Connectez-vous

Accueil

1_1 Sources croissance

Publié le 01.11.2018 Modifié le : 27.12.2018

Écrire à l'auteur

Le  Donnerstag, 1. November 2018

Croissance endogène (2)

Fiche concept condensée, L. A.

  • Fiche concept : Croissance endogène

     

    Décrire le concept :

    Selon les théories de la croissance endogène (développées pendant les années 1980), la croissance économique résulte des actions des agents économiques (ménages, entreprises, État)  qui investissent, accumulent du capital (capital humain, dépenses de R-D, acquisition de capital fixe : machines, infrastructures). Ces investissements sont financés grâce aux revenus issus de la croissance économique. Et à leur tour ces investissements génèrent de la croissance car ils permettent d’améliorer la productivité globale des facteurs et car ils génèrent des externalités positives. La croissance est donc auto-entretenue (cf. schéma : cercle vertueux) et cumulative : elle dépend du stock de capital, de connaissances accumulés (les innovations, les infrastructures… profitent aux générations suivantes).

    L’adjectif « endogène » signifie que la croissance s’explique par des variables internes au modèle, par le comportement des agents économiques.

     

    Schéma résumant les mécanismes :

     fic conc croissance 3

     

    Illustrer le concept :

    La croissance permet de créer des richesses ce qui dégage des revenus supplémentaires. Ces revenus supplémentaires peuvent être utilisés pour financer des années d’études supplémentaires, des formations (investissement dans le capital humain). Or une main d’œuvre plus qualifiée, mieux formée sera plus apte à innover, à utiliser des innovations. Bref, cette main d’œuvre sera plus productive. De plus, les salariés mieux formés peuvent aider d’autres salariés dans leur travail (travail d’équipe, entraide, concertation) ce qui conduit à améliorer la  productivité des autres salariés qui n’ont pas pour autant été formés et qui n’ont pas payé leurs collègues de travail pour cette aide et ces conseils (= externalités positives).

    Les revenus supplémentaires obtenus grâce à la croissance permettent aussi de financer des investissements immatériels dans la Recherche-Développement qui aboutissent à des innovations de procédé (nouvelles technologies). Ces innovations permettent des gains de productivité et elles génèrent aussi des externalités positives. En effet, d’une part, par définition les nouvelles technologies incorporent du progrès technique ce qui signifie qu’elles permettent d’améliorer les rendements. Et d’autre part, les connaissances ont la particularité de pouvoir être utilisées par plusieurs personnes en même temps (bien collectif).

     

    Situer et relier le concept :

    Investissements : accumulation du capital sous différentes formes (capital physique, capital humain, capital technologique, capital public). Ces différentes formes de capital résultent d’un investissement initial financé grâce à la croissance, permettent d’améliorer la productivité, dégagent des externalités positives (le rendement social, collectif, est supérieur au rendement privé, individuel).

    Productivité globale des facteurs : efficacité des facteurs de production. La PGF correspond à la partie de la croissance économique qui ne provient pas d’une augmentation des facteurs de production.

    Facteurs de production : ressources mises en œuvre pour produire.

    Facteur travail : facteur de production constitué des ressources en main d’œuvre.

    Facteur capital : facteur de production constitué des éléments matériels (machines, outils).

    Progrès technique : ensemble des améliorations du processus de production qui permettent d’accroître la productivité des facteurs de production.

    Externalités positives : conséquences positives d’un (ou de plusieurs) agent(s) économique(s) sur un (ou plusieurs) autre(s) agent(s) économiques(s) sans qu’il y ait eu une transaction monétaire, une passation de contrat. Ces effets ne sont pas pris en compte par le marché, par le système de prix.

     

    Utiliser le concept :

    Être capable de montrer que selon les théories de la croissance endogène la croissance repose sur l’accumulation de capital.

    Etre capable de relier une forme d’accumulation du capital à la hausse de la productivité et à l’existence d’externalités positives.

     

    Informations utiles :

    Les théories de la croissance endogène refusent de considérer le progrès technique comme un résidu inexpliqué, tombé du ciel. Cela semble pertinent de chercher à expliquer d’où provient le progrès technique puisqu’il explique souvent la moitié de la croissance économique (études de Maddison aux Etats-Unis et de Carré, Dubois et Malinvaud en France en 1972).

    Les théories de la croissance endogène réhabilitent le rôle de l’Etat : le capital public stimule la croissance économique (dépenses dans la recherche fondamentale, protection des innovations : droits de propriété, dépenses en matière d’éducation et de formation, construction d’infrastructures).

    Paul Romer lauréat de la Banque de Suède en économie, 2018. Une synthèse des synthèses : Alternatives Economiques, n°384, novembre 2018, encadré p. 94.

     

    Référence bibliographique :

    Dominique Guellec et Pierre Ralle, Les Nouvelles Théories de la croissance, La Découverte, 2003 (5ème édition).