Vous êtes ici  :   Accueil > ACTUALITES

ACTUALITES

Publié le 20 mars 2019

Écrire à l'auteur

Le  mercredi 20 mars 2019

Le Point, interview de Jean-Michel Blanquer : « Tourner le dos au latin et au grec revient à se perdre »

Le ministre de l'Éducation nationale lance à Lyon les premières Rencontres de l'Antiquité, du 20 au 24 mars, sur le thème de la "fabrique du héros".

  • Ministre Blanquer

     

     

    Le Point, interview de Jean-Michel Blanquer :

    « Tourner le dos au latin et au grec revient à se perdre »

     

     

    Le ministre de l'Éducation nationale lance à Lyon les premières Rencontres de l'Antiquité, du 20 au 24 mars, sur le thème de la « fabrique du héros ».

     

     

    Dans le cadre des premières Rencontres de l'Antiquité de Lyon du 20 au 24 mars 2019, en marge du Festival européen Latin Grec, Christophe Ono-dit-Biot a interviewé le Ministre Blanquer sur l'importance des langues anciennes à notre époque.

     

    Pourquoi accompagner personnellement un tel festival, quid du plan de renaissance des langues anciennes, comment assurer l'enseignement du latin et du grec tant en termes d'heures qu'en termes de nombre de professeurs, autant de questions cruciales abordées dans cet entretien.

     

     

    Extrait :

    Concrètement, où en est votre plan de renaissance des langues anciennes, dont on sait que vous les jugez indispensables à la formation des esprits du XXIe siècle ? Et pourquoi, d'ailleurs ?

    Chaque homme déploie sa liberté grâce à l'éducation, à la culture. Et cet apprentissage s'effectue grâce à la langue, vecteur de progrès moral de l'individu et de l'amélioration de la vie collective. Une langue riche et variée permet à chaque individu de se comprendre et de comprendre la pensée des autres, et il n'est pas de plus grande injustice, en effet, que l'inégale maîtrise de la langue chez nos enfants. C'est tout le sens de la politique volontariste que nous avons au sujet de l'école primaire : abaissement de l'obligation d'instruction à trois ans, dédoublement des classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire qui permet à 300 000 élèves de bien apprendre les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter et respecter autrui), création massive de postes dans un contexte de baisse démographique… Dans un monde toujours plus technologique, les humanités classiques vont constituer un repère toujours plus fondamental. Sans elles, le progrès technologique, qui est indispensable pour relever le défi climatique, pour améliorer la condition humaine, peut donner lieu à une hybris [chez les Grecs, une forme de démesure appelée à être punie, NDLR] destructrice et à des rejets obscurantistes par une partie de la société.

     

    Pour lire l'intégralité de l'interview du Ministre Blanquer : Le Point, interview de Jean-Michel Blanquer