Vous êtes ici  :   Accueil > S'informer > La page de l'inspection
Connectez-vous

Accueil

La page de l'inspection

Publié le 8 nov. 2020

Écrire à l'auteur

Le  dimanche 8 novembre 2020

Messages aux professeurs d'histoire-géographie de l'académie d'Aix-Marseille

A la suite de l'assassinat de notre collègue Samuel Paty

  •  

    Mercredi 21 octobre 2020,

     

     Capture d’écran 2020-10-22 à 10.37.50

    Cérémonie d'hommage national à Samuel Paty à la Sorbonne

     

     

    Extraits du discours du président de la République

     

     

    [...]

    Alors, reviennent comme en écho les mots de Ferdinand BUISSON « Pour faire un républicain, écrivait-il, il faut prendre l’être humain si petit et si humble qu’il soit […] et lui donner l’idée qu’il faut penser par lui-même, qu’il ne doit ni foi, ni obéissance à personne, que c’est à lui de chercher la vérité et non pas à la recevoir toute faite d’un maître, d’un directeur, d’un chef, quel qu’il soit » « Faire des républicains », c’était le combat de Samuel PATY.

    Et si cette tâche aujourd’hui peut paraître titanesque, notamment là où la violence, l’intimidation, parfois la résignation prennent le dessus, elle est plus essentielle, plus actuelle, que jamais. Ici, en France, nous aimons notre Nation, sa géographie, ses paysages et son histoire, sa culture et ses métamorphoses, son esprit et son cœur. Et nous voulons l’enseigner à tous nos enfants.

    Ici, en France, nous aimons le projet tout à la fois terrien et universel que porte la République, son ordre et ses promesses. Chaque jour recommencer. Alors, oui, dans chaque école, dans chaque collège, dans chaque lycée, nous redonnerons aux professeurs le pouvoir de « faire des républicains », la place et l’autorité qui leur reviennent. Nous les formerons, les considérerons comme il se doit, nous les soutiendrons, nous les protégerons autant qu’il le faudra. Dans l’école comme hors de l’école, les pressions, l’abus d’ignorance et d’obéissance que certains voudraient instaurer n’ont pas leur place chez nous.

    […]

    Nous continuerons, professeur. Avec tous les instituteurs et professeurs de France, nous enseignerons l’Histoire, ses gloires comme ses vicissitudes. Nous ferons découvrir la littérature, la musique, toutes les œuvres de l’âme et de l’esprit. Nous aimerons de toutes nos forces le débat, les arguments raisonnables, les persuasions aimables. Nous aimerons la science et ses controverses. Comme vous, nous cultiverons la tolérance. Comme vous, nous chercherons à comprendre, sans relâche, et à comprendre encore davantage cela qu’on voudrait éloigner de nous. Nous apprendrons l’humour, la distance. Nous rappellerons que nos libertés ne tiennent que par la fin de la haine et de la violence, par le respect de l’autre.

    Nous continuerons, professeur. Et tout au long de leur vie, les centaines de jeunes gens que vous avez formés exerceront cet esprit critique que vous leur avez appris. Peut-être certains d’entre eux deviendront-ils enseignants à leur tour. Alors, ils formeront des jeunes citoyens. À leur tour, ils feront aimer la République. Ils feront comprendre notre nation, nos valeurs, notre Europe dans une chaîne des temps qui ne s’arrêtera pas. 

     

     

    *****

     

    Message de Monsieur le Recteur à tous les personnels de l'académie d'Aix-Marseille

     

    Ce message est accessible sur la page d'accueil du portail Citoyenneté (suivre ce lien)

     

     

    *****

     

    Un message de l'inspection pédagogique régionale d'histoire et géographie aux professeurs de l'académie

     

    Samedi 17 octobre 2020,

     

    Chères et chers collègues,

     

    Quand l’actualité vient percuter de plein fouet nos valeurs humanistes et notre engagement sans faille dans l’école de la République et dans la certitude que nous y menons un travail de fond, tout à la fois nécessaire, constructif et profondément éthique…
    Nous partageons votre émotion et l'état de sidération dans lequel l'assassinat de l'un des nôtres nous a plongé.
     
     
    Terre Ouverte  et le Groupe  Mémoire et Citoyenneté  vous proposeront très prochainement un dossier pour vous épauler face au questionnement que l’irruption de cet événement tragique vient réactiver.
     
    Nous souhaitons partager avec vous, dans l’immédiat, des analyses de grande qualité pour tenter de penser l’impensable, de réagir face à l’inacceptable, de trouver des réponses ou des pistes d’analyse pour envisager demain et continuer l’oeuvre de cohésion, de fraternité, d’ouverture intellectuelle, d’acceptation des différences qui fondent, assurément, notre capacité à vivre ensemble et à respecter nos différences, à les vivre comme une source d’enrichissement et non de confrontation
     
    Un temps court (7mn) : 
    « La culture, bouclier contre la barbarie ? »
    France Inter, 28 février 2016
    Avec Francis Balle, philosophe et politologue
     
    Et un temps plus long pour tenter de s’interroger sur le mal (57mn) :
    « De la barbarie extrême à la cruauté ordinaire : le mal entre exception et banalité ».
    France Culture, 2016 (mise en ligne en 2017)
    Conférence du Collège de Bernardins
    Les intervenants :
    François Euvé, rédacteur en chef de la revue "Études", auteur de   Crainte et tremblement : une histoire du péché  (Seuil, 2010)
    Didier Fassin, anthropologue, sociologue, auteur de   L'Ombre du monde. Une anthropologie de la condition carcérale  (Seuil, 2015)
    Élisabeth Roudinesco, psychanalyste, auteur de   Sigmund Freud en son temps et dans le nôtre  (Seuil, 2014)
    Michel Terestchenko, philosophe, auteur de   L'ère des ténèbres  (le Bord de l'eau, 2015).
     
     
    Plus encore que jamais, nous sommes à vos côtés,
     
     

    L'inspection pédagogique régionale d'histoire et géographie de l'académie d'Aix-Marseille

     

     

     *****

     

     

    Un message de l'Inspection générale d'histoire et géographie :

     

    Chères et chers collègues,

     

    Les enseignants et toute la communauté éducative sont profondément bouleversés par ce qui s’est passé vendredi. Les professeurs d’histoire-géographie sentent tout particulièrement que cet assassinat terroriste vise leur engagement sans faille dans la transmission des valeurs de la République. 

     

    Cet engagement n’est pas nouveau ; il est plus que jamais nécessaire. Nous sommes tous prêts à le poursuivre, et à l’amplifier autant qu’il le faudra. Son importance même est tragiquement démontrée par l’attentat dont notre collègue a été victime. Les enseignants ne sont pas seuls face à ce défi. Ils peuvent compter sur l’appui des corps d’inspection et des équipes laïcité. Que tous soient assurés de notre reconnaissance et de notre soutien.

     

    L’Ecole, parce qu’elle est l’Ecole de la République, ne se laissera pas terroriser et les professeurs d’histoire-géographie continueront à porter haut et à transmettre le flambeau des valeurs qui nous unissent.

     

    Jérôme Grondeux, Doyen du groupe histoire-géographie de l’IGESR

    pour le groupe histoire-géographie de l’IGESR