Vous êtes ici  :   Accueil > Agir pour l'ouverture de ...
Connectez-vous

Accueil

Agir pour l'ouverture de l'établissement sur son environnement

Publié le Nov 25, 2019 Modifié le : Aug 22, 2020

Écrire à l'auteur

Le  Monday, November 25, 2019

JAP2019 - "Les maths font leur cinéma : c'est quoi l'problème ?", collège Alexandre Corréard de Serres (05)

Réseau Porte des Alpes

  • JAP2019 - "Les maths font leur cinéma : c'est quoi l'problème ?", collège Alexandre Corréard de Serres (05)

     

    Ce projet, mené par les professeures de mathématiques et documentaliste depuis la rentrée 2018 avec des élèves de quatrième du collège Alexandre Corréard  à Serres dans les Hautes-Alpes, est né d'un constat, ou plutôt d'une question que se posent bon nombre de nos élèves et qu’on entend souvent, au détour d’un couloir : « Mais madame, à quoi ça sert les maths ? ».

     

    Contribution d'Emmeline Bertrand, enseignante de mathématique et
    Loris Macle,
    professeure documentaliste au collège A. Corréard de Serres (05)

     

     


    Image1
    Vaste discussion … Les maths sont-elles réellement devenues une "bête noire" pour nos élèves ? Ne pas être bon en maths, est-ce une fatalité ? Comment redonner à nos élèves le goût des maths, et au delà, l’intérêt du raisonnement ? Comment leur expliquer que les mathématiques sont partout ? Qu'elles s'invitent toute notre vie dans bien des aspects du quotidien, quand nous rencontrons notre banquier ou encore quand nous cuisinons ou que nous bricolons ? Comment faire entendre à nos élèves, citoyens et adultes en devenir, que le raisonnement, scientifique, éclairé, logique est un étayage incontournable à la pensée critique qui nous permet d’être en capacité de s'interroger avec exigence et rationalité sur la réalité ou la probabilité de faits et de relations prétendus, puis sur leurs interprétations ? Énoncer de manière magistrale une propriété ou une définition n’implique pas nécessairement leur compréhension et cela même si on les apprend par coeur. Les utiliser, les manipuler et les réinvestir dans des contextes pratiques par contre, leur donne corps et sens.

    Il nous fallait avant tout donner plus de – ou un autre - sens aux apprentissages en contextualisant les diverses notions abordées en cours de mathématiques. L'idée du projet a alors émergé, comme une évidence, lorsque nous avons "rencontré", un peu par hasard, le blog "les problèmes de Dudu", dans lequel deux frères enseignants de mathématiques, proposent des problèmes ouverts sous formes de petites vidéos humoristiques.

     

     



    "Créer pour donner du sens...", ou quand les maths et l'EMI s'allient...


    Ce projet part donc d'une volonté d'aborder les mathématiques différemment, de dédramatiser leurs apprentissages en mettant les élèves en action sur des problèmes concrets qu’eux-mêmes imaginent, construisent, et mettent en scène, avec une pointe d'humour et de plaisir, dans de courtes vidéos proposées à l'ensemble de la communauté éducative via le site du collège.


    Le format des capsules retenu est fondamental, autant pour les auteurs que pour les "spectateurs" : des vidéos courtes et percutantes, telles que celles que nos élèves manipulent quotidiennement sur le net. Le changement de support, du papier à la vidéo nous permet, outre d'accrocher les élèves, d'expérimenter la publication sur le web comme un objet pédagogique et didactique (pour les élèves et les professeurs) en mettant en jeu les compétences de production, communication, restitution des informations. La résolution de problèmes et la mise en scène de l'information dans des médias augmentés et enrichis en utilisant les outils du Web amènent nos « élèves 4.0 » à jouer dans les règles établies.

