements à la réalité de maitrise des compétences de vos élèves.

     

    Ces ressources sont disponibles aux adresses suivantes :   

     

    -       Concernant les évaluations de début de sixième

    http://eduscol.education.fr/pid23243-cid132843/evaluation-de-debut-de-6eme-2018-2019-des-outils-pour-les-enseignants.html

     

    -       Concernant les tests de positionnement de début de seconde :

    http://eduscol.education.fr/cid132886/tests-de-positionnement-de-debut-de-seconde-des-outils-pour-les-enseignants.html

     

    • La réforme du baccalauréat et de la voie professionnelle

    Au lycée, seul l’accompagnement personnalisé est significativement modifié car concentré sur l’expression écrite et orale. Une place plus importante est également donnée à l’aide à l’orientation, cela dès la classe de 2nde. Les nouveaux programmes pour les classes de Seconde et de Première devraient être connus dès la fin du 1er trimestre. 

    Les modifications concernant l’organisation et les volumes horaires de la classe de seconde entrent en vigueur à compter de la rentrée de l'année scolaire 2019-2020 (Bulletin officiel n°29 du 19 juillet 2018)

    Les modifications concernant l’organisation et les volumes horaires des enseignements du cycle terminal entrent en vigueur à compter de la rentrée de l'année scolaire 2019-2020 en classes de première et à compter de la rentrée de l'année scolaire 2020-2021 en classe de terminale (Bulletin officiel n°29 du 19 juillet 2018)

    Les modification des conditions de délivrance et d'organisation de l'examen du baccalauréat général et du baccalauréat technologique sont applicables à compter des épreuves organisées en classe de première au cours ou à la fin de l'année scolaire 2019-2020 et des épreuves organisées en classe de terminale au cours ou à la fin de l'année scolaire 2020-2021. 

     

    Nous serons mobilisés pour vous accompagner dans la réflexion et la mise en œuvre de cette réforme.

     

     

    3.         Des fondamentaux de l’enseignement des sciences de la vie et de la Terre 

     

    L’enseignement des Sciences de la Vie et de la Terre est un enseignement problématique et explicatif qui s’appuie sur la mise en activité individuelle ou coopérative des élèves par l’exploitation du réel et/ou de ses substituts.

     

    • L’investigation pratique, concrète et individuelle du réel doit être privilégiée.

    Les sorties sur le terrain sont incontournables pour faire adhérer les élèves à la formation scientifique dispensée et indispensable à leur éducation citoyenne. Nous insistons par ailleurs sur le fait qu’il est très difficile de légitimer la substitution, par des documents polycopiés, d’un réel aisé à se procurer dans la nature (échantillons de roches, végétaux…) et dans le commerce (matériel frais) ou de résultats de manipulations qui auraient pu être commodément conduites en classe par les élèves. 

     

    Au lycée, en série scientifique, l’enseignement de géologie en classe de terminale et en classe de première pour la partie du programme «tectonique des plaques et ressource locale : l’exemple sera choisi de façon à introduire quelques idées concernant une histoire sédimentaire compréhensible dans le cadre du modèle de la tectonique des plaques. » doit d’être initialisée par une sortie sur le terrain. Le site académique de la « Lithothèque PACA » [http://www.lithotheque.ac-aix-marseille.fr/] est une aide à la conception et à la réalisation de sorties géologiques sur le terrain et une mise à la disposition d’une documentation complémentaire pour étayer les démarches pédagogiques de classe dans la construction des principales notions et concepts géologiques et servir de supports à l’évaluation de leur acquisition par les élèves.

     

    Les outils modernes d’acquisition et de traitements de données (ExAO, images numériques, logiciels, sites internet) comme les outils plus classiques (documents photographiques statiques et dynamiques) doivent, à chaque fois que cela est possible, compléter harmonieusement les investigations du réel. Seule cette approche permet d’argumenter la nécessité de l’existence de groupes à effectifs réduits, généralisée en lycée et prônée par la circulaire n° 2015-106 du 30-6-2015 en collège : « Les groupes à effectifs réduits ont vocation à être constitués en priorité pour les sciences expérimentales, la technologie, les langues vivantes étrangères, les langues régionales et l'enseignement moral et civique ».

