Connectez-vous

Accueil

Expérimentations

Publié le 8 avr. 2013 Modifié le : 27 juin 2013

Écrire à l'auteur

Le  lundi 8 avril 2013

Les "Galaxy Tab2" en expérimentation académique

Bilan d'étape - Mars 2013


  • Expérimentation académique : Tablettes numériques Samsung Galaxy Tab2

    Etablissements concernés :

    • Le lycée Cocteau à Miramas (3 Galaxy Tab 2 10.1 pouces - Android)
    • Le collège Grande Bastide à Marseille (3 Galaxy Tab 2 10.1 pouces - Android)
    • Le collège Camus à Miramas (3 Galaxy Tab 2 10.1 pouces - Android)



     

    L’expérimentation au Collège Grande Bastide 13009 MARSEILLE

     - Ce qui a été tenté?

    - Usage en Acrosport afin de faire des retours aux élèves sur leurs productions (respect des consignes de sécurité ,des postures des porteurs ,des voltigeurs, placement pertinent des aides et des parades, bonne réalisation de figures, aide à la présentation de figures inconnues plutôt que de faire démontrer...) Utilisation de l’application “Pics Art” qui permet de “surligner” les alignements ou les ruptures d’alignements dans la réalisation des figures. Cela contribue à la formation d’observateurs compétents.

    - Usage de la tablette pour l'arbitrage en compétitions UNSS (application "badminton scorer", la seule trouvée permettant le réglage du décompte des points sous la forme tie-break). L'avantage de cette application réside dans sa simplicité d'utilisation à conditions de ne pas avoir à corriger une erreur de score, l'inconvénient est que l'élève ne s'approprie pas l'usage de la feuille de score UNSS!

    - Usage en VB et dans le cadre de la section sportive Football de l’établissement de manière à constituer une banque de données de situations. La présentation des situations par la suite à l’aide de la tablette permet de gagner du temps de pratique car elle rempace facilement une éventuelle démonstration et un discours.

     

    - Quelles sont les difficultés immédiatement perçues?

    La protection "Samsung" jointe à la tablette n'est pas pratique. A l'ouverture ,elle masque l'objectif de la caméra, il faut donc soit enlever la protection, soit la remplacer par une autre plus pratique.

    L’absence de zoom ou télé-objectif sur la caméra rend difficile la capture de certaines scènes, il est nécessaire de s'éloigner (quand le recul est possible) pour filmer un espace entier.

    L’absence de connexion internet type 3G et la mémoire limitée (16GO) rendent impossible l'accès à des données stockées dans "Dropbox" ou autres. Nous avons acheté des cartes mémoire de 32 GO que nous avons ajouté à la tablette.

    Il y a des difficultés pour lire convenablement des fichiers powerpoint possédant des vidéos, celles-ci ne sont pas lues!

    Le financement des applications rebute les collègues.

    - LA taille de l’écran est un frein lors d’une projection en grand groupe, l’usage d’un pico projecteur (bleutooth?) peut être intéressant.

     

    - Quels sont les atouts et les limites du matériel?

    Atouts:

    Même avec des limites d'exploitation, l'usage de la vidéo reste un atout important dans certaines activités pour renseigner les élèves sur leurs productions.

    Autonomie satisfaisante

    Rapidité et facilité d’utilisation par rapport un équipement vidéo classique.

    Limites:

    Capteur vidéo sans zoom ou téléobjectif (voir plus haut)

    Housse de protection peu fonctionnelle

    Applications nombreuses mais encore peu exploitables immédiatement en EPS si ce n'est à la condition d'un compromis sur certains points. L'idéal serait de pouvoir concevoir soi-même ses propres applications, ce qui nécessite des connaissances informatiques très poussées!

    Besoin d'une carte mémoire supplémentaire en l'absence de connexion internet.

    Connexion 4G indispensable pour la gestion des notes ,des absences et du cahier de texte numérique.

     

    Jean-Yves (merci à mes collègues Sébastien Grangeat et  Rémy Mondillo)

     


     

    COLLEGE CAMUS – MIRAMAS

    Marie-Claude Reynaud / Bernard Bochet / Frédéric Guellec

     

    Ce qui a été tenté :

    - filmer les élèves (danse, sport-co, natation, gym, lutte, rugby…) ex. danse : cela leur a permis de mieux percevoir les critères à améliorer entre la 1ere et la 2e prestation pour l'évaluation en 3e, et a permis à certains de retrouver certains mouvements oubliés... En lutte : retour élève arbitrage

    - tablette comme lecteur Mp3 directement branchée sur la sono et ainsi ne plus avoir tous les cd à transporter. Avec 2 tablettes (une en lecteur Mp3 et l’autre disponible pour la vidéo) c’est mieux :)

    - Importer des fichiers vidéos pour montrer aux élèves : échec car la tablette semble-t-il ne lit pas les fichiers mpeg

    - de plus en plus souvent ce sont (pour ma part) les élèves qui utilisent la tablette dans un cadre spécifique : un dispensé est chargé de la prise de vue ou un élève qui se retire momentanément d’un groupe de travail pour filmer. Ils sont finalement très sensibles à cette marque de confiance et font très attention.

