Vous êtes ici  :   Accueil > TICE
Connectez-vous

Accueil

TICE

Publié le 28 déc. 2011

Écrire à l'auteur

Le  mercredi 28 décembre 2011

Création de blogs personnel et/ou de classe

Compte rendu du stage IATICE

  • Utiliser un blog personnel comme intégrateur de ressources …

    voire proposer un « blog de classe » pour valoriser des travaux d’élèves.

     

     Remarques préalables

    1) Le besoin existe …

    Les conditions d’enseignement des SES en seconde deviennent très variables mais dans tous les cas nous disposons de peu de temps pour intéresser les élèves à l’environnement économique et social et l’éclairer avec des méthodes et des notions. Pour concilier pédagogie active et consolidation d’acquis, il est utile de disposer d’un outil interactif qui assure la continuité entre travail en classe, travaux en groupes (en salle info si possible), et activité personnelle. Le blog SES peut jouer ce rôle, et le blog de classe peut renforcer cette façon de travailler.

    2) … alors, en attendant des solutions plus « universelles » …

    Les ENT d’établissement ou d’académies ont théoriquement vocation à permettre cette façon de travailler. Toutefois, nous sommes encore loin de solutions qui puissent devenir « universelles » dans l’Education nationale. Et même si l’on s’en rapprochait, ce serait sans doute avec de sérieuses limitations dans les documents affichables sans objections …

    C’est pourquoi nous sommes preneurs de solutions légères, d’initiative et responsabilité locales, qui engagent le moins possible les responsabilités directes de l’établissement et de l’administration en général. Un hébergeur de blogs comme « Le web pédagogique » a bien ciblé ce besoin. Toutefois, il existe de nombreuses solutions dans cette catégorie et nous sommes preneurs du meilleur rapport fonctionnalités utiles / difficulté d’utilisation. Par ailleurs, il convient d’éviter les solutions dans lesquelles la publicité serait invasive. Dans ces conditions, l’hébergeur-fournisseur Canalblog présente pas mal d’avantages, mais on peut avoir d’autres préférences…

     

    I/ Exemples d’utilisations

    Au lycée C. Fauriel à St-Etienne, une expérience de blog-ressources + blogs de classes pour l’enseignement exploratoire de SES a été tentée.

    Pour illustrer les possibilités du blog-ressources, nous avons rapidement exploré quelques pages du site http://ses42.canalblog.com/ et du site http://sesloire.canalblog.com/ en sélectionnant celles qui illustrent le mieux la fonction « blog intégrateur de ressources variées » ; nous y reviendrons.

    Pour illustrer les possibilités du blog de classe, nous avons rapidement exploré quelques pages du site http://2nde1.canalblog.com/  (sachant que les 2 autres blogs de classes sont comparables).

    1) Justification du choix (provisoire) de Canalblog :

    On a pu voir que ses fonctionnalités suffisantes n’empêchaient pas sa simplicité de mise en œuvre : possible en une heure pour une demi-classe en salle informatique connectée. (Voir encadré suivant). Une condition : il faut que chaque élève ait une adresse dont il puisse consulter le webmail. C’est ce que nous avons illustré en donnant instantanément, à un membre de notre groupe, un droit en écriture sur un blog d’élèves. Ceci a pu montrer la commodité de gestion du groupe pour l’enseignant et même temps que la commodité de prise mains pour l’élève.

    2) Agréger quels types de ressources et dans quel but :

    L’avantage du blog perso est d’une part qu’il est accessible de partout (cours, TD, CDI, Maison, autres…) et d’autre part qu’il peut s’adapter instantanément à toute nouvelle contrainte ou opportunité. L’inconvénient est qu’on peut être tenté d’y accumuler une foule de documents en plus du manuel et de tout ce que nous utilisons par ailleurs, ce qui pourrait paraître abusif.

    Un bon compromis semble être de le concevoir comme le fil conducteur et la plaque tournante pour la sélection des documents de toutes origines que l’enseignant entend privilégier comme nécessaires, (voire suffisants).

    Donc, sans faire double emploi avec le cahier de texte des classes (qui est chronologique) mais au contraire en le facilitant, ce blog de ressources peut commencer par être un lieu de stockage des plans de cours a priori non datés, et peut-être de synthèses finales.