     

    Lors des séances de travaux pratiques sur l’ensemble des niveaux de classe du lycée, nous attirons votre attention sur une trop fréquente utilisation de supports s’inspirant directement de l’épreuve d’évaluation des compétences expérimentales au baccalauréat série scientifique. On ne peut pas pertinemment utiliser un support dont le format est conçu pour une évaluation certificative dans un cadre formatif, la situation-problème initialisant l’expérimentation étant imposée aux élèves. D’autre part, ce cadre privilégie trop un rendu individuel écrit au détriment de phases intermédiaires ou finales de mutualisation susceptibles d’induire un dialogue inter-élèves toujours très formateur sur le plan des champs capacitaires de la communication orale et de l’éducation citoyenne. Nous vous demandons donc d’infléchir cette pratique devenue trop habituelle et de ne la réserver qu’une ou deux fois dans l’année de terminale à la préparation de l’examen.

     

    En collège, là encore, les investigations pratiques, même modestes, doivent être priorisées.

    En réponse à la gestion difficile de classe à effectif important, l’organisation du travail des élèves en groupes simultanés exploitant des supports différents dont le numérique, peut constituer une piste résolutive. Lorsque cela s’impose, le travail en demi-classe doit permettre l’apprentissage ou l’évaluation individuelle de certains savoir-faire spécifiques ; pour cela, afin de ne pas perturber outre mesure la vie scolaire de l’établissement, le(a) professeur(e) se doit de coupler les séquences de travail en demi-classe, avec l’organisation pour le restant de la classe : de contrôles, de l’intervention des personnels de santé dans le cadre des heures d’éducation à la sexualité ou dans le cadre d’actions d’éducation à la santé et à la prévention des conduites à risques, de rencontre avec le(a) conseiller(ère) d’orientation psychologue dans l’optique d’une éducation aux choix des métiers et de la préparation à l’orientation ou encore de recherches au CDI en collaboration avec le(a) professeur(e) documentaliste.

      

    • Sécurité 

    Nous vous rappelons, que dans le cas de manipulations qui impliquent un risque chimique au laboratoire comme en salle de classe, les enseignants, les personnels de laboratoires ou les élèves, doivent respecter les dispositions règlementaires publiées par l'ONS (l’Observatoire national de la Sécurité et de l'Accessibilité des établissements d'enseignement). On peut accéder à ces dispositions règlementaires au lien suivant :

    http://cache.media.education.gouv.fr/file/ONS/77/1/ONS-Risques-et-securite-en-sciences-de-la-vie-et-de-la-Terre-et-en-biologie-ecologie_NB_507771.pdf

    La décoloration des feuilles de pélargonium à l’alcool bouillant a encore provoqué un accident grave l’an dernier. Nous vous rappelons que cette manipulation est strictement interdite devant les élèves. Elle doit être soit préparée au laboratoire avec toutes les précautions nécessaires soit remplacée par un des protocoles de substitution qui donnent de très bons résultats.

     

    • L’enseignement spiralaire des SVT

    Les programmes de la scolarité obligatoire reposent sur une logique curriculaire. 

    Il convient d’appréhender la cohérence du système articulé sur une suite de cycles d’une durée de trois ans : cycle 2 (CP-CE1-CE2), cycle 3 (CM1-CM2- 6e), cycle 4 (5e- 4e-3e), lycée, licence. L’enseignement spiralaire des SVT implique une programmation des compétences à acquérir (acquisition d’une connaissance à travers la mobilisation satisfaisante de capacités et l’adoption d’attitudes adéquates). Les concepts préalablement traités sont abordés plusieurs fois, avec des ambitions différentes et dans des contextes différents, en élargissant les champs d’étude et les questionnements tout en laissant à l’élève un temps d’appropriation des compétences plus important.

