Vous êtes ici  :   Accueil > Projets migrateurs > Objets Migrateurs
Connectez-vous

Objets Migrateurs

Publié le 21 mai 2020

Écrire à l'auteur

Le  jeudi 21 mai 2020

Vers l’exposition

"Objets Migrateurs" 17 juin - 10 novembre 2021 - Caractéristiques de l'exposition à la Vieille Charité à Marseille

  • "Objets Migrateurs"

     

     

     

    Objets migrateurs

     

    17 juin/10 novembre 2021

     

    Caractéristiques de l'exposition à la Vieille Charité à Marseille

     

     

     

    1. Lieu, date

     

    La Vieille Charité, au cœur du quartier du Panier et de la mixité à Marseille

     

    - L'exposition mobilise et fait travailler ensemble toutes les composantes du site de la Vieille Charité : le MAM, le MAAOA, le CIPM, l'EHESS (Boris Mathieu Petric, Centre Norbert Elias, Ecritures de la modernité), le CNRS (Benoit Fliche, AMU et MMSH Aix Marseille), les Maisons de la sagesse-traduire (bureau EHESS).

     

    - Collaborent également le Rectorat d'Aix-Marseille( éducation prioritaire, inspecteurs de philosophie, de lettres, réseau Marseille- Vieux-Port), en lien avec les théâtres (La Criée, la Cité), La Friche Belle de Mai et de nombreux réseaux associatifs (Lieux Fictifs , générik vapeur...), l'ensemble des Musées de la Ville de Marseille, ainsi que le Fort Saint Jean (abécédaire MUCEM).

     

    - Elle aura lieu sur l'ensemble du site, y compris la Chapelle, de mai (avant la Nuit des Musées) à octobre 2021, et aura des échos dans d'autres sites (Mucem, Fort St Jean par exemple). Report envisagé suite COVID-19

     

     

    2. Principes

     

    Trois principes guident cette exposition :

     

    - Faire dialoguer l'antique et le contemporain : le dispositif que nous proposons mettra en correspondance un objet migrateur antique et un objet migrateur contemporain, relevant du même type de transformation.

     

    - Donner à voir l'objet d'art le plus précieux comme l'objet du quotidien.

     

    - Centrer le propos sur la Méditerranée et sur Marseille dans les salles d'exposition temporaire, et proposer des interventions ciblées objets migrateurs dans les collections permanentes.

     

     

    3. Objectif

     

    - Les objets migrateurs ont toujours existé, qu'il s'agisse d'hommes, de dieux, d'idées, de langues, de musiques, de cuisines ou de choses. Aujourd'hui où, particulièrement en Méditerranée, l'accueil de ceux qu'on nomme "migrants" est à l'ordre du jour, nous voulons suivre quelques trajets exemplaires, dédiaboliser l'idée de migration, et montrer comment les objets migrateurs ont servi à constituer la civilisation que nous disons nôtre, à la diffuser et à la faire évoluer.

     

     

    - On fera également réfléchir à partir des biographies d'objets sur ce qu'est une collection, y compris une collection de musée, et sur les sens à donner à la notion de restitution.

     

    Il en va de même pour les objets de l’exil : signes et témoins de la vie d’avant,ils se sont chargés d’une valeur symbolique d’autant plus forte que l’expérience migratoire a été violente et dévastatrice. Ils disent, tout comme les autres objets de musée, les modes de vie et les imaginaires de leurs propriétaires successifs. Comment les « faire parler » à un public de citoyens pour en faire les vecteurs d’une vie nouvelle dans les pays d’accueil ?

     

     

    4. Dispositif

     

    Donner à voir les types de transformation des objets déplacés, en mettant en correspondance un objet archéologique et un objet contemporain.

     

     

    Le premier challenge est directement lié à l'histoire de l'art, des techniques et des cultures. Il consiste à faire l'inventaire raisonné des types de transformation dues aux migrations, et à les rendre visibles au moyen d'objets pris dans les deux moments du temps, passé et présent. L'archéologie produit des typologies et des classements qui sont autant d'outils pour interroger le présent.

     

    Ces transformations, liées au commerce et aux cultures, vont de la requalification à la réinvention. On étudiera la copie, la reproduction plus ou moins adroite, voire le faux et la contrefaçon; on ira de l'imitation simple à la transformation liée aux matières, aux techniques, aux pratiques, aux usages, aux interdits, à l'histoire et au goût; du syncrétisme aux métissages; du remploi à l'inspiration instruite de l'artiste.

     

     

    La mise en visibilité des différentes transformations constitue le cœur de l'exposition. Elle remet en travail les idées de centre et de périphérie, d'origine et de copie, de même et d'autre. On accompagne les objets eux-mêmes d'œuvres d'art contemporaines qui en explicitent le sens.

     

     

    Commissariat

     

    Général : Barbara Cassin

     

    Musée : Muriel Garsson, Manuel Moliner

     

     

     

     Itinérance

     

     Cette exposition, en conservant ses principes et ses œuvres-clefs, a vocation à se réinventer pour faire droit aux problématiques de la migration spécifiques du lieu d'itinérance.