Connectez-vous

Accueil

Maîtrise de la langue

Publié le 14 mai 2012 Modifié le : 24 févr. 2018

Écrire à l'auteur

Le  lundi 14 mai 2012

Quelques pistes pour travailler la compétence « Communiquer à l’oral » en sciences physiques

Cet article présente deux idées pour développer la communication orale en sciences physiques.

  • Projet d'émission radio Val de Durance

     

    Cet article présente deux idées pour développer la communication orale en sciences physiques. L'une s'appuie sur l'usage de plateformes pédagogiques (Chamilo) pour échanger des fichiers audio avec les élèves, l'autre consiste à réaliser une chronique radiophonique comme production finale d'un projet (par exemple en enseignement d'exploration). Ces deux démarches ont été mises en oeuvre avec des élèves de seconde. L'article résume les démarches pédagogiques, les aspects techniques (matériel, logiciels, tutoriels) et présente les liens vers les productions des élèves.

    État des lieux :

     

    En sciences, le mode de communication dominant est souvent écrit / visuel :

    • le symbolisme conventionnel est profondément visuel (équation chimiques, formules développées des molécules, écriture des relations entre grandeurs physiques associées à leurs unités...),
    • la schématisation est très présente,
    • l'enseignement s'appuie de plus en plus sur des animations / simulations (le plus souvent muettes),
    • l'usage en classe du vidéo projecteur  et/ou du TBI est de plus en plus fréquent,
    • les compétences « Extraire et exploiter des informations » très présentes dans les nouveaux programmes sont essentiellement travaillées à partir de documents écrits ou illustrés (textes, schémas, graphiques)…

     

    En classe, si la communication professeur => élèves est souvent mixte (oral, écrit), la communication élève => professeur est très majoritairement écrite :

    • Compte-rendu de TP
    • Exercices d’entraînement écrits
    • Évaluation sommative (DS)

     

    Dans les textes :

     

    Au collège (http://media.education.gouv.fr/file/special_6/52/7/Programme_physique-chimie_33527.pdf ) : 

    « La physique-chimie contribue à la maîtrise de la langue française. Cette contribution doit se faire à l’écrit comme à l’oral par un souci de justesse dans l’expression.[…]

    • Exprimer à l’écrit ou à l’oral des étapes d’une démarche de résolution.
    • Présenter à l’écrit ou à l’oral une observation. »

     

    Au lycée (http://media.education.gouv.fr/file/special_4/72/9/physique_chimie_143729.pdf) : Préambules de la classe de 2nde et de 1ère S :

    « En devant présenter la démarche suivie et les résultats obtenus, l’élève est amené à une activité de communication écrite et oralesusceptible de le faire progresser dans la maîtrise des compétences langagières. »

     

    Dans la pratique :

     

    La pratique de l’oral en classe est considérée comme chronophage car :

    • elle est intrinsèquement individuelle,
    • difficile à mener dans des classes nombreuses et pas toujours disposées à l’écoute,
    • et avec des horaires d’enseignement considérés comme insuffisants (tant d’autres priorités)…

     

    Pourtant l’oral est un vecteur d’apprentissage efficace. Comment favoriser sa pratique ?

     

    Voici deux pistes permettant de travailler l’oral  en classe :

     

    I- Un usage des plateformes pédagogiques

     

    Les plateformes pédagogiques numériques permettent aux élèves de déposer des documents à destination du professeur. Le document peut être au format audio.

    Par exemple : un exercice ou une activité du  manuel scolaire peut être donnée à faire à l’oral.

    Les élèves déposent leur contribution sous forme de fichier audio dans le module travaux de chamilo.

     

    Les productions des élèves, la correction et la remédiation :

     

    On observe une modification de la relation à l’activité :

    • l’élève s’adresse au professeur,
      • les réponses sont souvent construites,
      • le raisonnement est tout aussi apparent que dans un écrit.

     

    La correction et la remédiation peuvent aussi passer par la plateforme :

    • Par la plateforme, la correction peut être adressée chaque élève (individualisation).
    • Le format peut être écrit ou audio.
    • Une reformulation peut être demandée.
    • L’écoute collective pour une correction collégiale pose problème car on reconnaît les voix (certains élèves ne veulent pas s’entendre – il peut y avoir un risque de moqueries selon le contexte de la classe).
    • Mais il est aussi possible de procéder à des corrections croisées entre les élèves (permutation des fichiers), ou par groupe (3 élèves retravaillent leur production).

    Ces modes de remédiations peuvent être mis en œuvre en accompagnement personnalisé.