    Il est nécessaire d’élaborer une programmation annuelle qui prévoit le positionnement temporel des apprentissages en termes d’items de compétences, et garante, à travers une grande diversification des activités des élèves prévues, d’une complétude des apprentissages des compétences expérimentales et techniques.

    Pour lescycles3 et 4, nous vous rappelons que les programmations de cyclesdoivent être présentes dans le projet disciplinaire afin de guider le travail de l'équipe et renseigner rapidement tout nouveau collègue, rejoignant l'établissement en début ou en cours d'année, des choix collégiaux réalisés. Ce document contractuel peut être modifié par l’équipe d’une année sur l’autre sur la base de vos expériences.

     

    • Construction des situations problèmes.

    Problématiser ne peut pas et ne doit pas se résumer à une simple mise à la forme interrogative des alinéas du programme par le(a) professeur(e). L’élève doit en être l’acteur par la confrontation du réel observé sur le terrain ou en classe à, son quotidien, l’actualité et le flux médiatique. On renforcera ainsi auprès des élèves et de leurs familles, si besoins étaient, toute la plus-value apportée par l’École, vis-à-vis des grands médias, à travers la construction de notions scientifiques inscrites dans les programmes, pour comprendre le bien-fondé scientifique de certaines décisions ou réglementations publiques et participer ainsi efficacement à une éducation à la responsabilité citoyenne des élèves en matière de santé, de bioéthique, de risques majeurs et pour un développement durable. L’enseignement des sciences de la vie et de la Terre contribuera ainsi de manière contextualisée et intégrée à l’enseignement moral et civique.

    Il est important de veiller à ce que les élèves vivent de vrais moments de sciences. Cela passe, notamment, par la construction d'un scénario pédagogique, a priori, ne séparant pas la trame logique des phases d’activités et dont les différents liens logiques doivent être explicités aux élèves.

     

    Le travail collaboratif des élèves à travers des activités mosaïques peut constituer, sans être pour autant une panacée, une réponse efficace à la gestion de la classe entière ou à l’impossibilité de démultiplier un matériel technique onéreux ou des échantillons difficiles à se procurer. Cette organisation permet d’éviter la multiplication des exemples traités, à l’origine souvent d’une lassitude des élèves et d’une perte de temps dans la progression. La confrontation de données obtenues sur un même sujet dans des groupes différents, permet de dégager une notion ayant une portée générale et aider l’élève à prendre conscience du fait que ce n’est pas l’exemple qui est à retenir, mais la notion qui découle de son étude. Cette mise en place d’ateliers mosaïques favorise une pédagogie différenciée, pour remédier ou contourner une compétence non acquise par certains élèves et une évaluation personnalisée des compétences en cours d’apprentissage. Les phases de mutualisation doivent constituer des moments forts où notre discipline participe à la maîtrise de la langue française à travers la mobilisation et l’évaluation des champs capacitaires des communications orale et écrite.

     

    • L’évaluation des élèves

    L’évaluation positive se veut à la fois bienveillante et exigeante. Les deux termes ne sont en rien antinomiques. Elle objective d’encourager l’élève et participe ainsi activement à la lutte contre le décrochage scolaire.

    L’évaluation est indissociable des apprentissages. Afin de faire progresser et réussir tous les élèves, une identification, à travers les différents types d’évaluation (diagnostique, formative et sommative) des acquis de chacun en termes de compétences au service d’une plus grande individualisation de l’accompagnement des apprentissages, est nécessaire.

    Tant en collège qu’en seconde, il convient de réaliser fréquemment des contrôles courts, et ciblés sur l’évaluation de l’acquisition d’une seule connaissance exigible à travers la mobilisation d’un nombre minimal de compétences bien identifiées. Il faut également évaluer en direct les compétences du champ de la communication orale quand l’élève s’exprime ou celles expérimentales et techniques quand il manipule individuellement. Un contrôle bilan plus conséquent d’une durée d’une heure trente ou deux, trimestriel voire semestriel, commun si cela est possible à plusieurs classes, organisés en deux parties, préfigurant l’épreuve écrite du baccalauréat à travers une synthèse argumentée et la mobilisation raisonnée de connaissances à partir de l’exploitation de documents variées, est amplement suffisant. L’objectif est d’apprendre aux élèves à mémoriser à plus long terme et à organiser leur travail écrit sur une durée importante. 