    -concernant le droit à l’image : les élèves sont informés de l’usage de la tablette dans les cours (pourquoi ? Comment ?...) ; les vidéos sont effacées sous leurs yeux après usage ; concernant la constitution de bases de données internes (images de la compétence à partir d’un élève expert) là nous recueillons simplement l’autorisation de l’élève mineur et c’est illicite ! Ces banques (vidéos de nos élèves) ne sont donc pas exploitées. On trouve d’autres images, gif animés, vidéos sur le net pouvant faire office

    Ce qui pourrait être tenté prochainement :

    - Communication : nous avons un compte Gmail commun sur les 3 tablettes ce qui facilite les échanges numériques – Au-delà de la communication (qui est déjà bonne entre nous ;) c’est le partage de documents qui nous parait ici intéressant mais il reste à tester les modes connectés et non-connectés et voir les freins éventuels

    - Quelques applications spécifiques à tester

    - Constituer, de façon licite, des banques d’images relatives aux compétences attendues

    - Constituer des ressources spécifiques pour une remédiation ponctuelle (ex. vidéos gym pour des tâches d’apprentissages spécifiques)

    Atouts immédiatement perçus :

    - C'est très facile à utiliser

    - on peut utiliser la vidéo partout et n'importe quand (sauf sous la pluie !!!)

    - rapidité de l'accès internet en Wifi

    - pratique car objet : petit, léger, avec un bel écran

    - grande autonomie de batterie

    - facilité de l'utilisation vidéo et du retour immédiat sur l'image : incontournable en EPS (voir cependant quelques bémols ci-après)

    -En plein soleil une mise à l’ombre est souhaitable mais l’écran reste exploitable au milieu des élèves

    - intéresse fortement les élèves (se voir et mieux comprendre les critiques >0 et <0 du prof)

    - On peut classer et retrouver nos productions (suivi d'année en année)

    - l’action de l’élève ainsi capturée par l’image devient facilement la base de diverses réflexions guidées devenant elles-mêmes une nouvelle incitation à faire (et refaire…)

    Difficultés immédiatement perçues :

    - au premier abord c'est l'utilisation du système Androïd que l’on doit s’approprier

    - les anciens outils notamment word, excel ne sont pas utilisables, les ressources habituelles (vidéos, flash…) pas toujours exploitables

    - Je n'ose pas encore le confier à un élève (précieux et fragile)

    Atouts et limites du matériel :

    - la production de textes, de ressources diverses, de traitement vidéo sur les tablettes est vraiment trop lent et compliqué. Un « vrai » ordinateur reste donc indispensable

    - J’ai testé quelques applicatifs Android et je suis loin d’y trouver mon compte en particulier dans l’ergonomie (confort d’utilisation – vitesse de traitement…) – Je pense que les Ipad ont ici une bonne longueur d’avance sur les applicatifs spécialisés… il nous faudra faire un point spécifique sur ce sujet des applications

    -La vidéo sur la galaxy tab2 n’est pas à la hauteur de l’Asus Transformer. La focale n’est pas adaptée (champ de vision insuffisant) – De plus j’ai parfois quelques soucis pour démarrer l’enregistrement avec un bouton très capricieux…

    - utilisation restreinte sans connexion internet dans les gymnases, stades, ... brefs les lieux où l'on travaille; Il est indispensable de mettre en place nos propres outils – Tester les modes connectés et non-connectés notamment des Google drive et voir les freins éventuels

    Expression libre :

    - Je ne suis pas une aventurière de l'informatique, j'ai l'impression de perdre du temps à chercher les possibilités de la machine ! Il est vraiment nécessaire de bloquer le mardi S1 pour avancer sur l'outil avec une personne expérimentée comme toi !

    - ce qui est sûr, c'est que c'est un outil indispensable je ne veux plus m'en séparer !!!!  

    - J'attendais ça depuis longtemps (utilisation facile et immédiate de l'image dans la conduite des apprentissages des élèves).

