Connectez-vous

Accueil

Entrants dans le métier

Publié le 8 juil. 2015 Modifié le : 28 déc. 2018

Écrire à l'auteur

Le  mercredi 8 juillet 2015

Préparation d'un cours

Partie 1

  • Partie 1 : La préparation d’un cours suppose de répondre à plusieurs questions

     

    1. Quoi enseigner ? La détermination du contenu

    • L’utilité de la didactique[1] et de la pédagogie[2]

      • Le passage du savoir savant au savoir à enseigner
      • La nécessité d’adapter le contenu au public
      • Pourquoi définir des objectifs ?

    2. Que doivent savoir, ou savoir-faire ceux qui apprennent ? La définition des objectifs

    Fiche 1 : Ne pas confondre les finalités, les buts, les intentions avec les différents objectifs

    • Les objectifs opérationnels[3] (dits encore spécifiques, ou encore opératoires)
    • Les objectifs en SES
    • L’impérieuse nécessité d’accompagner les objectifs d’une problématique[4]

    Fiche 2 : Situation-problème

     

    3. Que savent-ils réellement ? Evaluation avant et après l'apprentissage

    • Répertorier le pré requis[5]
    • La prise en compte des représentations[6] des élèves

    Fiche 3 : Douze techniques que vous pouvez utiliser pour faire émerger les représentations des élèves

    • L’évaluation doit correspondre aux objectifs

    4. Comment enseigner ? Le choix des méthodes[7]


    [1] Didactique : « Transmission d’un savoir acquis. Transmission de ceux qui savent à ceux qui ne savent pas » M. Vernet 1975 « Elle décrit et élabore théoriquement les conditions du passage du savoir universitaire au savoir scolaire : elle est la transposition de l’un à l’autre » Lettre de G. Laforest, Doyen de l’Inspection générale, 1989
    [2] Pédagogie : « Elle est une adaptation pratique de l’enseignement ; il faut faire et voir faire, il faut enseigner et voir enseigner. Il y a donc un apport irremplaçable de la pratique. Mais la pédagogie n’est pas seulement un savoir-faire et une expérience […] Elle implique que chacun constitue son propre modèle par une analyse méthodique et critique de l’expérience et du savoir-faire » Lettre de G. Laforest, Doyen de l’Inspection générale, 1989
    [3] Objectifs opérationnels : Quels sont les compétences que doit avoir acquis l’élève en fin de séance ou de séquence de formation ?
    [4] Problématique : Question ou séries de questions reliées entre-elles susceptibles de faire s’interroger les élèves afin de les mettre en activité.
    [5] Pré requis : Connaissances déclaratives et procédurales acquises lors d’apprentissages ultérieurs qui vont être utiles dans une nouvelle séquence d’apprentissage.
    [6] Représentations : Connaissances de sens commun, construites et structurées, pertinentes au regard de la vie courante mais souvent éloignées voire opposées à la connaissance scientifique.
    [7] Méthode : « Une méthode est une manière raisonnée d’organiser une pratique pour atteindre certains objectifs. Si une attitude peut-être plus ou moins irrationnelle, une méthode appartient au domaine de la rationalité ; elle résulte de choix fait consciemment par l’individu et qui orientent son action » Pelpel, Se former pour enseigner, Dunod, 1986