Vous êtes ici  :   Accueil > Grand oral > Ressources pédagogiques
Connectez-vous

Accueil

Ressources pédagogiques

Publié le 29 août 2020

Écrire à l'auteur

Le  samedi 29 août 2020

Ma thèse en 180 secondes : support d'analyse pour travailler les compétences du Grand oral

Comment utiliser ces courtes vidéos pour identifier les points d'appui d'un oral réussi

  •  

    Ma thèse en 180 secondes.

     

     

    Ma thèse en 180 secondes permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant ou étudiante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive !

     

    Ce concours s'inspire de Three minute thesis (3MT® open_in_new), conçu à l’Université du Queensland en Australie.

    Le concept a été repris en 2012 au Québec par l'Association francophone pour le savoir (Acfas open_in_new) qui a souhaité étendre le projet à l’ensemble des pays francophones.

     

    La page d'accueil du concours (suivre ce lien) permet d'accéder aux vidéos des finalistes.

     

     

     

     

    Quel intérêt pour la préparation des élèves à l'épreuve du Grand oral ?

     

     

    Ces vidéos permettent de disposer d'exemples d'oraux courts réussis (dans le cadre des attentes de ce concours), en prise de parole en continu (l'une des deux situations mobilisées par le Grand oral).

     

    Elles peuvent surtout faire l'objet de séances de travail, visant à repérer les leviers mobilisés par les doctorants.

    Un croisement avec la grille indicative d'évaluation du Grand oral du baccalauréat peut faciliter l'identification de ces leviers, par exemple :

    - ceux qui relèvent de la voix (et de ses modulations)

    - ceux qui relèvent de la gestuelle, de la posture, du regard

    - l'utilisation (et le sens) des silences dans un exposé pourtant très court

    - etc.

     

     

    L'élève pourrait ensuite, dans sa phase d'entrainement, choisir un ou deux leviers et s'engager à les mettre en oeuvre. Ainsi, il conscientise les attendus, est en capacité de se regarder, d'analyser sa propre prestation et de repérer ses points forts.

     

    Le fait de choisir des sujets de thèse éloignés des enseignements de spécialité de l'élève n'est absolument pas un problème, tout au contraire : l'élève sera ainsi davantage en mesure d'identifier les gestes clefs, de se concentrer sur ceux-ci.

     

     

     

    Quelques accès directs vers des vidéos :

     

    Colin Gatouillat, 2ème prix de l'édition 2018 : venant de l'université d'Aix-Marseille Provence Méditerranée, il réalise sa thèse à l'Institut des Sciences du Mouvement Etienne-Jules Marey sur le sujet suivant : "Étude du processus de désportivisation chez des adolescents de Collège et de Lycée en France." Suivre le lien

     

    Noémie Mermet, 1er prix du jury de la finale internationale de 2014 : étudiante à l'Université d'Auvergne, elle réalise une thèse sur « Implication des récepteurs 5-HT2A dans la modulation des interneurones PKC gamma dans un contexte d'allodynie ». Suivre le lien

     

    Tom Mebarki, 1er prix de l'édition 2019 : venant de l'université Aix-Marseille Provence Méditerranée, il réalise sa thèse au laboratoire Perception, Représentation, Image, Son, Musique - PRISM sur le sujet suivant : "La “folie organisée” dans l’opera buffa rossinien. Vers une transhistoire du son". Suivre ce lien

     

    Sabrina Fadloun, 1er prix du jury de l'édition 2017 : venant de la Communauté Université Grenoble Alpes, elle réalise sa thèse sur l'« Étude d’un procédé de dépôt de cuivre par MOCVD pour la réalisation de vias traversants à fort facteur de forme pour l’intégration 3D ».

    Suivre le lien

     

     

    D'autres supports se prêtent à un travail similaire :

     

    - concours de plaidoiries

    Sarah Nabet, victorieuse du concours de plaidoirie du Mémorial de Caen en 2019 : en suivant le lien

     

    - concours d'éloquence

    Les formats sont toutefois souvent plus longs (une dizaine de minutes) mais sont tout aussi riches.