     

     

    VISUEL les maths font leur cinema EPISODE 05C'est quoi l'problème : épisode 5

     

     

    Au centre du projet ils en sont les auteurs du début jusqu'à la fin. Leur attitude et leur positionnement face au problème n'est plus le même : ils ne le subissent pas puisqu’ils en sont les acteurs. L'apprentissage des notions de droit, de responsabilité et d'éthique (de l'autorité à l'autoritativité, ou comment devenir responsable en tant que créateur) apporte un intérêt incontestable aux élèves qui vont développer leur esprit de recherche et leur esprit critique sur des questionnements issus de situations de la vie quotidienne. Ils vont ainsi glisser de la démarche scientifique à l'esprit critique par le jeu et la créativité, aspects fondamentaux dans l'apprentissage des élèves : raisonner, faire des choix, prendre des décisions, anticiper un résultat, autant d’attitudes que l’on attend d’un élève lors de la résolution de problèmes ou de tâches complexes.

     


     
    Le déroulement : s'affranchir des postures et des murs !

     



    Comme point de départ, nous projetons un problème de Dudu choisi à l'avance chaque semaine le mardi après-midi en cours de mathématiques. Par petit groupe, les élèves réfléchissent au problème, cherchent une démarche et présentent leur solution ou une piste de résolution à leurs camarades. Un groupe d'élèves volontaires propose alors à son tour un problème et construit un scénario, validé et corrigé si besoin.


    En début d’année, une séquence d’EMI de trois heures est menée avec les élèves : de l’importance des postures d’auteurs et d’acteurs, au respect des droits et devoirs qu’impliquent la publication sur le net, nous cherchons avant tout à créer un espace de parole et d’échanges dans lequel nos élèves essaient de comprendre le monde qui nous entoure, notamment le monde (impitoyable) de l’information.



    Le travail de réalisation se déroule ensuite au CDI, par groupes de travail, dans un premier temps avec notre aide mais très vite, les élèves ont pris de l'autonomie et ont souhaité effectuer seuls chaque étape de création de leur capsule. Les films sont réalisés avec la tablette du collège et montés pour la plupart avec Movie Maker, installé sur les ordinateurs du CDI.

    Les capsules sont enfin hébergées sur le site du collège (la mise en ligne est assurée par les enseignantes). Tous les élèves de tous les niveaux peuvent proposer une solution adaptée à leur niveau et la déposent sur papier, dans des boîtes estampillées "C’est quoi l’problème ?" en salle de maths et au CDI.

     



    Premiers constats

     

    Les élèves sont enjoués et attendent le mardi après midi avec impatience. Même les élèves en difficultés se prêtent au jeu de recherche, ils n'ont pas l'impression de faire des mathématiques.

    Un des atouts majeurs réside dans la décentration des objets d’apprentissages, qui ne sont plus regardés pour eux-mêmes mais pour gagner dans un espace de jeu spécifique.

    L’élève se considère (et est considéré) alors dans une situation de chercheur, plus uniquement d’élève. Et si le jeu développe les prises d’initiatives des élèves, c'est aussi ludique et très gratifiant de confronter leurs camarades au défi qu'ils ont imaginé.

    Une dynamique d’équipe, d’entraide, de collaboration émerge à ce moment là dans la classe. Ils font preuve d’une grande imagination, bien des problèmes à proposer et prennent très au sérieux la réalisation des vidéos. Les plus timides se prêtent même au jeu parfois très inconfortable de se mettre en scène. A notre grande -mais grandement agréable- surprise, des parents d’élèves se sont aussi essayé à répondre aux problèmes proposés par les 4° dans les carnets ou sur des feuilles griffonnées le dimanche soir en famille.

     


    Alors, un problème en est-il toujours un ?



    Les compétences mises en jeu sont nombreuses dans ce projet qui implique un grand nombre de savoirs, savoirs faire et savoirs être (voir le document joint).


    De la résolution de problèmes mathématiques, à l'appréhension (sans appréhension) de situations de la vie courante, nous essayons doucement et sans prétention, d’amener nos élèves à transposer une démarche scientifique, logique, raisonnée à des questionnements personnels, à des questions vives (ou non) de société.



    Si adopter une attitude de recherche face à des situations parfois inconfortables n’apporte pas systématiquement une solution, comprendre, rationaliser, échanger, partager, n’est-ce pas déjà marquer de notre empreinte le chemin de l'esprit critique ?

     



     

    Plus d'informations :