Connectez-vous

Accueil

Billets du CLEMI dans Les liens Citoyens

Publié le 9 déc. 2020 Modifié le : 14 déc. 2020

Écrire à l'auteur

Le  mercredi 9 décembre 2020

Continuer, consolider

Billet n°11 du CLEMI Aix-Marseille paru dans la publication académique "Liens citoyens" du 9/12/2020

  • Médiatiks 2019

     

     

    Continuer, consolider



     

    L'éducation aux médias et l'information (EMI), discipline intégrée auxprogrammes depuis 2015, fait l'objet d'attentes diverses et variées, au gré aussi des discours médiatiques. Au programme de plusieurs disciplines dans le secondaire (1), sa structuration dans les établissements est souvent fragile, parfois même encore à construire. L’approche transdisciplinaire qui la caractérise, freine souvent son enseignement.

     

    Telle qu’elle est pensée en France, l’EMI cherche à développer l'esprit critique des élèves, leur enseigne la distance intellectuelle pour mieux appréhender les contenus diffusés par les médias. Elle leur apprend les règles d'un usage réfléchi des moyens d’information et de communication, de façon à garantir leur propre protection et le respect d’autrui (2). Ces quelques mots extraits du site institutionnel Vie Publique raisonnent particulièrement quand on connait la chaine infernale des rumeurs, messages viraux partagés qui ont permis l’assassinat de Samuel Paty.

     

    L'actualité brûlante qui vient de nous frapper, montre à quel point son enseignement est vraiment nécessaire et dans le même temps, délicat.

     

    La mobilisation du 9 décembre autour du parcours citoyen, dont l'EMI fait partie, aura sans doute permis à beaucoup d'équipes de travailler ensemble autour des notions d'éducation morale et civique et d'éducation aux médias et à l’information.

     

    L'intelligence doit être collective pour répondre aux attaques que subit l'école.

     

    Dans ce contexte d'urgence et afin de répondre aux besoins, les équipes du CLEMI ont proposé d'actualiser et d'enrichir les ressources existantes et d’en proposer de nouvelles. Vous les trouverez en lien ici et sous ce texte (3).

     

    Pour finir ce billet particulier, je retranscrirai simplement, un extrait de l'interview de Divina Frau-Meigs, chercheuse en science de l’information et de la communication (4), dans le Monde du 18 novembre 2020.

     

    "L’éducation aux médias ne saurait se réduire à la presse et n’a pas pour but de faire des journalistes en herbe. Elle relève de la formation complète de la personne, à l’heure des applications et des datas.Elle doit viser l’apprentissage d’une citoyenneté numérique, en présentant les apports de l’information comme ses opportunités, les manipulations mais aussi les expressions créatives et engagées. Il est largement temps d’avoir un discours maîtrisé, complexe, si l’on veut échapper à la radicalisation et à la polarisation des débats, ces conséquences anti-démocratiques de la désinformation."(5)

     

    L’éducation aux médias et à l’information mérite un véritable engagement au long cours et nécessite une co-construction des équipes en établissement en s’appuyant sur l’expertise des professeurs documentalistes. Ses enjeux, et cela n’est plus à prouver, sont des véritables enjeux citoyens.

     

     

    1) https://www.clemi.fr/fr/emi_et_programmes.html

     

    2) https://www.vie-publique.fr/eclairage/274092-leducation-aux-medias-face-aux-defis-du-numerique

     

     

    3) Dessin de presse et Liberté d’expression

    https://www.clemi.fr/index.php?id=910

     

    4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Divina_Frau-Meigs

     

    5) Après l’assassinat de Samuel Paty : « L’absence de consensus dans les classes ne vaut-il pas mieux que le silence ? »

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/18/divina-frau-meigs-le-dissensus-ne-vaut-il-pas-mieux-que-le-silence_6060206_3224.html