    - Souhaite que ce matériel soit reconnu comme un outil de travail et fourni à tous les profs d'EPS très prochainement

    - L’outil tablette est très intéressant et notre rêve est devenu réalité sur de nombreux aspects et il y a beaucoup à exploiter ; cependant je rêve encore… De cette application « métier » globale, exhaustive (de faire l’appel au faire apprendre) véritablement à notre service, sans recourir toujours et encore à la bidouille ;) quel que soit le système… D’une articulation optimale entre le cloud et le terrain, le temps réel et le différé, le présent et le passé (suivi des compétences élèves)… Ce qui est sûr c’est que les outils sont dorénavant à la hauteur et le rêve à notre portée ! ;)

     

    A suivre...

     

    BILAN INTERMEDIAIRE MARS 2013 - lycee Cocteau

    (pascal Motte, Joel Camescasse, Corinne Cuvinot-Peyre)

     

    - ce qui a été tenté:

    usage uniquement de la vidéo pour:

            * aider les enseignants lors de l’évaluation d’élèves en terminale en gym et en acrosport. Lorsque nous n’étions pas d’accord sur une figure, nous consultions la vidéo (filmé par un élève) afin de visualiser l’élément et nous accorder

            * montrer en début de cycle, en gym, en acrosport et en danse, ce qui est attendu en fin de cycle. Donner une représentation aux élèves de ce qu’il y a à faire.

            * aider les élèves à se mémoriser ce qu’ils avaient construit la séance précédente en danse.

            * aider les élèves à comparer leurs prestations et leurs ressenti (gym, danse, badminton). L’image a plus de sens pour eux. Utilisation de l’arret sur image.

    Ex: jambes fléchies lors d’une roue.

    Ex: posture alignée en acro

            * permettre aux élèves de visionner en gym à des réalisations justes des figures à travers une banque de données

            * donner davantage de feedback aux élèves en danse. L’enseignant enregistre des commentaires en même temps qu’il filme. A l’issue de la prestation, les élèves peuvent se visionner et entendre les commentaires précis et plus nombreux de l’enseignant. Pendant ce temps, le prof peut s’occuper d’un autre groupe.

            * analyser l’activité du joueur en badminton(appuis au sol, moment de frappe...) par une confrontation de l’élève avec l’image guidé par l’enseignant

     

    atouts immédiatement perçus:

    - facilité d’utilisation par les élèves et le professeur

    - motivation des élèves à utiliser ce type d’outils

    - taille de l’écran permettant une bonne visibilité pour 4 (maximum 5 élèves)

    - durée de la batterie permettant de s’en servir une journée entière sans recharger

    - son faible poids et son faible encombrement permettent d’être dans le sac du professeur

    - utilisation vidéo permettant un visionnage immédiat

     

    difficultés immédiatement perçues:

    - la protection de l’écran est trop faible, en cas de chute.

    - la protection ne permet pas de filmer aisément (car en rabattant la housse, on cache le viseur de la caméra), ce qui contraint à maintenir la housse en haut.

    - l’absence de zoom

    - le manque de grand angle empêche de filmer certaines prestations dans une salle.

    - absence de port USB externe, implique de passer par un intermédiaire.

    - pas d’accès aux vidéos du conservatoire

    - pas de 3G, ce qui empêche de transmettre les absences des élèves en début de cours à la vie scolaire

    - difficulté à écrire de long texte (un clavier serait nécessaire)

    - complexité pour renommer les fichiers vidéos et les ranger par dossier

    - disposer d’un pied pour tenir la tablette

    - budgétiser l’achat de logiciels et d’accessoires complémentaires

     

    ce qui peut être tenté prochainement:

    - par l’intermédiaire du lycée, nous avons commandé (normalement) un vidéo projecteur wifi de façon à permettre le visionnage des vidéos ou autre en classe entière

    - donner aux élèves un outil d’analyse précis de son activité en badminton afin de les préparer à l’épreuve au baccalauréat: analyser ses points forts/faibles et ceux de l’adversaire ET établir et réaliser un projet de jeu

    - en escalade, filmer la grimpe des voies par un élève compétent. Lorsqu’un élève est en difficulté sur une passage, il peut s’y référer pour voir une solution établie par un camarade. .

    - pas cette année, mais l’année prochaine, tester des logiciels;

     

    Expression libre:

    Pour faciliter l’ergonomie de la leçon et pour gagner en efficacité de l’usage de la tablette au service des apprentissages, nous pensons que 6 tablettes (1 pour 5-6 élèves) seraient appréciables (1 tablette par atelier).

    Merci encore de nous avoir doté d’un tel outil et de nous avoir intégrés au projet expérimental.