Connectez-vous

Accueil

Sujets

Publié le Nov 2, 2019

Écrire à l'auteur

Le  Saturday, November 2, 2019

TD méthodologie E3C

V. élève, L. A.

  •  TD - L’épreuve commune de contrôle continu (E3C) en SES

     

     Version professeur (accès réservé) aux formats .docx et .pdf

    Remarque liminaire très importante : s’entraîner aux types d’exercices de l’épreuve commune de fin de première permet également de se préparer aux épreuves finales pour ceux qui poursuivront les SES en terminale car les compétences évaluées se retrouvent dans les épreuves finales de SES.

     

    Présentation de l’épreuve

    Le sujet de l’épreuve commune de contrôle continu se compose de deux exercices portant sur deux champs différents du programme (économie, sociologie et science politique, regards croisés). Les candidats disposent de deux heures pour traiter les deux exercices. Chaque exercice est noté sur 10 points. La calculatrice n’est pas autorisée.

     

    Les consignes mentionnées sur le sujet :

     

    Cette épreuve comprend deux parties :

    - Première partie (Mobilisation de connaissances et traitement de l’information), il est demandé au candidat de répondre aux questions en mobilisant les connaissances acquises dans le cadre du programme, en adoptant une démarche méthodologique rigoureuse de collecte et d’exploitation de données quantitatives, et en ayant recours le cas échéant à des résolutions graphiques.

    - Seconde partie (Raisonnement appuyé sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet en développant un raisonnement de l’ordre d’une page, en exploitant les documents du dossier et en mobilisant ses connaissances.

     

    Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation.

     

    ¾  Conseils de gestion du temps :

    partie 1 : 40 à 45 minutes (10 à 15 minutes par question si trois questions)

    partie 2 : 1 heure à 1 heure 10

    relecture : 10 minutes

     

     

    Première partie (premier exercice) : mobilisation de connaissances et traitement de l’information (sur 10 points) 

     

    Cette partie comporte :

    • soit un exercice conduisant à une résolution graphique simple.
    • soit une étude d’un document statistique (tableau, graphique, carte, radar…).
    • des questions. En général trois questions sont posées. La première question est une question de cours (mobilisation de connaissances) en lien avec le document ou l’exercice, dont la réponse s’appuie sur les connaissances apprises par les candidats. Cette question est notée sur 4 points. Les questions suivantes (sur 6 points en tout) visent à traiter les informations présentes soit dans l’énoncé de l’exercice, soit dans le document statistique.

     

    Objectifs de la première question (mobilisation de connaissances) : Être capable de restituer des connaissances en montrant que l’on comprend des mécanismes, des différences entre des notions.

     

    Conseils :

    • apprendre régulièrement les définitions des notions (polycop de début de chapitre),
    • s’entrainer à illustrer les notions et mécanismes,
    • repérer le verbe de la consigne et la (les) notion(s) de SES présente(s) dans la consigne.

     

    Objectifs des questions suivantes (traitement de l’information) dans le cas d’un exercice conduisant à une résolution graphique simple : Être capable de représenter graphiquement une situation (ex : modification d’une courbe d’offre et/ou de demande et de l’équilibre du marché).

     

    Conseils :

    • lire attentivement l’énoncé : par exemple la modification sur le marché concerne-t-elle la courbe d’offre ou la courbe de demande ?
    • repérer le verbe de la consigne et la (les) notion(s) de SES présente(s) dans la consigne.

     

    Objectifs des questions suivantes (traitement de l’information) dans le cas d’un document statistique : Être capable d’utiliser une partie ou l’intégralité du document lui-même = être capable de sélectionner des informations pertinentes, être capable d’interpréter (lire) correctement des données issues d’un document statistique, voire de les transformer (calculs simples puisque la calculatrice n’est pas autorisée).

     

    Conseils :

    • repérer les éléments autour du document : titre, unités, source, champ, note de lecture.
    • repérer des tendances (cas général), des ruptures de tendance. Aller du cas général vers les cas particuliers.
    • distinguer des périodes.
    • repérer le verbe de la consigne et la (les) notion(s) de SES présente(s) dans la consigne.

     

     

    Vocabulaire pour commenter des évolutions et des graphiques représentant des séries chronologiques :

    • Augmenter, croître, connaître une forte (faible, rapide, lente, importante) augmentation (hausse), une hausse exponentielle, une forte croissance… (accélérer, doubler, tripler…), une recrudescence…
    • Diminuer, baisser, décroître, connaître une forte (faible, modérée) diminution (une baisse, une chute, un déclin) …
    • Stagner, rester constant, se stabiliser … (stabilité, stagnation)
    • Instabilités, irrégularités, ruptures de tendance

     

     

    Exercice : les verbes dans les consignes. Retrouver les attentes correspondant à chacune des consignes suivantes :

    1. Analyser. 2 Présenter, exposer, décrire 3. Comparer. 4. Déduire. 5. Définir. 6. Distinguer. 7. Expliquer. 8. Illustrer. 9. Justifier. 

