Connectez-vous

Accueil

Réflexions sur la mise en place du Grand oral

Publié le 27 août 2020 Modifié le : 28 août 2020

Écrire à l'auteur

Le  jeudi 27 août 2020

Construire les compétences mobilisées dans le Grand oral

Proposition de progressivité par Isabelle Méjean, IA-IPR

  •  

    Ce tableau de progression des compétences mobilisées dans le Grand oral a été élaboré à partir :

     

    -       du CECRL (Cadre Européen Commun de Référence des Langues) en l’adaptant aux attendus du grand oral,

    -       et de la grille indicative qui figure dans le texte officiel (cadre les attendus finaux)

    L’idée est de proposer une progression dans la maîtrise des attendus de l’épreuve. Progression que les professeurs pourront mettre en œuvre dès la classe de Seconde, mais aussi utiliser tout au long de la classe de Terminale.

     

     

    Il a été gardé, du CECRL et de son esprit :

     

    -       la formulation positive des observables (« descripteurs » dans le CECRL)

    -       le fait que le niveau le plus haut comprend tous les autres niveaux inférieurs (logique des poupées russes).

    -       Le fait que les premiers niveaux sont facilement atteignables : ceci permet de maintenir chaque élève, même les plus inhibés, dans une logique de progrès, favorisant la confiance en soi. C’est pour cette raison que cette proposition comprend 6 niveaux, le dernier dépassant les attentes de l’examen (valorisation le jour de l’examen).

     

     

    Rappel : le Grand oral combine deux situations de mobilisation des compétences orales :

     

    -       Une prise de parole en continu

    -       Une prise de parole en interaction

    Elles font l’objet des deux premiers tableaux.

     

     

    Enfin, une troisième situation vous est proposée : placer les élèves en situation d’auditeurs-répondants (troisième tableau) :

     

    -       pour leur permettre d’envisager l’oral du point de vue du jury,

    -       pour les placer en situation d’observateurs (et renforcer ainsi leur propre démarche réflexive)

    -       pour leur permettre d’imaginer les questions que le jury pourrait poser, de s’accoutumer à l’interaction pour éviter ensuite d’être surpris face à une question

     

     

    Enfin, dans une logique d’appropriation par chaque élève des attendus de l’épreuve, on ne saurait que recommander très vivement l’usage de ces tableaux en auto-évaluation et en évaluation par les pairs.

     

     

    L'accès au document se fait par l'onglet "Documents" ci-dessus (deux versions PDF et modifiable) ou en suivant ce lien