Connectez-vous

Accueil

Méthodologie

Publié le 27 déc. 2012

Écrire à l'auteur

Le  jeudi 27 décembre 2012

TD Dissertation

L. Auffant

  • La DISSERTATION

    Les consignes du baccalauréat pour la dissertation :

    Il est demandé au candidat :

    -         de répondre à la question posée par le sujet ;
    -         de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ;
    -         de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment celles figurant dans le dossier ;
    -         de rédiger en utilisant le vocabulaire économique et social spécifique et approprié à la question, en organisant le développement sous la forme d'un plan cohérent qui ménage l'équilibre des parties.

    Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

    I / PRESENTATION DE L’ÉPREUVE ET DES ATTENTES

    A / Le dossier documentaire

    Il est composé de 4 documents maximum strictement factuels (tableaux statistiques, graphiques, chronologie, extrait d’entretien…). « Le dossier ne doit pas borner l’horizon (en le détournant du recours à ses propres connaissances) ni servir de prétexte à un commentaire systématique et détaillé ».

    B / Le sujet.

    Il prend la forme d’une question ou  d’une consigne (vous analyserez…). Le « sujet porte sur un contenu figurant explicitement dans les indications complémentaires du programme ; son énoncé utilise les notions des titres des thèmes et des deux premières colonnes du programme ainsi que celles des acquis de première figurant en 3ème colonne du programme de terminale ».

    Le candidat doit élaborer une problématique.

    C / Les attentes

    Répondre à la question posée (pas de hors-sujet).
    Construire une argumentation à partir d’un plan qu’il faut construire.
    Mobiliser des connaissances personnelles et des informations issues des documents pertinentes pour traiter le sujet.
    Rédiger en utilisant le vocabulaire économique et social approprié.
    Organiser le développement sous la forme d’un plan cohérent qui ménage l’équilibre des parties.
    5 à 7 pages manuscrites sont généralement requises (pas de règle de longueur).

    II / METHODE DE TRAVAIL

    Remarque : ne pas se ruer sur les documents. Commencez par analyser le sujet (vous saurez ainsi ce qu’il faudra retenir en priorité dans chaque document) puis mobilisez vos connaissances (il vaut mieux au début en avoir trop à sa disposition que pas assez).

    A / Analyse du sujet (10 minutes)

    Quels sont les mots-clés ? Entourer et définir le vocabulaire de SES, encadrer les verbes d’action dans la consigne, les mots introduisant la question (en quoi ≠ dans quelle mesure).

    Astuce : pour vérifier la bonne compréhension du sujet, supprimez tour à tour les mots dont vous n’avez pas repéré l’utilité et demandez-vous si le sujet conserve le même sens.
    Quel est le contexte spatio-temporel ?
    Essayer de trouver 2 (ou 3) grandes parties possibles (facile pour les sujets « discussion »).

    B / Mobiliser des connaissances (10 minutes)

    Associer des mots-clés, des théories, des mécanismes, des faits aux mots-clés du sujet que vous avez entourés avant d’étudier les documents.
    Intégrer les connaissances dans le plan si on a déjà trouvé 2 grandes parties possibles.

    C / Etude des documents (1 heure : environ 15 minutes par document)

    Ne pas négliger les documents car le dossier documentaire doit « permettre au candidat d’utiliser des informations pertinentes, notamment en se montrant capable de combiner et d’exploiter les données qu’il contient (par le calcul, la représentation graphique, le mise en évidence d’une idée-force, la construction d’un schéma, etc.) pour mieux étayer son raisonnement ».
    Eviter la paraphrase : il faut reformuler le document avec ses propres mots et le prolonger avec ses connaissances.
    Organiser l’étude de documents en 4 colonnes : n° doc, informations du doc, connaissances, place dans le plan.

    D / Elaboration d’une problématique et du plan (20 minutes)

    1 / la problématique.

    Qu’est-ce qu’une problématique ? C’est un questionnement, un axe de réflexion.
    Différences entre un problème et une problématique : le problème se présente sous la forme de questions pertinentes, donnant lieu à des débats tandis que la problématique désigne aussi la façon dont on voit la réponse au problème. Néanmoins, pour élaborer une problématique, il faut commencer par se poser des questions. D’ailleurs dans l’introduction, on pourra reprendre ces questions. Dans un second temps, il faut organiser une stratégie argumentative (= un plan) permettant de répondre de manière cohérente à l’ensemble de ces questions.
    Définir une problématique c’est se poser les bonnes questions et construire un parcours (un fil directeur) pour la réflexion.

