Risque Majeur Naturel

Publié le Nov 26, 2018

Écrire à l'auteur

Le  Monday, November 26, 2018

Le risque INONDATION

Les inondations dans l'académie

  • inondations

     

    LES INONDATIONS

       Pour en savoir plus (site Ministère de l'Ecologie)

     

     

    Sources : Dossiers Départementaux des Risques Majeurs des Départements (04 ; 05 ; 13 ;84)

    Ministère de l'Écologie et du Développement Durable

     

     

     

    1 - Généralités  
      

    L'inondation est une submersion d'une zone avec des hauteurs d'eau variables. Elle peut se présenter sous trois aspects :

     

    •  L'inondation de plaine : La montée des eaux est débordement du cours d'eau ou remontée de la nappe phréatique (au delà des digues de protection). Elle envahit principalement les sous-sols ou les rez-de-chaussée provoquant la destruction des appareils électriques, de chauffage, etc,... en général assez lente.

     

    •  L'inondation torrentielle : Très rapide, est due à de violentes précipitations sur un bassin réduit ; elle affecte des rivières ou ruisseaux à lit étroit et parfois asséché ( lit mineur). Par la puissance et la vitesse de la masse d'eau elle emporte tout sur son passage ; elle peut former des embâcles qui par la suite cèdent brutalement et augmentent l'aléa. Elle ravine les sols, arrache les arbres, fait disparaître la couverture végétale et les cultures et parfois les matériels des campeurs, tentes, caravanes, véhicules (lit majeur).

     

     inond01

     

     

    •  L'inondation urbaine: Ultra rapide, elle est provoquée par des précipitations importantes sur des surfaces imperméables. Elle se manifeste dans les voies à forte déclivité et aux points bas. Elle a les mêmes caractéristiques que la crue torrentielle mais elle se produit dans les zones habitées et par conséquent est souvent plus meurtrière. Comme l'inondation de plaine elle envahit tout les points bas, les rues deviennent des torrents mais de plus, par les impacts des matériels charriés, peut ébranler, voir détruire des bâtiments.

     

    inond02

     

     

     2- Le Risque dans les départements
      
    Alpes de Haute Provence 
     
    Inondations Anciennes :

    Volonne : 1905 crue exceptionnelle du Vancon emportant le pont de Volonne ; Beauvezer-Colmars : 1926 crue exceptionnelle du Verdon, emportant les routes sur plusieurs centaines de mètres ; Digne les Bains : 1928 dégâts importants au niveau des digues. Crues du Mardaric et des Eaux Chaudes avec inondations du Bourg et du bd Gassendi ; Vallée du Sasse : 1934 crue exceptionnelle du Sasse. Plusieurs ponts détruits et routes emportées sur plusieurs centaines de mètres. ; Jausiers : 1957 crue exceptionnelle de l'Ubaye inondant une partie du village ; Colostre : 1960 crue importante 1 mètre d'eau dans plusieurs rues de Riez plusieurs ouvrages emportés (crue importante également en 1987).

    Inondations Récentes :

    Digne : 1973 crue exceptionnelle de la Bléone emportant une partie du pont de Digne les bains ; Du 05 au 08 janvier 1994 : précipitations importantes dans le Centre de l'Ouest du département. La Durance, le Jabron, le Largue, l'Asse connaissent une crue exceptionnelle. Déclenchement du Plan ORSEC ; Septembre et Novembre 1994 : intempéries exceptionnelles dans l'Est du département, dégâts très importants, 2 victimes (Septembre), déclenchement du Plan ORSEC.

     

    Hautes Alpes (Voir la Cartorisque Ministère écologie)

     

    Une inondation est une submersion plus ou moins rapide d'une zone avec des hauteurs et des vitesses d'eau variables. Elle est due à une augmentation du débit d'un cours d'eau, provoquée par des pluies importantes et durables.

    En montagne, les vitesses de courant sont généralement élevées, la montée des eaux rapide et le charriage de matériaux très important. Dans des cas extrêmes, il y a formation de laves torrentielles capables de transporter des blocs rocheux énormes (ex. : Riou Sec de l'Argentière, Verdarel de Saint-Chaffrey ...).

