Connectez-vous

Accueil

Prix et dispositifs littéraires

Publié le 30 juin 2019

Écrire à l'auteur

Le  dimanche 30 juin 2019

Mise en place du quart d'heure lecture : échanges et témoignages

Valérie Giudicelli, Collège André Malraux, 2ème réunion du réseau Ventoux, 4 juin 2019

  • Lire

     

     

    Objectifs de l'action Quart d'heure lecture

     

    1. Lutter contre l’illettrisme

    Le mot est tout récent,créé en 1981 par ATD Quart-Monde qui qualifie d'illettrisme la situation de personnes âgées de plus de seize ans qui, bien qu’ayant été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul et des autres compétences de base pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante. L’illettrisme est à distinguer de :
    • l’analphabétisme, qui désigne la situation de personnes qui, n’ayant jamais été scolarisées, ne maîtrisent pas non plus les compétences de base ;
    • la problématique dite du « Français langue étrangère », c’est-à-dire le défaut de maîtrise de la langue française, écrite et orale, par la population des personnes allophones (primo-arrivants et personnes résidant depuis plus de cinq ans en France).


    2. Les causes

    Les causes de l’illettrisme sont multiples et tiennent pour partie à l’absence d’acquisition des compétences de base à l’école ou à la perte progressive de ces compétences du fait d’un manque de pratique lié notamment à la nature « désapprenante » du travail effectué. Les difficultés d’apprentissage à l’école peuvent, à leur tour, s’expliquer par les difficultés organisationnelles ou les conditions de vie et familiales. Sur les causes sociales de l’illettrisme, il convient de souligner que 20% des allocataires du RSA étaient en situation d’illettrisme en 2011, ce qui représente une proportion trois fois plus élevée que dans l’ensemble de la population de référence. Par ailleurs, si aucun lien statistique n’a encore été établi entre illettrisme des parents et illettrisme de leurs enfants, l’enquête PISA de 2012 a établi une corrélation particulièrement étroite, en France, entre réussite scolaire et origines sociales. Toutes les études montrent clairement qu’illettrisme et difficultés socio-économiques s’entretiennent mutuellement.
    Source : http://www.anlci.gouv.fr/Illettrisme/Les-chiffres/Niveau-regional


    Philosophe et directeur de recherches au CNRS, Roberto Casati s’interroge sur l’adoption du numérique dans nos pratiques de lecteur, dès l’école, où l’introduction du numérique résultait du dogme, sans aucune étude préalable, sous le poids d’une normativité pesante. « L’école et les enseignants n’ont aucune raison de se laisser intimider par la normativité automatique qu’imposent les technologies nouvelles ...,affirme-t-il. Pour l’auteur, l’école se prête mal au format du «zapping» propre à la culture numérique, il nous faut inventer les moyens de résister à la culture de l’impatience.


    3. Constats

    Les résultats de PIRLS 2016 (enquête internationale qui évalue le niveau en lecture des élèves de 9-10 ans) montrent une nouvelle chute, encore plus importante, du niveau en lecture des écoliers. L'évaluation internationale observe le niveau en lecture de 50 pays de l'OCDE. La France se situe en bas du classement européen en lecture. Seuls la Belgique francophone et Malte font pire que nous en Europe. Pire que ce décrochage par rapport aux autres pays de l'OCDE, nous décrochons par rapport à nous mêmes puisqu'on observe une nette perte de niveau entre 2011 et 2016. Le niveau moyen des élèves de CM1 a reculé depuis PIRLS 2011 . Ces résultats interrogent la façon dont l’école est gérée. Mais aussi plus globalement la place du livre dans la sociétéet les inégalités sociales comme le montrent les résultats.
    Source : http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2017/12/06122017Articl
    e636481420943000310.aspx


    4.Prérogatives institutionnelles : Susciter le goût de lire

    Lire quotidiennement favorise l’apprentissage et la maîtrise de la langue, l’acquisition de connaissances, et développe aussi l’imagination tout en apportant un moment de calme dans une journée bien rythmée. 

    Source 1 : https://www.education.gouv.fr/cid74737/la-prevention-et-la-lutte-contre-l-illettrisme-a-lecole.html#La_pr%C3%A9vention%20de%20l'illettrisme

     

    Source 2 : https://www.education.gouv.fr/cid119399/mobilisation-en-faveur-du-livre-et-de-la-lecture.html#Transmettre_le_gout_de_la_lecture

     

     

    « Face au colonialisme numérique, un temps de lecture partagée»

     

     

     

     

     

    La mise en oeuvre 

     

    http://www.illettrisme.org/les-champs-dintervention/incitation-a-la-lecture-ecriture?showall=1

    • Instaurer une pratique quotidienne et collective de lecture qui devient un rituel.
    • Tous les jours, à la même heure, tout le monde est concerné. Dans un silence bienfaiteur tout un chacun prend un livre qu’il a avec soi ou que l'on peut emprunter et on lit en totale liberté, dans un cadre et un temps imparti.
    • Le choix de la lecture est libre, sans contrainte scolaire qui irait à l'encontre de l'intention.