    En revanche, il est tout à fait légitime, dans le cycle terminal du lycée, d’organiser régulièrement des devoirs surveillés préfigurant logiquement la forme des épreuves écrites du baccalauréat.

     

    En collège comme en lycée, si la notation demeure, elle doit être conséquentielle du degré de maîtrise des compétences impliquées, et identifiées au préalable par l’enseignant, dans l’activité de l’élève, à partir de d’indicateurs de réussite clairement fixés.

    Il faut donc s’interdire de noter au demi-point près. L’évaluation et son corollaire la notation ne doivent pas être inféodés à une logique de classement des élèves mais être au service de leurs apprentissages. La systématisation de l’usage des barèmes en curseur devrait faciliter l’éradication de cette notation inutilement précise.

     

    • Des pratiques désuètes et inopérantes à abandonner

    Les sciences de la vie et de la Terre ayant vocation d’être explicatives et non pas descriptives, il importe d’éviter d’accorder trop d’importance au compte rendu d’observation en détaillant trop les critères de réussite. Le dessin d’observation ou le croquis, peu importe le vocable, ne doit pas être une fin en soi mais être au service de la compréhension d’un phénomène biologique ou géologique.

     

    Se garder de guider systématiquement et a priorile travail des élèves par une fiche d’activités qui identifie les tâches successives élémentaires à faire par les élèves. Le caractère trop précis du questionnement stérilise la démarche d’investigation des élèves. Cette dernière comporte différentes étapes dont l’ordre dans lequel elles se succèdent ne constitue pas forcément une trame à adopter de manière linéaire. Imposer les étapes résolutives conduit souvent à des observations hâtives, des raisonnements trop rapides et peut se révéler peu formateur en induisant auprès des élèves une caricature de la science qui se fait. La préoccupation principale est de mettre l’élève au centre de ses apprentissages à travers la mise en place de résolution de tâche complexe où il est l’acteur de sa démarche. Il convient également de proscrire les « coups de pouce » formalisés par écrit sur papier a priorimais au contraire de privilégier les aides orales qui pourront ainsi être mieux personnalisées en fonction de la nature de la difficulté rencontrée par l’élève.

     

    Abandonner la notation systématique du compte rendu de travaux pratiques réalisés le plus souvent en binôme et privilégier une évaluation individuelle ciblée sur une ou deux compétences mobilisées au cours de la séance.

     

    • Poursuivre la mise en œuvre de la réforme du collège

    Au collège, les programmes de sciences et technologie sont inchangés. Toutefois, nous rappelons que le cycle 3 et plus particulièrement la classe de sixième se singularise par un enseignement intégré de sciences et technologie et non une simple juxtaposition de ces enseignements. Nous saluons votre investissement dans l’élaboration de programmations cyclées. Cette nouvelle année de mise en pratique peut être l’occasion d’une régulation sur la base des 2 années précédentes.

    Notamment, il est souhaitable de repenser une organisation du temps scolaire autre que le sempiternel et immuable horaire hebdomadaire disciplinaire et concevoir au niveau de l’établissement une organisation de l’enseignement des sciences en demi-classe sur des plages temporelles plus conséquentes afin de placer les élèves en situation d’activités pratiques, individuellement, autant que faire se peut, au service de l’acquisition des compétences expérimentales et techniques ou de leur évaluation, d’avoir la possibilité d’approches pluridisciplinaires à travers les enseignements pratiques interdisciplinaires et d’introduire une véritable pédagogie différenciée au service d’une plus grande individualisation des apprentissages des élèves en fonction de leur rythme d’acquisition à travers l’accompagnement personnalisé. Ces plages horaires sont nécessaires pour permettre aux élèves, à travers des démarches scientifiques rigoureuses, d’être au centre de leurs apprentissages en les faisant véritablement passer d’un statut de simple effecteur de tâches successives à un véritable statut d’acteur de recherche.