    Rédaction de la problématique (dans l’introduction générale) : répondre à cette question nécessite d’abord de démontrer que…, de s’interroger sur….
    Démontrer que… implique de rechercher si…
    On peut utiliser le questionnement sous forme de questions mais évitez d’enchaîner un nombre trop important de questions.

    2 / le plan

     

    Types de plans possibles

    Mots-clés permettant d’identifier le plan à adopter

     

     

     

     

     

    A

    N

    A

    L

    Y

    S

    E

    Constats / causes / conséquences

    Causes / conséquences

    Facteurs structurels / facteurs conjoncturels

    Cause principale / causes secondaires

    Aspect social / aspect économique

    Effets vertueux / effets pervers

    Effets directs / effets indirects

    Effets à court terme / effets à long terme

    Effets quantitatifs / effets qualitatifs

    Effets attendus / effets réalisés

    Effets sur la demande/sur l’offre

    En quoi … ? Comment … ? Quelles explications peut-on donner… ? Quelles sont les causes … ? Quel est le rôle … ? Quels sont les effets … ?

     

    Verbes : analysez, expliquez, montrez en quoi, mettez en évidence, vous établirez, vous soulignerez

     

     

     

     

     

    A engendre B / B engendre A

    Quels sont les liens … ? Quelles sont les relations … ?  entre deux phénomènes en interaction.

     

     

     

    D

    I

    S

    C

    U

    S

    S

    I

    O

    N

    Oui  / mais (limites, conditions)

    Non / mais

    Dans quelle mesure … ? ou question oui/non

    Peut-on affirmer que … ?

     

    Verbes : discutez, vous vous demanderez si

     

     

     

     

    A est une condition nécessaire de B / mais ce n’est pas une condition suffisante

    Mêmes expressions et verbes que ci-dessus mais avec : suffit-il, seulement, suffisant(e).

     

     

     

     

     

    Ressemblances / différences

    Comparaison du point de vue X / comparaison du point de vue Y / comparaison du point de vue Z (3 parties maximum)

    Comparez

    Quelles sont les similitudes et les ressemblances entre … ?

    Le plan peut être apparent mais il ne dispense ni des annonces de sous parties ni des transitions.

    Pour les sous parties, on peut mettre les termes du sujet au pluriel ou bien utiliser les exemples suivants :

    Des structurations possibles à l’intérieur des grandes parties de la question de synthèse.

    • Présentation des arguments par ordre croissant d’importance
    • Constat / explications
    • Constat / causes / conséquences
    • Analyse théorique / confrontation aux faits
    • Objectifs / moyens / résultats
    • Interne / externe
    • Conjoncturel / structurel
    • Direct / indirect
    • Court terme / long terme
    • Quantitatif / qualitatif
    • Micro / macro
    • Economique / sociologique
    • Sphère monétaire / sphère réelle
    • Par rapport aux différents agents : ménages, entreprise, Etat
    • Opposition de deux interprétations.

    Pour vous aider à rédiger : des mots de liaison ou de transition.

    • Début de l’argumentation : d’abord, tout d’abord, en premier lieu, premièrement.
    • Développement : ensuite, puis, et, de plus, en outre, de surcroît, d’une part/d’autre part, non seulement/mais aussi
    • Fin de l’argumentation : enfin.
    • Les illustrations : c’est-à-dire, par exemple, ainsi, notamment, en témoigne(nt)
    • L’adhésion : certes, bien entendu, en effet, assurément, d’ailleurs
    • L’atténuation : du moins, tout au moins, à condition que
    • L’opposition : mais, cependant, toutefois, néanmoins, par contre, en revanche, tandis que, malgré, bien que, en dépit de.
    • Conclusion d’un raisonnement : en définitive, finalement, en somme, au total, en bref, en résumé, en conclusion, pour finir

    Des mots pour commenter les évolutions

    • Augmenter, croître, connaître une forte (faible) augmentation…
    • Diminuer, baisser, décroître…
    • Stagner, rester constant, se stabiliser …

    Exercice  1 : précisez si c’est un sujet analyse ou discussion puis proposez les deux grandes parties possibles pour les sujets suivants :