     

    • Décrire un phénomène, un mécanisme, et l’expliquer.
    • Mettre en parallèle deux ou plusieurs faits, phénomènes, situations, mécanismes, etc., de façon à isoler des différences.
    • Donner les éléments susceptibles de présenter un fait, un phénomène, une situation, un mécanisme, etc.
    • Mettre en parallèle deux ou plusieurs faits, phénomènes, situations, mécanismes, etc., de façon à isoler des ressemblances et/ou des différences.
    • Rédiger une phrase présentant les caractères (ou caractéristiques ou attributs). Cette consigne concerne essentiellement les concepts.
    • Donner les éléments nécessaires pour faire comprendre un fait, un phénomène, une situation, un mécanisme, etc.
    • Donner les raisons qui permettent de conclure : « vrai ».
    • Donner un exemple.
    • Donner une ou des conséquences logiques d’une situation, d’un mécanisme, etc.

     

     

    Un exemple de partie 1 sur le chapitre 1. (Extrait d’un sujet « zéro »)

     

    En France, le marché des fraises présente les caractéristiques suivantes (exemple fictif) :

     

    Prix au kg en euros

    1

    1,5

    2

    2,5

    3

    3,5

    4

    Quantité demandée (en tonnes)

    60

    55

    50

    45

    40

    35

    30

    Quantité offerte (en tonnes)

    40

    45

    50

    55

    60

    65

    70

     

    Questions

    1. En quoi le marché est-il une institution ? (4 points)

    2. Déterminez l’équilibre du marché français des fraises à partir d’une représentation graphique en utilisant la feuille quadrillée en annexe. (3 points)

    3. À La suite d’une information concernant l’utilisation des pesticides dans la culture des fraises, les consommateurs français diminuent leur demande de fraises de 10 tonnes pour chaque niveau de prix. Représentez graphiquement le nouvel équilibre. Que remarquez-vous ? (3 points)

     

     

     

    Seconde partie (deuxième exercice) : raisonnement appuyé sur un dossier documentaire (sur 10 points).

     

    Cette partie de l’épreuve commune de contrôle continu comporte :

    • une consigne (ex : « à l’aide du dossier documentaire et de vos connaissances, vous montrerez que... »).
    • deux documents de nature différente (texte, document statistique) pas nécessairement factuels.

     

    Objectifs du raisonnement :

    Être capable de présenter un raisonnement en rédigeant une introduction, un développement structuré (= plusieurs paragraphes) et une conclusion. Le développement devra comporter plusieurs paragraphes. Ne pas aller à la ligne pour chaque nouvelle phrase : chaque paragraphe doit correspondre à un élément de réponse.

    Être capable de mobiliser des connaissances pertinentes.

    Être capable de sélectionner des informations pertinentes dans les documents sans les paraphraser.

     

     

    Étapes conseillées :

    1.  Réflexion à partir de l’énoncé : mots-clés de SES et consigne (montrer, expliquer…)
    2. Mobilisation des connaissances : quel chapitre utiliser ? Quelles connaissances mobiliser (mots-clés, mécanismes, auteurs, faits d’actualité) ?
    3. Exploitation du dossier documentaire.

    Au brouillon on peut effectuer le tableau suivant :

    N° du doc

    Arguments (idées, stats…)

    Connaissances utiles à relier au document (définitions, faits, auteurs, mécanismes)

    Structure (n° §)

    Doc 1

     

     

     

    Doc 2

     

     

     

     

    1. Élaboration de la structure : il s’agit de paragraphes argumentés qui peuvent avoir des longueurs différentes. S’aider des connaissances (le plan du cours peut parfois être utilisé).
    2. Rédaction intégrale de l’introduction et de la conclusion au brouillon.
    3. Rédaction sur la copie : recopier l’introduction, rédiger le développement (directement sur la copie), recopier la conclusion.
    4. Relecture et numérotation des pages.

     

    Barème utilisé

    • Existence d’une structure comprenant (3 à 4 points) :
      • Introduction avec contexte, définition des mots-clés, reprise du sujet
      • Développement cohérent : existence de plusieurs paragraphes logiques, transitions, connecteurs logiques
      • Conclusion synthétisant le développement
    • Contenu du raisonnement (6 à 7 points) :
      • Utilisation des documents : données chiffrées, calculs, idées importantes… + documents cités
      • Connaissances : concepts, faits, mécanismes, théories.
    • Forme (0,5 point) :
      • Clarté de l’expression
      • Soin (alinéa, saut de lignes)

     

     

    Exercice : comparez les deux exercices d’une épreuve commune de contrôle continu en SES (nombre de questions, nombre de documents, compétences évaluées).

