Vous êtes ici  :   Accueil > Se former > Témoignages de formation
Connectez-vous

Accueil

Témoignages de formation

Publié le 12 févr. 2019 Modifié le : 20 févr. 2019

Écrire à l'auteur

Le  mardi 12 février 2019

Compte-rendu de la formation avec Sébastien Valignat

Bertille Lépine, professeur relais auprès du Théâtre La Passerelle présente le compte rendu de la formation PAF DAAC qui a eu lieu à l'usine Badin avec Sébastien Valignat. Comment faire histoire de l'Histoire ? Comment faire du théâtre avec le réel ?

  • Compte-rendu de la formation avec Sébastien Valignat



    Les 28 et 29 Janvier, les enseignants des Hautes Alpes ont eu la chance de passer deux jours à l’usine Badin en compagnie du comédien et metteur en scène Sébastien Valignat de la compagnie Cassandre.

    Le point de départ : Comment faire histoire de l’Histoire ? Comment raconter des moments historiques, des crises économiques, des faits divers ? Comment faire du théâtre avec le réel et avec des textes qui ne sont pas faits pour être joués ?

    Après une série d’exercices permettant de créer le groupe et d’instaurer une confiance, un exercice d’écriture attendait chaque personne. Il s’agissait de choisir un article dans un magazine puis d’écrire à partir de cet article en adoptant un point de vue bien précis et un destinataire bien précis. L’enjeu était de bien situer à qui l’on s’adressait pour rendre le propos plus lisible. Après une petite demi-heure d’écriture, les stagiaires ont pu voyager dans des univers totalement différents : un portrait peint par Modigliani a pris la parole, un barbelé éventré se vantait de laisser passer les migrants, une enfant s’évertuait à croire en la beauté de l’espace Schengen, la statue estropiée de l’Arc de triomphe s’est insurgée… Les enseignants ont visiblement pris plaisir dans cet exercice tout à fait réalisable par les élèves.

    Sébastien Valignat a ensuite exposé son travail autour de deux créations : Quatorze sur la première guerre mondiale, puis Tina une brève histoire de la crise de 2008. Les différents groupes ont pu expérimenter un passage de Tina  afin de comprendre comment on pouvait insérer des moments humoristiques ou pathétiques au sein d’une même scène, créant ainsi plus de dynamisme et de force.

    Enfin, le deuxième jour a été consacré à un long travail dramaturgique : chaque groupe ayant une thématique donnée la veille (14-18, 39-45, les migrants, les gilets jaunes), est revenu avec de la matière : articles, discours, lettres, ou textes écrits personnellement… Chaque groupe est passé par toutes les étapes de création : sélection, choix  du sous-texte (ce que l’on veut en dire, le point de vue ou parti pris adopté), création d’un fil conducteur, répartition des textes, mise en voix et mise en scène… Durant plus de trois heures, les idées ont fusé !

    L’après-midi a donc été le moment phare : chaque groupe montrait son « spectacle » puis échangeait sur les impressions suscitées.

    Ce stage de théâtre a donc non seulement pour vocation d’aider l’enseignant qui souhaite proposer une pratique artistique au sein de ses classes ou de son atelier. Il permet aussi de donner des pistes pour varier les écritures et les prises de paroles des élèves.Il permet enfin à chacun de gagner en confiance, de vivre un moment d’échange, de partage, dans une « bulle », pour reprendre l’expression de certains stagiaires, de réflexion et de créativité qui permet de se ressourcer et de repartir  vers son établissement, certes exténué, mais avec des idées à partager avec enthousiasme !