Vous êtes ici  :   Accueil > Carrière > Formation

Formation

Publié le 30 août 2013 Modifié le : 7 oct. 2014

Écrire à l'auteur

Le  vendredi 30 août 2013

Informations et recommandations à l'attention des tuteurs (accompagnement des PSTG)

Le tuteur, un accompagnateur de proximité

  • OBJET : INFORMATIONS ET RECOMMANDATIONS AUX TUTEURS 

     

    TEXTES DE REFERENCE

    -        B.O. n° 13 DU 1 AVRIL 2010

    -        BO N° 30 DU 25 JUILLET 2013 : Référentiel de compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation

    -        B.O. n° 29 DU 22 JUILLET 2010 : Les missions du conseiller pédagogique-tuteur

    -        Arrêté du 15/06/12, JO du 29/06/12 - Cahier des charges de la formation des professeurs, documentalistes et conseillers principaux d’éducation

    -        B.O. n° 27 DU 5 JUILLET 2012 - Dispositif d’accueil, d’accompagnement et de formation des enseignants stagiaires des premier et second degrés et des personnels d’éducation

    - B. A. du 30 juin 2014

    Livret du tuteur 2014-2015 : à télécharger sur le site académique :

    http://cache.media.education.gouv.fr/file/6-La_formation/50/6/Livret_tuteur_14_351506.pdf

    A NOTER :

    Afin de garantir une entrée dans le métier la plus favorable pour les professeurs stagiaires du second degré, certaines conditions doivent être respectées par les établissements d’accueil :

     

    • l’emploi du temps des professeurs stagiaires devra libérer une journée consacrée à la formation,

    • ils ne devront pas se voir confier les classes réputées difficiles et les services les plus lourds (les professeurs stagiaires ne pourront pas avoir d’heures supplémentaires dans leur service),

    • sauf exception liée à des conditions particulières, ils ne devront pas enseigner sur plus de deux niveaux de classe. De même ils ne doivent pas se voir confier des classes d’examen,

    • les emplois du temps du professeur stagiaire et du tuteur doivent leur permettre d’effectuer des visites croisées,

    • ils ne peuvent être chargés de la responsabilité de professeur principal.

     

    Le tuteur, un formateur de proximité

    Le tuteur est un enseignant aux compétences professionnelles reconnues par l’inspection pédagogique qui a en charge l’accompagnement au quotidien du stagiaire dans les différentes dimensions du métier.

    Il assiste à des séances du stagiaire et l’accueille dans ses classes.

    Le tuteur exerce un encadrement étroit lors des premiers mois en fonction des besoins repérés. Il exploite et valorise les informations émanant des positionnements effectués.

    Son analyse se fonde sur des faits dont l’analyse permet la formulation de conseils.

    Le tuteur s’assure de la mise en œuvre des conseils et des résultats obtenus. Si les difficultés particulières subsistent, il lui revient de les mentionner dans les documents transmis.

    L’ensemble des documents relatifs à la mission des tuteurs est disponible sur le site académique, sur la page AEM (Dispositif de l'accompagnement de l'entrée dans le métier).

     

    Globalement, le tutorat sera organisé de façon à ce que le stagiaire maîtrise progressivement les dix compétences professionnelles indispensables à l’exercice de la profession.

    Il va sans dire que le tuteur est la personne ressource par excellence que le stagiaire ne devra pas hésiter à solliciter. L’observation affinée et l’analyse de pratiques pédagogiques tiennent une place prépondérante dans la formation du stagiaire. Compte tenu du fait que le stagiaire doit assurer quinze heures de cours, il est malaisé de fixer un nombre minimum de visites d’observation, qui serait applicable à tous les stagiaires, car chacun d’entre eux se situe dans une situation professionnelle et une trajectoire personnelle particulières.

     

    Cependant, il est néanmoins indispensable qu’il puisse assister à un maximum de cours dispensés par son tuteur ou par un autre membre de l’équipe d’anglais.

    En outre, il est primordial que le stagiaire soit observé par le tuteur le plus souvent possible. L’observation et l’analyse de pratiques doivent donner au professeur stagiaire la possibilité de réinvestir au plus tôt dans sa classe ce qu’il a appris.  En ce début d’année, il conviendra d’aider au maximum le stagiaire à préparer son enseignement et à conduire sa classe.

    Il conviendra de s’assurer au fil des semaines que le stagiaire met en œuvre, progressivement et parfois encore assez maladroitement, les démarches et techniques de base de la classe de la langue, telles qu’elles ont été définies lors de la formation disciplinaire de pré-rentrée et le seront  encore pendant les journées de formation ultérieures, à savoir les stratégies d’entraînement liées aux cinq activités de communication langagière, la sollicitation des élèves la plus large possible, les modalités d’évaluation et leur rôle respectif dans les apprentissages, les techniques de correction de la langue, le développement de l’expression orale, les techniques de mémorisation, l’élaboration de la trace écrite, etc.

    Dans un premier temps, la priorité pour le tuteur sera de consolider chez son stagiaire la compétence pratique de mise en œuvre, qui implique la maîtrise de savoir-faire essentiellement technique. Il leur faudra ensuite aborder la compétence réflexive, qui est fondamentale si l’on veut éviter les dérives réductrices  d’une formation qui ne serait limitée qu’à l’acquisition et à la reproduction de gestes, de comportements et de procédures techniques invariantes.

    Notre objectif majeur est ici de former dans la durée, de façon à rendre les stagiaires capables d’adopter, d’adapter, de transférer et de transformer. Ceci doit s’inscrire dans le cadre d’une formation progressive.

    Au terme de l’année scolaire, nous pouvons nous assigner comme objectifs majeurs de voir les professeurs stagiaires maîtriser les techniques de base de la classe de langue et parvenir à :

    -        choisir un support et l’utiliser,

    -        penser en termes de séquences,

    -        définir des objectifs linguistiques, culturels et communicationnels,

    -        concevoir un projet pédagogique et proposer un parcours progressif et cohérent débouchant sur une tâche finale de production,

    -        mettre en place une activité de compréhension qui permette réellement aux élèves de s’approprier une démarche adaptée et des stratégies transférables,

    -        faire travailler de façon équilibrée les 5 activités de communication langagière,

    -        mettre les élèves au travail et concevoir des activités de classe,

    -        concevoir une évaluation,

    -        maintenir la discipline (en tout cas, ne pas rencontrer de problèmes de discipline majeurs),

    -        solliciter l’ensemble des élèves.

     

    Il va également sans dire que devra être constamment réaffirmé l’objectif prépondérant de l’apprentissage d’une langue étrangère, à savoir qu’il s’agit d’ « amener les élèves à s’approprier, en le construisant, un moyen d’expression personnelle ». C’est l’objectif que doit avoir constamment à l’esprit tout professeur de langue.

     

    En ce qui concerne les modalités d’évaluation du stage et de la titularisation des professeurs certifiés, le jury se basera sur le fondement du référentiel de compétences ( B.O. du 29 juillet 2010) après avoir pris connaissance du rapport d’inspection établi par l’IA-IPR d’anglais. Le tuteur établira un bilan intermédiaire et un rapport final, qui seront consultés par l’IA-IPR.

     

    Nous recommandons par ailleurs à vos stagiaires de consulter régulièrement le portail langues et le site pédagogique d’anglais :

    https://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_90318/fr/accueil

     

     

                                                                                       Les IA-IPR d’anglais

                                                              

                                                   Lionel ANDRE,   Laurence GIOVANNONI,     Marena TURIN