    1. En quoi l’investissement est-il un facteur de croissance économique ? (2004)
    2. Quels sont les effets du progrès techniques sur l’emploi ? (2007)
    3. En quoi l’innovation est-elle facteur de compétitivité ? (2008)
    4. L’augmentation des investissements directs à l’étranger profite-t-elle au développement des PED ? (2009)
    5. Le protectionnisme peut-il être favorable à la croissance ? (2000)
    6. Dans quelle mesure la participation à l’union économique et monétaire européenne est-elle favorable aux pays membres ? (2004)
    7. La croissance est-elle conciliable avec le développement durable ? (2006)
    8. Comment peut-on expliquer l’exclusion sociale aujourd’hui ? (2007)
    9. Les solidarités familiales constituent-elles une protection suffisante contre les risques d’exclusion sociale ? (2001)
    10. Comment la solidarité s’exerce-t-elle en France ? (2010)
    11. Les transformations du marché du travail dans les pays industrialisés suffisent-elles à expliquer les nouvelles formes d’action collective ? (2000)
    12. Peut-on justifier l’existence de certaines inégalités dans les sociétés démocratiques ? (2007)
    13. La flexibilité du travail permet-elle de lutter efficacement contre le chômage ? (2005)

    E / Rédaction de l’introduction et de la conclusion au brouillon ( 20 minutes)

    1 / L’introduction (20 lignes)

    Rôles : 1er contact avec le correcteur, la lecture de l’introduction permet de savoir si le sujet est bien compris et bien délimité et si le candidat a une démarche cohérente.

    Contenu :

    • Accroche = entrée en la matière montrant que la question posée est pertinente, fait l’objet de débats, de préoccupations. Eviter « de tout temps, depuis toujours » (trop vague). Plusieurs types d’accroches : une citation, un film ou un livre évoquant le sujet, un fait significatif, marquant, révélateur (chiffre, grève, loi, paradoxe).
    • Présentation du sujet : cadre spatio-temporel, définitions des mots clés intégrées dans l’introduction (pas juxtaposées = pas d’effet catalogue)
    • Problématique = ensemble de questions cernant enjeux du sujet (pas toujours sous une forme interrogative : il serait intéressant de se demander si…), utiliser les termes clés du programme.
    • Annonce du plan : 1er / 2ème temps : style lourd mais a le mérite d’être clair.

    RMQ : parfois la délimitation spatio-temporelle est introduite en fin d’intro : nous limiterons notre analyse aux inégalités dans les PDEM (depuis 1945)…

    2 / La conclusion (15 lignes)

    Enjeux : apporter une réponse nuancée et définitive à la problématique choisie, montrer les capacités de synthèse, dernier contact avec le correcteur.

    Contenu :

    Le résumé : réponse à la question posée en reprenant l’essentiel du développement : s’aider des titres des parties et des sous-parties, ne pas apporter d’éléments nouveaux omis dans le développement.
    L’ouverture : poser une question pertinente (non tranchée) sur le même thème sans y répondre, élargir le sujet, le déplacer vers un autre domaine (dimension culturelle, sociale, autres pays concernés) : astuce : penser à d’autres sujets de bac sur le même thème.

    F / Recopier l’introduction, rédiger le développement sur la copie et recopier la conclusion. (1 heure 30)

    G / Relire (20 minutes)

    Supprimer les fautes d’orthographe, les abréviations.

    Grille d’évaluation de la dissertation (barème indicatif)

    Introduction (3 à 4 points)

    • Accroche
    • Présentation du sujet : contexte spatio-temporel, définition des termes clés du sujet
    • Problématique
    • Annonce du plan

    Plan (5 points)

    • Existence d’un plan pertinent par rapport au sujet
    • Structure interne des parties : construction de sous-parties
    • Mini-introduction et mini-conclusion pour chaque partie, transitions
    • Cohérence de l’argumentation : arguments placés dans la partie et la sous-partie adéquates

    Connaissances (5 points)

    • Maîtrise de concepts
    • Explicitation des mécanismes
    • Connaissances factuelles
    • Références théoriques

    Utilisation du dossier documentaire (5 points)

    • Utilisation pertinente
    • Pas de paraphrase 
    • Intégration de données statistiques (et/ou calculs)
    • Documents cités entre parenthèses

    Conclusion (1 point)

    • Réponse à la problématique
    • Ouverture

    Forme (0 à 1 point)

    • Clarté de l’expression
    • Soin (alinéas, sauts de lignes)

    Exercice 2 : Comparez les deux épreuves du baccalauréat en SES : dissertation et épreuve composée.