    Attention !! : « Silence on lit » est une marque déposée donc cette dénomination n'est pas utilisable pour l'opération à mettre en œuvre. http://www.silenceonlit.com/en-savoir-sur-sol

     

     


    Retour de pratiques, témoignages dans notre académie

     

    Collège Boudon à Bollène (650 élèves environ)

    • Il s'agit d'une lecture plaisir (pas de restriction dans le choix des ouvrages ; pas de manuels scolaires)
    • En début d'année, tous les professeurs de lettres viennent avec leurs classes pour découvrir (ou redécouvrir) le fonds et les offres du CDI .
    • Une semaine / mois , le même créneau horaire pendant la semaine, il change chaque mois.
    • Une sonnerie spécifique a été instaurée en début et fin de lecture.

     

    Collège Arausio à Orange (750 élèves) 

    « En avant la lecture ! » , en place depuis octobre dernier.

    • 10 mn de lecture par jour tous les jours.
    • Le créneau horaire change entre chaque période de vacances.
    • Sonnerie spécifique différente que celle des cours (plus douce)
    • Caisses de livres dans les classes avec une fiche de prêt à l’intérieur (ouvrages désherbés au CDI, des dons : livres récents et en très bon état
    • Des affiches de communication dans l'eple, il faut créer un événement !
    • Infos sur le site du collège pour institutionnaliser l'activité
    • Événement : la nuit de la lecture : pour les élèves volontaires : se laisser enfermer dans le collège le soir pour un moment de lecture partagée.
    • Aménagement des lieux avec des coussins des endroits cocooning avec des veilleuses...  http://0840764z.esidoc.fr/rubrique/view/id/21?feature=gallery

     

    Collège André malraux à Mazan (700 élèves)

    • « Lecteur un jour, lecteur toujours ! » : slogan et logo choisit et réalisé par les élèves du club lecture.
    • 15 mn de lecture quotidienne (sauf le mercredi)
    • Le créneau horaire change toutes les semaines.
    • Annonce et désannonce au micro par la principale ou principale adjointe qui rappelle le début et la fin du temps de lecture, tous les jours.
    • Caisses de lectures variées (dons et désherbage du CDI) disposées dans tout l'établissement. Chacun se sert et remet le livre dans une caisse en fin de lecture. (caisses customisées par le club lecture)
    • Des affiches de communication dans l'eple, des infos pour les familles sur pronote et sur le site du collège

    Autres possibilités :

     

     

     

    Intervention d’Hélène DELBART, Association Grain de lire à Carpentras

     


    Présentation d'activités autour de la lecture pour favoriser cette pratique. Créer un prolongement au dispositif dans le cadre d'un projet ou d'un club lecture .... Idées d'activités autour de la lecture :

    • Présentation de titres. Un comité de lecture différent !
    • Lectures à voix haute : Chœur de lecteurs : Insérer des bouts de textes dans un texte source pour créer une autre histoire.
    • Réaliser un carnet de lecture, personnel : Récupérer de vieux livres qui doivent partir au pilon et les customiser : collages, caviarder une page de texte en masquant des mots au feutre pour refaire un texte en débutant par : « lire c'est ... ; le voyage c'est ... l'écriture c'est .....
    • Réaliser une boîte à livre : collecter des objets en rapport avec l'histoire.
    • Ce travail peut se faire en partenariat avec l'art plastique par exemple. http://graindelire.hautetfort.com/album/a-la-croisee-des-arts/
    • Des énigmes à résoudre en trouvant les réponses dans des textes à lire http://docmartines.fr/2017/11/24/generez-vos-propres-enigmes/
    • Ateliers pour présenter/parler d'un livre: « L'attrape livre » : Choisir un livre qui nous attire (ça peut être pour diverses raisons, résumé, couverture, illustrations) et expliquer à haute voix les raisons de notre choix.
    • Domino de livres : Se mettre en cercle et placer à tour de rôle son livre au sol en formant un domino. Chacun explique le lien choisit entre les deux livres.
    •  Ouvrir le livre et choisir des expressions, des mots qui nous plaisent. Les noter pour illustrer son carnet de lecture par exemple.
    • L’acrostiche du titre : pour chaque lettre, trouver un mot dans le livre.
    • Abécédaire du livre : Créer un alphabet en partant de mots de l'histoire, de l'illustration ou ce que le texte évoque comme émotion en vous.
    • Le portrait chinois : Si ce livre était un lieu, un personnage, un animal, une émotion, une plante, un objet, une gourmandise, un moment de la journée .... (en partant de ce portrait, on pourrait chercher d'autres livres qui, correspondent ou ressemblent au même portait)
    • L'animateur donne un verbe : on écrit le mot qui nous vient face à ce verbe : puis on lit à haute voix ces 5 mots en commençant la phrase par : « Lire c'est... »

     

    « Un bon livre c'est un texte qui nous questionne, qui fait écho en nous, qui donne de l'émotion, nous enseigne et nous apporte quelque chose. »