     

    Les outils d’enregistrement :

     

     

    Retour d'expérience :

     

    Les contextes de mises en œuvre :

     

    • En classe (plutôt en groupe d’effectif restreint pour limiter le bruit lors des enregistrements) :
      • En TP,
      • En enseignement d’exploration MPS ou SL,
      • En accompagnement personnalisé.
    • Au CDI pendant les heures libres de l’emploi du temps (avec prêt de casques-micro)
    • à la maison (prêt de casques-micro si nécessaire)

     

    Du point de vue de l'élève pour un travail fait à la maison et déposé sur Chamilo :

    •  Le retour est positif :
      • L’activité ou l’exercice leur semble plus facile, plus ludique, plus rapide…
      • Mais ils peuvent rencontrer des problèmes de mise en œuvre qui nécessitent de laisser un peu plus de temps :
        • Disponibilité de l’ordinateur familial,
        • Organisation du prêt de casque-micro,
      •  
        • Nécessité d’une connexion Internet pour le dépôt sur la plateforme,
        • Difficultés d’accès à la plateforme.
      • Néanmoins, quand les élèves ont le choix entre un travail écrit et un travail oral, ils rendent à une très large majorité des écrits (par habitude ou à cause des contraintes  de mise en œuvre ?)

     

    Du point de vue du professeur :

     

    • Le taux de travail non fait est comparable à celui d’un écrit (sensiblement les mêmes élèves)
    • Quelques surprises (oraux remarquables comparés aux écrits de mêmes élèves, des collaborations inattendues : contribution de la famille, collaboration entre élèves par skype…) montrent que ce mode de communication apporte un autre éclairage sur les compétences des élèves.
    • La voix de l’élève est une signature (le travail est plus authentique qu’un écrit recopié à la hâte).
    • La durée globale de correction est plus longue qu'un écrit à cause du mode opératoire choisi ici (format de dépôt audio non imposé).
      • Le téléchargement des fichiers se fait un à un avec Chamilo ! (c'est une évolution à penser pour le développement de la plateforme : permettre le téléchargement de tous les travaux d'un coup).
      • Conversions éventuelles (plusieurs fichiers simultanément avec Format factory)
      • On peut gagner du temps si tous les fichiers sont au format audio (wav ou mp3 car l'écoute peut se faire sans téléchargement préalable), mais cela impose  davantage de contraintes techniques aux élèves.
      • A l'écoute, une fois les fichiers téléchargés et éventuellement convertis, la  durée de correction est comparable à celle d’un écrit.

     

    II- Réaliser une chronique radio comme production finale d'un projet

     

    En MPS, le thème choisi était « Science et vision du monde » (de la perception visuelle au traitement cérébral). Un sujet particulièrement « visuel » !

    Les élèves ont travaillé sur la vision du relief, les anamorphoses, l'holographie... et le mode de communication choisi pour la production finale était de réaliser une émission radio.

    Ce projet a été élaboré dans le cadre du concours "Reporters de sciences", en partenariat avec l’ESCUP (Espace Sciences et Culture de l’Université de Provence) et la complicité de Radio Grenouille (FM 88.8 MHz).

     

    La mise en œuvre :

     

    Voir la production sur : http://www.lyc-valdedurance.ac-aix-marseille.fr/spip/spip.php?article1469

    Ou écouter l'émission : http://www.lyc-valdedurance.ac-aix-marseille.fr/extra/radiogrenouille/application.swf

    Pour ne pas pénaliser le groupe qui n'a pas pu aller enregistrer à radio Grenouille, nous avons produit nos propres chroniques radios grâce au logiciel de publication radiophonique pour le web : Scenari webmedia  http://scenari-platform.org/projects/webmedia/fr/pres/co/index.html

     

    Cette application nécessite :

    Un exemple de chronique est en ligne : http://www.lyc-valdedurance.ac-aix-marseille.fr/extra/radiogrenouille/outils/media_richStreamFlash/

     

    Vers de nouvelles formes d’évaluation ?

     

    BACCALAURÉAT SÉRIE S -Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE - Évaluation des compétences expérimentales

    SUJET ANNALES ZÉRO 2013 : La flûte à bec

     

    Question 3 : "Communication sur le travail réalisé et sur les résultats obtenus (10 min minimum)

    En utilisant l'ensemble micro-casque et le logiciel Audacity, enregistrer un fichier audio d'une durée n'excédant pas trois minutes dans lequel vous devrez :

    • indiquer votre nom et prénom ;
    • faire un résumé concis précisant la technique utilisée pour la réalisation de l'expérience et les mesures réalisées;
    • formuler une conclusion cohérente avec le problème, utilisant un vocabulaire scientifique adapté à propos du travail que vous avez réalisé ;  

     Le fichier audio devra être enregistré dans le dossier E.C.E. Flûte disponible sur le bureau de l'ordinateur, en lui donnant comme nom de fichier votre nom."

     

    http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_125778/evaluation-des-competences-experimentales-du-bac-s-2013