     

     

    Pour vous aider à rédiger : des connecteurs logiques.

    • Début de l’argumentation : d’abord, tout d’abord, en premier lieu, premièrement.
    • Développement : ensuite, puis, et, de plus, en outre, de surcroît, d’une part/d’autre part, non seulement/mais aussi
    • Fin de l’argumentation : enfin.
    • Les illustrations : c’est-à-dire, par exemple, ainsi, notamment, en témoigne(nt)
    • L’adhésion : certes, bien entendu, en effet, effectivement, assurément, d’ailleurs
    • L’atténuation : du moins, tout au moins, à condition que
    • L’opposition : mais, cependant, toutefois, néanmoins, par contre, en revanche, tandis que, malgré (+ nom), bien que, quoique, en dépit de.
    • Conclusion de l’argumentation : en définitive, finalement, en somme, au total, en bref, en résumé, en conclusion, pour finir, pour conclure.

     

     

    Pour vous aider à argumenter : un moyen mnémotechnique « AEI »

     

    Pour qu'une simple Affirmation devienne un argument, il faut l'Expliquer et l’Illustrer, j’applique la méthode AEI

    • A comme Affirmation => je présente mon idée
    • E comme Explication => je donne des précisions (je détaille un mécanisme)
    • I comme Illustrer => je donne un (ou plusieurs) exemple(s) (je peux me servir de données statistiques du document du dossier)

     

    Mon argument est recevable s’il permet d’apporter un élément de réponse à la question posée (sinon il est hors-sujet).

     

     

    Un exemple de partie 2 sur le chapitre 2 :

     

    -          À l’aide du dossier documentaire et de vos connaissances, vous montrerez que les sources de pouvoir de marché des firmes sont multiples.

     

    Document 1 (pour information : 1956 caractères) :

     

    La vie serait tellement plus simple sans concurrents ! Mais voilà : souvent, il y en a… Puisqu’ils sont là, pourquoi ne pas pactiser avec eux, afin d’éviter au moins une compétition trop rude ? C’est ce que se sont dit Gerflor, Tarkett et Forbo, les trois principaux fabricants de linoléum1 et de dalles en plastique pour le sol. Pendant de très longues années, leurs dirigeants se sont transmis des informations confidentielles et entendus sur les prix. Réunions secrètes dans des hôtels de province, échanges discrets sur des téléphones réservés à cet usage… Certaines pratiques ont duré près de vingt-cinq ans, alors que les patrons concernés avaient tout à fait conscience de leur caractère illégal ! Un modèle du genre.

    Il vaut aujourd’hui à ce « cartel du lino » une sévère condamnation. Jugeant les comportements en cause « particulièrement graves » par leur durée, leur diversité et leur ampleur, l’Autorité de la concurrence a annoncé, jeudi 19 octobre, sanctionner les trois groupes à hauteur de 302 millions d’euros : 165 millions pour le leader français Tarkett, 75 millions pour Forbo et 62 millions pour Gerflor. […]

    Au total, il s’agit de la plus lourde sanction prononcée par l’Autorité de la concurrence depuis deux ans, et de l’une des sept plus importantes de l’histoire de cette institution. […]

    [Les représentants des trois entreprises] s’entendaient sur les prix, qu’il s’agisse des tarifs planchers à maintenir ou des hausses imposées aux clients. […] Les dirigeants faisaient aussi le point sur leurs grands clients, la solvabilité de chacun, la conduite à tenir à l’égard des distributeurs et des concurrents hors du cartel ou la rémunération des commerciaux. Ils avaient même passé un gentlemen’s agreement2 pour ne pas se débaucher de personnel !

    Le pacte de non-agression allait plus loin encore. Entre amis, pourquoi se concurrencer en lançant des sols chaque fois meilleurs en matière acoustique3, alors que cela coûte plus cher ?

    Source : Denis Cosnard, « Lourde sanction pour l’hallucinant cartel du lino »,
    Le Monde, 19 octobre 2017.

     

    (1)   Linoléum (dit « lino ») : revêtement en plastique imperméable pour le sol
    (2)   Gentlemen’s agreement : ici accord secret
    (3)   Acoustique : propagation des sons

     

    Document 2 : parts du marché mondial détenues par les différents systèmes d’exploitation pour téléphones mobiles (en %) (Manuel Magnard : doc 2 page 63)

     

     td e3c img

    Sources : IDC, www.zdnet.fr/actualites/chifres-cles, 2017.
     NB : données de 2017 provisoires, projection après 2017.