    Ensuite, le plan du site (avec ses ressources propres) peut être très proche du plan de cours, mais en sachant que le cours peut être nettement plus restrictif que le site qui doit pouvoir permettre « d’aller plus loin » selon les circonstances…

    Les ressources propres du site sont des présentations ordonnées et commentées de documents sélectionnés :

    * des documents textes, tableaux, graphiques, en web local ou sur pages d’autres sites, mais aussi en format PDF, ou traitement de texte ou tableur, (sans oublier les liens vers les lexiques et autres références en ligne)…

    * des références issues de supports de cours complémentaires recommandés : d’une part leur manuel (de préférence dans sa version numérique), d’autre part des applications informatisées spécifiques judicieuses …

    * des diaporamas, en ligne et téléchargeables, des animations flash, des liens vers des pages web externes contenant des animations ou exercices interactifs…

    * des extraits de vidéos et enregistrements audio, que l’on partage le plus souvent au moyen d’un hébergeur dédié …

    * des guides de travail conçus pour exploiter au mieux les ressources précédentes, et éventuellement pour servir de base à un travail d’alimentation d’un blog de classe…

    3) Faut-il aller jusqu’aux blogs de classes ?

    C’est un prolongement logique : si nous avons un recours fréquent au blog de ressources pour sélectionner et communiquer, c’est bien qu’il s’agit d’un outil structurant et motivant pour nous, c’est donc qu’il doit l’être aussi pour des élèves… en sachant que c’est nécessairement plus structurant et motivant pour un « producteur » ou co-producteur que pour un simple « consommateur » de telles pages…

    Ceci n’est pas seulement une impression puisque cela fait partie des compétences scolaires désormais valorisables dans le cadre du « B2I lycée ». Notre participation formelle à ce projet d’établissement peut être une source de sur-valorisation de notre discipline. Inversement, on peut en venir à apprécier cette discipline à partir de sa contribution pertinente au développement de telles compétences. Enfin, même si tout cela n’est pas formalisé dans un tel cadre, on doit pouvoir compter sur un effet de synergie entre une façon de travailler que tout notre environnement culturel valorise et le projet d’apprentissage de notre discipline… Sans parler de nos contenus d’enseignement qui évoluent et supposent notre familiarisation avec ces technologies de communication en réseau dont on sait l’importance pour les dynamiques économiques et sociales contemporaines.

     

    Mode d’emploi d’une mise en route de blog de classe

    En amont du cours, le « poste maître » doit avoir préparé le terrain. (L’enseignant a été sur http://www.canalblog.com , pour créer son compte, (son blog de ressources), puis son blog de classe avec le minimum de forme et de fond nécessaire au démarrage d’une activité).

    En salle info, l’enseignant peut procéder ainsi :

    - Il lance une activité (Ex : répondre, sur traitement de texte, à des questions sur une séquence vidéo, avec pour objectif de déposer plus tard une sélection de réponses sur le web de classe).

    - Pendant ce temps, le « poste maître » (l’enseignant) retourne sur http://www.canalblog.com , indique son identifiant et mot de passe, voit le(s) blog(s) dont il est propriétaire. Il choisit le blog de classe et va dans la partie (Paramètres / Membres)  qui contient un formulaire très simple d’invitation qui demande un identifiant et une adresse mail.

    - L’enseignant invite les élèves à se présenter un à un devant le « poste-maître » par ordre alphabétique pour y écrire leur identifiant (Ex : vrai-nom_initiales-prenom , mais dans la limite de 13 caractères) et leur adresse e_mail (sans erreur !) avant de cliquer sur Inviter.

    - Puis chaque élève retourne à sa place pour relever son courrier d’invitation, qui l’amène sur Canalblog, où il crée un compte cohérent avec l’étape précédente (NB : en décochant la case qui lui ferait recevoir des nouvelles promotionnelles). Finalement (rapidement) l’élève accepte d’être membre du blog de classe.

    - Aussitôt le « poste maître » le voit apparaître comme membre, et il coche pour le rendre co-administrateur de ce blog.

    - L’élève, toujours connecté sur Canalblog, voit apparaître le lien vers le blog dont il est membre (et co-administrateur). Il peut à son tour aller sur « Tableau de bord » d’où il pourra modifier (répondre, compléter…) les pages existantes (ou en créer d’autres)…

     

    Quelques précautions à énoncer dès le départ de blogs de classes

    - La logique de base des blogs est la gestion chronologique de pages nommées « messages » pouvant se succéder à la manière des pages d’un journal de bord. Ce n’est pas le mieux adapté à un blog de ressources SES ni à un blog de productions thématiques de classes. Il existe un moyen de gérer ses pages comme des chapitres auxquels on accède par un sommaire permanent en marge mais ça relève plus de l’astuce que d’autre chose. L’enseignant a intérêt à attribuer à chaque « page-chapitre » une « catégorie », et comme les « catégories » sont appelées à être listées en marge du blog par ordre alphabétique, l’astuce est de commencer chaque  « catégorie » par un numéro (entre 01/ et 99/ par exemple).