    Inondations Anciennes :

    1286 : La Roche de Rame : crue de la Durance : destruction du village de Rame ; 1380 : Champoléon : crue du Drac Blanc, 22 personnes ensevelies ; 1408 : Abries : crue du Bouchet (70 maisons submergées) ; 1408 : Aiguille: crue du Guil, village dévasté ; 1728 : Abries : crue du Bouchet, 2/3 des maisons dévastées, cimetière emporté, église engloutie ; 1788 : Barret-le-Bas : crue de la Méouge, 21 animaux noyés ; 1856 : Guillestres : crue du Guil, 10 maisons emportées ; 1928 : L'Argentière la Bessée: crue du Fournel, usines et voie ferrée endommagées, basse vallée du Fournel engravée ; 1957 : Queyras : crue du Guil et de ses affluents routes coupées, 2 hangars emportés, 12 ponts détruits, 32 ha de terre emportés, lignes EDF coupées 1957 : Ceillac: crue du Cristillan : village engravé, toutes communications coupées, population évacuée par hélicoptère 1958 : Châteauroux : crue Combe de l'Étroit : voie ferrée engravée, déraillement d'un train 1960: Gap : crue de La Luye : bas quartiers inondés, 11 familles évacuées, R.N. 94 coupée, Usine Charmasson inondée.

    Inondations Récentes :

    1981 : Saint-Chaffrey : lave torrentielle du Verdarel, dégâts très importants. 1985 25 communes concernées sur le département dans le Champsaur, le Queyras, le Briançonnais et le Gapençais, dégel et violentes chutes de pluies, habitations inondées, routes coupées, terrains emportés.1987 Montgardin crue du Devezet, Pont des Collets emporté, R.N. 94 engravée, Z.A. Saruchet engravée, un bâtiment détruit. 1987 Pelvoux crue du Sapenier,: lave, camping de Freyssinet, 3 tentes et une caravane renversées, 10 voitures engravées, passerelle emportée. 1995 La Salle-les Alpes, St-Chaffey, St Martin-de-Quiyrières : crues torrentielles suite à de violents orages : 3 blessés, 34 habitations endommagées, 53 véhicules détruits. 2000 Queyras crue du Guil : routes coupées, camping engravé.

     

    Bouches du Rhône

    Toutes les communes des Bouches-du-Rhône sont concernées par le risques inondations. Voir la Cartorisque Ministère écologie

     

    Vaucluse  (Voir la Cartorisque Ministère écologie)

    Les inondations représentes un risque important, illustré de façon tragique par l'actualité récente. Compte tenu de la topographie et des spécificités climatiques, les trois types d'inondation (plaine, torrentielle et ruissellement) sont susceptibles de se produire dans le département.

    Inondations Anciennes :

    En 1916 : les crues de l'Ouvèze, du Lauzon et de la Nesque, en 1622 : les fortes crues du Lez, de l'Aigues, de la Meyne, de la Nesque et des Sorgues, en 1840 : la plus forte crue connue du Rhône, en 1886 : les crues de l'Aygues, de l'Ouvèze, du Calavon, de la Durance et du Rhône, en 1951 : la crue de l'Ouvèze (1 m d'eau dans la basse ville de Vaison-la-Romaine), celle de la Durance à Pertuis, Cavaillon, et Villelaure, la crue du Rhône à Bollène, Lamotte -du-Rhône, Coutherzon, Avignon, les crues du Lez, de l'Aygues, de la Meyne, de l'Auzon et de la Sorgue.

    Inondations Récentes :

    En Septembre 1992 : la crue de l'Ouvèze a fait 41 victimes (37 morts et 4 disparus), 67 communes de Vaucluse ont fait l'objet d'une déclaration de catastrophe naturelle, en Septembre-Octobre 1993 : 56 communes sont déclarées sinistrées (4 morts), à la suite des inondations de janvier 1994, 92 communes sont déclarées sinistrées (1 mort).

    Des études menées et de l'expérience des événements passés, il ressort que 147 des 151 communes que compte le département sont exposées au risque inondation.