Vous êtes ici  :   Accueil > Ressources > Accueil

Accueil

Publié le 6 mai 2020 Modifié le : 25 août 2020

Écrire à l'auteur

Le  mercredi 6 mai 2020

lettre aux parents confinés

en 24 langues (proposée par ELSE)

  • logoELSE

     

    La “lettre aux parents confinés” est une initiative bénévole et citoyenne qui vise à rassurer les parents qui s’inquiètent de cette crise et de ses conséquences sur l’équilibre de la famille et des enfants.
    Grace à l’initiative du collectif “La diversité, ensemble”, né à cette occasion, elle est disponible à l’oral grâce à des bénévoles qui travaillent à la traduction et à l’enregistrement des versions en différentes langues.

    Le texte de la lettre en français

     

    La lettre lue en français

     

     

    𝐋𝐞𝐭𝐭𝐫𝐞 𝐚𝐮𝐱 𝐩𝐚𝐫𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐜𝐨𝐧𝐟𝐢𝐧𝐞́𝐬

    Nous nous retrouvons en famille.
    Jamais nous n’avons été aussi souvent et aussi longtemps avec nos enfants.
    C’est l’occasion de leur parler. De leur parler plus souvent, plus longtemps que d’habitude.
    C’est l’occasion de les écouter. De les écouter plus longtemps, plus que d’habitude.
    C’est l’occasion de mieux les connaitre.
    Parler avec nos enfants, c’est ce qui est essentiel, pour traverser ensemble cette crise : se rassurer, se soutenir, se dire les choses importantes.
    Parler avec nos enfants, pour les accompagner à faire leurs devoirs : en parlant de l’école et du travail, en parlant de leurs craintes et de leurs réussites, c’est ce qui les fera progresser, pendant cette crise, et de retour à l’école aussi !

    Les devoirs qui viennent de l’école sont une bonne occasion de discuter.
    Les enfants peuvent toujours expliquer à leurs parents ce qu’ils ont compris, ce qu’ils n’ont pas compris, ce qui est facile, ce qui est difficile.
    On peut téléphoner à une tante, un oncle, un ami, une voisine pour mieux comprendre.
    On peut faire ça ensemble, même si on croit que l’on ne sait pas.
    Les enseignants envoient des exercices que les enfants savent faire.
    Les enseignants envoient aussi des exercices plus difficiles que les enfants peuvent essayer de faire en prenant le temps de chercher à comprendre, avec vous, avec vos questions, en en discutant.
    Parfois c’est trop difficile : ça ne fait rien, ils verront ça plus tard, à l’école.
    Demander à vos enfants ce qu’ils ont compris, même s’ils vous disent « qu’ils n’ont rien compris ».
    Dites-leur ce que vous en pensez, cherchez à comprendre ensemble.
    On ne cherche pas la performance ou la perfection, mais plutôt à réfléchir ensemble.

    Pour les parents qui parlent une autre langue que celle de l’école :
    Parler c’est « dire et écouter », c’est échanger, c’est partager, et dans la langue ou les langues que l’on veut, avec laquelle on est familier.
    Toutes les langues sont belles, utiles et ont de la valeur pour parler avec son enfant.
    Toutes les langues sont valables, utiles, pour demander, dire, consoler, se fâcher, raconter et faire raconter des histoires, expliquer, rire ensemble, ou parler de tout et de rien.
    Utilisez la langue (ou les langues) la plus évidente, la plus facile, la plus utile, la plus naturelle, la plus efficace pour vous pour échanger avec votre enfant.
    Et laissez votre enfant choisir la langue ou les langues qu’il veut utiliser, l’important c’est de communiquer.

     

    𝐋𝐞 𝐜𝐨𝐥𝐥𝐞𝐜𝐭𝐢𝐟 « 𝐋𝐚 𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭𝐞́, 𝐞𝐧𝐬𝐞𝐦𝐛𝐥𝐞 » (parents, enseignants, formateurs, chercheurs, étudiants)