    - Souvent les élèves travaillent, par exemple dans Word, avant d’afficher sur un blog de classe les résultats de leur activité. Hélas les copier-coller depuis Word transportent des tonnes de codes sources inutiles et même très nuisibles pour une mise en page convenable dans un blog. Il faut donc leur donner pour consigne de copier d’abord dans le « bloc-notes » de Windows par exemple, avant de refaire un copier-coller entre le bloc-notes et l’éditeur de blog, (quitte à refaire un peu de mise en page ensuite).

    - Un danger des blogs à auteurs multiples est évidemment que l’auteur B, qui travaille en même temps que A mais publie son travail juste après lui,  n’efface involontairement le travail de A en publiant le sien sur la même page. Pour éviter cela, lors d’une publication depuis la salle info par exemple, la consigne, si plusieurs travaillent sur la même page, est de les obliger à se coordonner. Par exemple, tout le travail de rédaction doit être fait et validé sur traitement de texte. Et quand la publication est prête, il faut et il suffit de prendre son tour pour publier (quand le précédent a fini)…

     

    II) Un exemple de démarche dans laquelle le blog de ressources a pu servir d’intégrateur de ressources variées et de lien entre les 3 temps de l’activité (classe, TD, et hors-classe) :

    Sur le thème du marché, de son fonctionnement et de ses limites, le fil conducteur théorique était le suivant :

    - Un travail sur les définitions du marché fait rapidement apparaître que, dans la pensée économique, on a forcément en tête un « idéal » du marché et de la concurrence « libre » pouvant amener des « prix d’équilibre ». Ce fonctionnement idéal se présente comme assez satisfaisant aussi bien pour tous les partenaires « normalement compétitifs » que pour la société entière.

    A cette étape, le blog fournit à la fois des illustrations d’une grande variété de marchés et un accès simple à plusieurs lexiques économiques en ligne, d’ambitions minimales ou soutenues… On en arrive donc à présenter la notion de « marché parfait » comme horizon de réalités toutes assez différentes…

    - Or, historiquement, des acteurs économiques qui ont pu souffrir de réalités moins « parfaites », comme les agriculteurs bretons des années 1960, ont parfois beaucoup fait (travail d’organisation et d’institution) pour faire exister un marché proche du modèle « idéal », c’est ce que montre l’histoire des « marchés au cadran ».

    A cette étape, le blog réunit des documents de grande qualité, non seulement sous forme de textes simples mais aussi sous formes d’archives vidéo très bien faites, de l’INA notamment…

    - Dès lors, cela vaut la peine de se pencher, en économiste, sur le fonctionnement théorique de ce marché idéal, avec les représentations standard de l’offre, de la demande, des prix d’équilibre, etc…

    A ce stade, le blog permet de rassembler de très bons diaporamas (et quelques animations flash) particulièrement éclairants pour que ces représentations (notamment graphique) soient construites de façon progressive et dynamique … Il permet aussi de créer de la continuité, et des retours commodes, entre les séquences dès que l’apprentissage suppose des compléments (TD ou DM) pour fixer les acquis.

    - Or on sait que malgré ces efforts d’organisation de marchés « efficients », dans l’agriculture notamment, les producteurs de produits frais ont encore quelques bonnes raisons de se plaindre par exemple de prix trop bas pratiqués par les centrales d’achat des grosses structures de distribution, tandis que des associations de consommateurs déplorent de leur côté des prix qui paraissent anormalement élevés quand les coûts de production paraissent bas.

    Là encore, le blog, fait accéder à diverses ressources d’actualité et reportages vidéo qui traitent efficacement du retour d’imperfections ressenties comme abusives sur certains marchés… Citons par exemple une vidéo sur les prix de la tomate, de 18 minutes, extraite du magazine Capital (M6), qui se trouve dans les ressources de l’académie de Versailles, accompagnée d’une douzaine de questions. On peut ajouter 2 minutes d’un sujet de JT de TF1 rendant compte des conclusions d’un rapport d’enquête d’association de consommateurs, sur un cas assez voisin, qui peut faire le lien manquant avec l’évolution des structures de distribution.