     

    • L’importance des approches interdisciplinaires.

    Outre, leur importance fondamentale pour l’évaluation et la remédiation, les enseignements d’exploration (méthodes et pratiques scientifiques, sciences et laboratoire), de sciences et de chimie, biochimie et sciences du vivant ont été conçus pour s’inscrire dans une approche pluridisciplinaire au service de problématiques partagées. Il convient impérativement d’éviter une juxtaposition de deux ou de trois enseignements disciplinaires mais à travers une approche croisée des disciplines d’offrir un enseignement global que nécessite l’approche de la complexité du réel. Là encore le travail en équipe pluridisciplinaire s’impose et augmente les contraintes organisationnelles.

    L’aspect culturel doit être privilégié dans l’enseignement des sciences en première pour les séries littéraire et économique et sociale. Il s’agit d’amener les élèves à réfléchir à la manière dont la science et les progrès technologiques interagissent avec la société et leur quotidien. Les enseignants de SVT doivent se rapprocher de leurs collègues de Physique-Chimie avec lesquels ils interviennent conjointement dans cet enseignement afin de mettre en place, à travers une souplesse organisationnelle anticipée au sein de l’établissement, pour les deux thèmes communs (« Représentation visuelle » et « Nourrir l’humanité »), une problématique commune aux deux disciplines devant se traduire par une trace écrite unique dans les classeurs des élèves et à des évaluations sommatives communes aboutissant à une notation et des appréciations communes sur le bulletin scolaire des élèves.

     

    • Les Parcours éducatifs.

    Les quatre parcours éducatifs inscrits dans la loi d’orientation loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République du 8 juillet 2013 demeurent des incontournables qui doivent apparaitre en filigrane au travers des programmations de collèges et de lycée.

     

    4.         Le plan académique de formation.

     

    L’offre de formation des professeurs s’effectuera essentiellement à travers des candidatures collectives à inscrire dans le cadre des plans de formation des réseaux d’école et d’établissements qu’il conviendra de formaliser en conseil d’enseignement et au niveau du conseil pédagogique en relation avec le projet d’établissement et sous l’autorité pédagogique du Chef d’établissement qui prendra ensuite attache auprès du conseiller en ingénierie de formation (CIF) du réseau au sein de la Délégation Académique à la Formation et l’Innovation Pédagogique (DAFIP).

    Les formations individuelles correspondent aux formations qualifiantes (préparation aux concours internes), aux changements statutaires et à l’accompagnement à l’entrée dans le métier.

     

     

    5.         Le Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations 

     

    Dans le cadre du protocole Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR), tous les personnels de l’enseignement (CPE, professeurs, professeurs-documentalistes, PsyEN) bénéficient d’un accompagnement individuel et collectif tout au long de leur carrière. En parallèle de cet accompagnement professionnel, trois « rendez-vous » ont lieu à des moments précis du déroulement de la carrière : un premier rendez-vous de carrière a lieu lors de la 2ème année de l’échelon 6 de la classe normale (au 31 août de l’année en cours), un deuxième rendez-vous de carrière à l’échelon 8 (entre 18 et 30 mois d’ancienneté (au 31 août de l’année en cours) et un troisième rendez-vous de carrière la 2ème année de l’échelon 9 (au 31 août de l’année en cours). 

    Chaque rendez-vous de carrière se compose de trois éléments distincts : une inspection individuelle, un entretien avec l’inspecteur et un entretien avec le chef d’établissement. Les intéressés ont normalement été informés en juillet 2018 qu’ils étaient éligibles à un rendez-vous de carrière. Le « mode d’emploi du rendez-vous de carrière est téléchargeable à l’adresse suivante : 

    http://www.education.gouv.fr/cid118572/rendez-vous-de-carriere-mode-d-emploi.html

    Le « guide du rendez-vous de carrière » donne tous les détails du déroulement du rendez-vous de carrière, à l’adresse suivante : 

    http://cache.media.education.gouv.fr/file/12_-_decembre/62/0/2017_guide_RV_carriere_enseignants_education_psyEN_872620.pdf

     

    En amont du rendez-vous de carrière, les inspecteurs ne demanderont pas de documents spécifiquement assignés à la préparation de l’inspection individuelle ou au déroulement de l’entretien. Lors des entretiens toutefois, les échanges s’appuient d’une part sur le document de référence de l’entretien, dont les différentes rubriques peuvent être renseignées par l’agent.

