Vous êtes ici  :   Accueil > Découvrir les actions > Musique
Connectez-vous

Accueil

Musique

Publié le 19 déc. 2019

Écrire à l'auteur

Le  jeudi 19 décembre 2019

Succès à l’Odéon à Marseille pour Orphée aux enfers

Succès à l’Odéon à Marseille, pour la générale d’Orphée aux enfers de Jacques Offenbach le vendredi 13 décembre 2019. Les jeunes spectateurs sont un excellent public

  • Orphée aux enfers

     

     

    Ce vendredi 13 décembre 2019, la salle de l’Odéon à Marseille était à son comble pour la générale d’Orphée aux enfers de Jacques Offenbach.

     

    Plus de 500 enfants ont assisté, ravis, à cette reprise du mythe d’Orphée parodié par Offenbach.

     

    Dans cette version humoristique, Orphée est un violoniste qui ne supporte pas sa femme Eurydice, et elle le lui rend bien. Pendant que celle-ci batifole avec le berger Aristée qui n’est autre que Pluton déguisé, Orphée charme une nymphe avec son instrument.

    En accord avec Pluton, Orphée tend un piège à sa femme, qui se déclare « morte » et est emportée au fond des enfers. Orphée jubile et remercie Jupiter. C’était sans compter sans l’opinion publique dont il est esclave. Celle-ci oblige Orphée à la suivre afin de trouver Jupiter et de lui réclamer sa femme.

    Jupiter l’autorisera à reprendre Eurydice à condition qu’il ne se retourne pas. Bien sûr Orphée se retourne et Jupiter transforme Eurydice en Bacchante.

     

    Le décor quasi enfantin évoque un théâtre de marionnettes.

    Les espaces sont pliables et ce qui étaient des devantures de magasins se transforment en cellule de carton pour Eurydice, enfermée dans les enfers et gardée par John Styx, de son vivant roi de Béotie. 

     

    Dans l’Olympe dirigée par Jupiter, la fête bat son plein.

     

    Les enfants médusés peuvent observer différents personnages costumés, rappelant là aussi, un carnaval très enfantin: un pirate, un indien, une Vénus portant un ours en peluche… 

     

    Jupiter décide d’emmener toute sa joyeuse troupe aux fond des enfers afin de séduire la charmante Eurydice. Pour cela il se métamorphose en mouche afin de tromper Pluton.

     

    Le costume de la mouche, très réaliste a fort amusé les enfants.

     

    L’épisode est suivi d’un ballet de danseurs déguisés en mouches, oscillant entre la grâce et la cocasserie.

     

    La très jolie Eurydice (Amélie Robins) suscite l’admiration des enfants par son caractère capricieux et léger. Orphée (Samy Camps) évoque un adolescent à la mèche rebelle que tente de canaliser l’opinion publique (Marie-Ange Todorovitch).

     

    On prend à peine le temps de respirer dans cette hilarante descente aux enfers, qualifiée d’irrévérencieuse à son époque qui se termine, au grand plaisir des enfants, sur « le galop infernal » d’Offenbach devenu aux yeux du monde le génial « French cancan ».

     

    Une explosion de joie conclut ce divertissant spectacle régalant toujours autant son public depuis près de 161 ans. 

     

    Laetitia Alliez, Professeur relais DAAC pour l’Opéra de Marseille