    Le blog présente ici de multiples avantages puisque nous sommes devant un chantier un peu long qu’on a tout intérêt à répartir en séquences plus courtes et un peu éclatées sans perdre le fil. Par  exemple, on peut montrer les vidéos et la problématique en classe entière, renvoyer en TD avec vidéos + casques + questionnaire sous traitement de texte, sur postes individuels pour un travail par équipe de 2 élèves, avec mission déposer les réponses dans un répertoire où l’enseignant pourra évaluer et choisir les réponses qui pourront être mises en ligne par des élèves sur un blog de classe préparé à cet effet. Toutefois, il est possible que le processus d’amélioration des réponses d’élèves s’achève par mails entre enseignant et élèves et que les dernières opérations reposent sur un travail à la maison…

    - Après cette perception de « limites » du marché, il convient de bien distinguer, celles qui relèvent de l’imperfection (que nous venons de voir) et celles qui relèvent de la défaillance (qui restent à voir)… Or le « module cours » de la série « Animeco » (animations flash) consacrée à « marché et pollution » est intéressant puisqu’il est centré sur l’idée que si, le plus souvent, la poursuite des intérêts particuliers des producteurs s’avère compatible avec les intérêts collectifs (de la société), il existe de plus en plus de cas où les intérêts particuliers de producteurs (voire de consommateurs) s’avèrent néfastes pour l’intérêt général… Cela amène la conceptualisation selon laquelle les activités « polluantes » au sens large produisent des « externalités négatives », a priori non prises en compte par les acteurs concurrents, ce qui finit par poser de sérieux problèmes. Or cette conceptualisation et illustration sont plutôt mieux faites dans la version numérique de leur manuel…

    C’est ici que l’on perçoit deux autres avantages du blog intégrateur de ressources : une synthèse sur blog permet de récupérer les conclusions du module Animéco sous la forme de l’image écran des conclusions par exemple, et elle permet aussi de remobiliser un ou deux éléments éclairants de leur manuel : une activité en tableau, un schéma…

    - Ce long parcours aboutit bien sûr aux recherches de solutions face à ces limites du marché. Là encore nous avons apprécié trois supports complémentaires.

    * Au niveau sensibilisation, le « module activité » de la série « Animeco » (animations flash) consacrée à « marché et pollution » est intéressant puisqu’il met les élèves en situation de décideurs (producteurs) soumis à des pressions adverses de la concurrence d’une part et de la société d’autre part : on voit bien la difficulté de trouver la bonne combinaison d’initiative locale et d’initiative publique qui peut permettre de gérer ces nouveaux périls…

    * Au niveau des solutions d’initiative locale, privées ou associatives, comme les processus de labellisation d’activités équitables et durables, il est intéressant de rapprocher deux extraits de reportages vidéo sur la surpêche puis sur la labellisation de la pêche durable…

    * Enfin, une illustration dynamique des possibilités (limitées) d’interventions des pouvoirs publics à un niveau national ou (de préférence) supranational est bien faite dans la version numérique de leur manuel, avec d’une part une utilisation pertinente d’archives vidéo très récentes de l’INA sur l’échec de la « taxe carbone » en France, et d’autre part un assez bon schéma explicatif de l’organisation des marchés des droits à polluer…

    A ce stade, il est semble évident qu’il convient de créer la continuité qui peut manquer entre ces sources :

    - Nous avons vu que le blog peut rappeler-recycler des conclusions d’Animéco dans une synthèse mais parfois aussi dans une transition…

    - Les vidéos sur la surpêche sont valorisées par un questionnaire téléchargeable donnant lieu à un TD. Et pour aller un peu plus loin on peut souhaiter que les réponses soient retravaillées à la maison avec un objectif de mise en ligne de certaines réponses sur blog de classe…

    - La compilation vidéo du manuel en ligne n’est pas vraiment autosuffisante pour comprendre toutes les étapes entre le Grenelle de l’environnement et l’abandon final. Il vaut mieux disposer en parallèle d’un récapitulatif chronologique fourni par Le Figaro. Ces deux documents gagnent à être réunis, grâce au blog, au moment où les élèves répondent au questionnaire prévu par le complément du manuel mais qu’il vaut mieux mettre en téléchargement si on veut donner aux élèves l’occasion de l’achever proprement en TD ou hors-classe…

    - Pour finir, la capture (sur la version numérique du manuel) du schéma sur le marché des droits à polluer et du schéma récapitulatif des types d’actions publiques peuvent conclure le parcours en finissant d’illustrer ce que peut être un blog agrégateur de ressources, notamment dans les circonstances nouvelles de cet enseignement exploratoire.