    Ce document est téléchargeable à l’adresse suivante : http://cache.media.education.gouv.fr/file/09_-_septembre/21/0/2017_document_aide_carriere_enseignants_V2_804210.pdf

    Les échanges s’appuient d’autre part sur les supports usuels de la pratique professionnelle ordinaire des agents (cahier de textes, copies corrigées d’élèves, les cahiers des élèves). Les agents peuvent par ailleurs présenter tout document relatif à la situation observée et/ou à tout élément qu’ils souhaitent porter à la connaissance des évaluateurs. 

    Toute conception et mise en œuvre d’un enseignement, les documents ci-dessous constituent des supports utiles d’une pratique professionnelle ordinaire des enseignants : 

    1. Les descriptifs de la séquence complète –évaluation(s) comprise(s)– et de la séance observée avec tous les supports utilisés par le professeur et les élèves ;

    2. La programmation et la progression des apprentissages (qui peuvent figurer sur le même document) du début à la fin de l’année/du cycle.


    3. Des copies d’élèves corrigées (évaluations variées, profils d’élèves variés).

    4. Tout support permettant de montrer le suivi des compétences du socle commun en collège, des capacités et méthodes en lycée.

    5. Quelques cahiers ou classeurs d’élèves pour chacune des deux disciplines de la classe observée. Le professeur est libre de présenter tout autre document ou support qu’il souhaite partager. 

    Ce sont les documents qu’il conviendra de présenter à l’inspecteur ou au chargé de mission d’inspection lors des visites-conseil dans le cadre de l’accompagnement individuel et des inspections de titularisation.

     

    6.         Ressources et documentations.

     

    Nous vous invitons fortement à consulter hebdomadairement le site académique disciplinaire où sont apportées les informations importantes et présentées les productions des différents groupes académiques de recherche-production (USATICE, Lithothèque PACA, Édusismo-Provence, groupes didactique des SVT en collège ou en lycée) qui constituent des aides importantes pourles enseignements       disciplinaires    et         pluridisciplinaires          ou        pour l’accompagnement personnalisé.

     

    - Site académique disciplinaire http://www.svt.ac-aix-marseille.fr

    - Site académique socle http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_61742/accueil

    - Site Édusismo-Provence http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_100171/accueil

    - Site Lithothèque PACA http://www.lithotheque.ac-aix-marseille.fr/

    - Site CeFEG http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_83359/accueil

     

    Ne négligez pas la consultation régulière de deux sites nationaux. 

    - Le site Éduscol : http://eduscol.education.fr/

    - Le site Bio –Géo – Ressources pour l’enseignement des SVT, où sont regroupés les sites « GTD » Vie, « GTD » Planet Terre, le portail national disciplinaire…:

    http://acces.ens-lyon.fr/biogeo/accueil.htm

     

     

     

     

     

    Travaux personnels encadrés.

    À compter de la rentrée 2018-2019, la liste des thèmes relative aux travaux personnels encadrés (TPE) en vigueur pour la classe de première des séries générales est inchangée :

     Sans titre

    Des fiches d'accompagnement proposant des pistes de travail et des axes de recherche sur chacun des thèmes seront mises à la disposition des enseignants sur Eduscol : www.eduscol.education.fr

     

     

     

     

    En espérant que la rentrée a été sereine, nous vous prions de croire, chères et chers collègues, en l’expression de notre sincère et profonde considération.

     

     

     

     

                     Christian LE GUILLOU             Pierre-Olivier THEBAULT               Éric LECOIX