Vous êtes ici  :   Accueil > Ressources par cycle ou p... > Cycle 4
Connectez-vous

Accueil

Cycle 4

Publié le Dec 9, 2018 Modifié le : Oct 22, 2019

Écrire à l'auteur

Le  Sunday, December 9, 2018

Faire évoluer la trace écrite au coeur d’un enseignement spiralaire

L’article proposé par Nicolas IBRAHIM professeur illustre une modalité de fonctionnement pour faire évoluer la trace écrite au fur et à mesure des activités mises en oeuvre avec les élèves.

  •  

    Les concepts de progression et de spiralisation sont mis en avant dans le programme de physique-chimie du cycle 4 depuis la réforme entrée en vigueur à la rentrée scolaire 2016.

     

    L’article proposé illustre une modalité de fonctionnement pour faire évoluer la trace écrite au fur et à mesure des activités mises en oeuvre avec les élèves. L’objectif est de répondre à un enrichissement progressif des concepts au cours du cycle d’apprentissage de l’élève.

     

    Trace écrite et spiralisation

     

    La spiralisation proposée dans les nouveaux programmes de physique-chimie consiste à présenter de façon progressive les attributs d’un concept donné et d’y revenir plusieurs fois au cours de l’apprentissage. Ainsi, une même notion sera étudiée à divers moments, dans plusieurs contextes et avec des niveaux de maîtrise attendus différents.[1] Par ailleurs, il est nécessaire d’isoler les concepts des situations dans lesquelles ils ont été construits au cours d’une phase de décontextualisation. L’élève peut ainsi re-mobiliser les savoirs dans une nouvelle situation au cours d’une phase de recontextualisation.[2]

     

    La trace écrite et la manière de l’organiser jouent un rôle essentiel dans cette décontextualisation. L'idée d'un répertoire peut être une modalité possible de l’organisation vers laquelle le professeur peut aller lorsqu’il est question d’enseignement spiralaire. Deux modalités sont proposées :

    - un répertoire de concepts à la fois alphabétique et chronologique au sein duquel l’élève pourrait regrouper en un même lieu les attributs pour un concept donné qu’il enrichirait au fur et à mesure,

    - un répertoire des thèmes du programme (Organisation et transformations de la matière, Mouvements et interactions, L’énergie et ses conversions, Des signaux pour observer et communiquer) dont le contenu serait construit par enrichissements successifs, au fur et à mesure de la succession des situations.

     

    La modalité de fonctionnement que je vous présente dans cet article s’inscrit dans l’esprit de ce deuxième exemple.

     

    Exemple d’organisation de la trace écrite

     

    Les enseignements sont organisés autour de plusieurs thématiques ou fils rouges (exemples : Sciences en cuisine, Sciences dans le sport et loisirs, Sciences et arts, Nature et environnement). Les activités proposées aux élèves traitent des sujets en lien avec chaque thématique. Dans chaque fil rouge, plusieurs thèmes du programme (organisation et transformations de la matière, mouvements et interactions, l’énergie et ses conversions, des signaux pour observer et communiquer) sont travaillés de manière progressive, spiralaire et avec des niveaux de difficultés différents. Par exemple, la notion de l’énergie est mobilisée dans les thématiques « Sport et loisirs », « Sciences et arts » et « Nature et environnement ». La notion de la masse volumique est mobilisée dans les thèmes « sciences en cuisine » et « sport et loisirs ».

     

    Les élèves disposent d’un classeur où les thèmes du programme sont séparés par des intercalaires. Les synthèses des traces écrites de différentes activités sont rassemblées dans une partie en fin de classeur intitulée « Bilan ».

     

    Des squelettes photocopiés sont distribués aux élèves au début de l’année scolaire. Chaque squelette correspond à un thème du programme. Par exemple, le bilan 1 est intitulé « La constitution de la matière », le bilan 2 est intitulé « Les transformations chimiques », le bilan 3 est intitulé « Les mouvement », etc. (voir annexe 1). Les élèves remplissent les cases laissées vacantes au fur et à mesure des activités.

     

    La prise de notes peut se faire aussi sur le modèle d’une carte mentale qui s’enrichirait au fur et à mesure comme c’est le cas dans le bilan 1 intitulé « La constitution de la matière » (voir annexe 1). Les squelettes des cartes mentales proposées sont inspirés des manuels Bordas cycle 3 et Hachette cycle 4.

     

    Afin que les élèves puissent se repérer et savoir quelle trace écrite correspond à quelle activité, ils écrivent sur la feuille de l’activité « Voir bilan 1 » si la trace écrite correspondant s’inscrit dans le bilan 1 (Voir annexe 2).

    Ils se dirigent donc vers la partie « Bilan » du classeur et sortent le squelette photocoié « Bilan 1 ».

    Dans l’annexe 3, vous trouvez un scan d’un bilan extrait de classeur d’élève en classe de cinquième. Il s’agit d’une trace écrite correspondant à l’activité 1 du thème 1. L’élève inscrit donc « T1_A1 » avant de commencer à rédiger la trace écrite : T1 signifie « Thème 1 » et A1 signifie « Activité 1 ».

     

    En conclusion

     

    Auparavant, j’utilisais une répartition en chapitre correspondant aux thèmes du bulletin officiel pour organiser mes enseignements.

    Depuis la rentrée scolaire, J’adopte une organisation autour de plusieurs fils rouges où les activités contextualisées prennent appui sur une pratique sociale de référence et susceptibles d’intéresser les élèves.

    Je prends plus de plaisir à enseigner ainsi.

    L’organisation de la trace écrite selon la manière décrite ci-dessus m’a demandé une phase d’adaptation afin que les élèves s’habituent à cette méthode.

    Je retire une impression positive suite à la mise en oeuvre de cette pratique qui favorise ainsi le processus de « contextualisation – décontextualisation – recontextualisation » situé au cours de l’enseignement spiralaire.    

     

    Annexe1

    Annexe1-p2

    Annexe1-p3

    Annexe2

    Annexe3

     



    [1] Eduscol : Aide à la construction d’une progression en physique - chimie au cycle 4 (consulté le 12 février 2017) http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Physique_Chimie/86/0/RA16_C4_PHCH_aide_construction_progression_594860.pdf

    [2] Les livrets de compétences : nouveaux outils pour l’évaluation des acquis, Inspection générale de l’éducation nationale. Rapport - n° 2007- 048, juin 2007, p.11