     

    III) L’acquisition et la diffusion des savoir-faire techniques utiles pour optimiser un blog intégrateur de ressources

    1) Un premier récapitulatif de savoirs-faires ; comment l’actualiser et le diffuser …

    En fin d’atelier, nous avons présenté (et très partiellement pratiqué) une sélection d’outils techniques que nous pouvons utilement présenter aux collègues lors de stages TICE et SES comme cela a été fait à Lyon.

    On trouvera ci-après, en Annexe, la double page « d’aide-mémoire », centrée sur l’utilisation d’extraits vidéos personnels dans un blog de ressources, présentée en stage TICE et SES en Janvier 2011. Evidemment un tel document est daté et sa péremption partielle pourrait s’avérer relativement précoce, mais les interlocuteurs académiques sauront sans nul doute l’actualiser…

    Ce document a le mérite d’exister et de pointer à la fois des compétences utiles et des outils -assez simples et gratuits- permettant d’entretenir une assez bonne maîtrise d’ « outils de productivité » qu’il est bon d’avoir dans notre univers pédagogique, au fur et à mesure qu’ils se déploient (pour de moins bonnes raisons à nos yeux mais pas aux leurs) dans l’univers ludique des élèves …

    Ce document reste volontiers à l’état d’ébauche ou de chantier, pour réfléchir aux besoins en formation continue des collègues pouvant être tentés par les perspectives pédagogiques précédentes….

    2) Pour divers prolongements…

    a) complément technique :

    L’aide-mémoire précédent est centré sur l’utilisation d’extraits vidéos personnels dans un blog de ressources, il ne développe pas les solutions pour intégrer aussi des séquences audio et des diaporamas par exemple…

    - Pour intégrer des séquences audio comme par exemple un extrait d’émission radio, il convient d’abord de savoir podcaster ces émissions (NB : on peut aussi utiliser ADSL TV ou TVO …). Puis les techniques de conversion (en MP3 par exemple) sont les mêmes (avec Format factory par exemple), ainsi que les techniques de découpage (avec MP3-Direct-Cut par exemple)… Et enfin, les techniques de publications sont comparables : On dépose sa séquence audio sur un site hébergeur-partageur de MP3 comme Toofiles par exemple, et celui-ci fournit immédiatement les lignes de codes à insérer dans son blog pour y placer à la fois le lecteur audio (curseur) et le son à lire.

    - Pour intégrer des diaporamas (d’abord conçus avec Powerpoint par exemple), la technique la plus simple est tout à fait comparable : On dépose son piaporama sur un site hébergeur-partageur de tels fichiers comme Slideshare par exemple, et celui-ci fournit immédiatement les lignes de codes à insérer dans son blog pour y placer à la fois le lecteur et le diaporama à lire.

    Il existe d’autres techniques : pour les présentations les plus proches du texte il suffit de faire un diaporama PDF ; pour les plus animées, on choisira plutôt les possibilités offertes par I-spring

    - Pour l’avenir des montages vidéo avec un outil gratuit qui devrait être performant, il semble qu’il faille suivre le développement de VLMC (encore en version Béta mais qui semble prometteur) …

                b) solutions complémentaires :

    - Erwan a évoqué les mérites de l’outil complet PragmaMx (Content Management System) qu’il a utilisé pour réaliser le site de son établissement, le lycée Gutenberg à Créteil. L’avantage serait en effet de permettre d’uniformiser, à l’échelle du lycée, les savoirs-faires utiles à la conception des blogs de ressources et des blogs de classes si de tels usages se répandaient … Toujours en attendant des ENT très performants ( ?) …

    - Christophe a évoqué l’utilisation qu’il fait de l’agrégateur de flux RSS Netvibes qu’il a configuré ainsi pour ses besoins. Et, par hasard, nous avons vu qu’un autre collègue l’a configuré ainsi

    Nul doute que les collègues plus réservés auraient eu aussi diverses suggestions utiles à ajouter. Il est sans doute toujours temps de le faire si l’un des enjeux est de décider de contenus de stages qui peuvent devenir prioritaires dans les formations TICE et SES dans les académies …

     

    A suivre donc …

    M. Coudroy