Connectez-vous

Accueil

Financement éco., janv. 2014

Publié le 21 janv. 2014

Écrire à l'auteur

Le  mardi 21 janvier 2014

Chronologie crises

Subprimes, euros. A. Beitone

  • De la crise des subprimes à la crise de la zone euro

    Une chronologie

    Alain Beitone

    Décembre 2013

     

    Date

    Crise mondiale

    Crise zone euro

    Avril 2007 

    États-Unis. Faillite de New Century Financial, n° 2 du secteur des crédits subprimes

     

    Juillet 2007 

    États-Unis : Bear Sterns annonce que la valeur de ses fonds de placement a été divisée par deux

     

    Août 2007 

    États-Unis : injection de liquidité de la FED, 24 milliards de dollars

    • France : BNP suspend l’activité de trois de ses fonds de placement engagés sur les crédits subprimes
    • Injection de liquidités de la BCE : 95 milliards d’euros

    Septembre 2007 

    États-Unis : injection de liquidités de la FED, 31 milliards de dollars

    Grande Bretagne : panique bancaire des clients de la banque Northern Rock spécialisée dans le crédit hypothécaire (retraits de 1 milliard de livres en 24 heures)

    Novembre 2007 

    États-Unis : injection de liquidités de la FED, 41 milliards de dollars

     

    Janvier 2008 

    États-Unis : Plan de relance budgétaire de 150 milliards de dollars

     

    Février 2008 

     

    Grande Bretagne : Nationalisation de Northern Rock

    Mars 2008 

    États-Unis : J.P. Morgan Chase rachète Bear Sterns au prix de 2 dollars l’action (contre 170 dollars l’action en 2007)

     

    Septembre 2008 

    États-Unis : mise sous tutelle des deux organismes de crédit hypothécaires américains Freddie Mac et Fannie Mae

    Les pays du Benelux nationalisent et recapitalisent le bancassureur Fortis

    Octobre 2008

     

    Le gouvernement allemand accorde une ligne de crédit de 50 milliards d’euros à Hypo Real Estate (4ème banque du pays)

    Novembre 2008 

     

    Plan de relance européen de 200 milliards d’euros sur deux ans.

    Novembre 2009 

     

    le nouveau gouvernement grec (PASOK) annonce que le déficit public et la dette publique sont bien plus élevés que ce qui était annoncé jusque-là (déficit public à 12,7% du PIB soit le double de ce qui été annoncé précédemment et dette publique à 121% du PIB)

    Janvier 2010 

     

    Plan d’austérité espagnol

    Février 2010

     

    Plan d’économies en Grèce

    Mars 2010

     

    Plan d’austérité au Portugal (le déficit est à 9,3% du PIB)

    L’Irlande dévoile un plan de refinancement de ses banques menacées par des sorties massives de capitaux.

    Mars-avril 2010

     

    Portugal : démission du Premier ministre José Socrates puis  demande d’une aide internationale.

    Avril 2010

     

    La Grèce fait appel à l’aide internationale. Le 2 mai l’UE et le FMI lui accordent un prêt de 110 milliards d’euros en contrepartie de mesures d’austérité visant à des économies de 30 milliards d’euros.

    Mai 2010

     

    • Mise en place par l’UE, avec l’aide du FMI, du FESF destiné à venir en aide aux pays en difficultés (750 milliards d’euros). Annonce par la BCE d’un programme d’achat de titres de la dette souveraine sur le marché secondaire (Securities Market Programme)
    • Portugal : Accord avec l'UE et le FMI sur une aide financière de 78 milliards d'euros en échange de l'application d'un programme d'austérité.
    • Création du Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF) et du Mécanisme Européen de Stabilité Financière (MESF) qui ont vocation à être remplacés par le Mécanisme Européen de Stabilité (MES).

    30 juin 2010

     

    Italie : le gouvernement adopte un nouveau plan de rigueur de 47 milliards d'euros d'ici 2014

    Juillet 2010

     

    Italie : adoption par le parlement d'un plan d'austérité de 25 milliards d'euros, (dette publique de 120% du PIB).

    Septembre 2010

     

    • Irlande : déficit public pour 2010 revu à la hausse (32% du PIB contre 11,6%).
    • Adoption du « semestre européen » (dispositif de surveillance macroéconomique européen). Entrée en vigueur le 1er janvier 2011

    Novembre 2010 

     

    Irlande : accord entre Dublin, l'UE et le FMI sur un plan de sauvetage de quelque 85 milliards d'euros, dont 35 milliards pour les banques.

    Décembre 2010 

     

    Entrée en vigueur du Traité de Lisbonne

    Janvier 2011 

     

    Entrée en vigueur du semestre européen

    Février 2011 

     

    Démission d’Axel Weber (président de la Bundesbank) du conseil de la BCE en raison de ses désaccords avec la politique d’intervention de la banque.

    Mars 2011 

     

    Signature du Pacte pour l’euro plus (4 objectifs : stimuler la compétitivité, stimuler l'emploi, contribuer la durabilité des finances publiques et renforcer la stabilité financière)

    Mai 2011 

     

    Plan de sauvetage du Portugal (78 milliards d’euros co-financés par l’UE et le FMI).

    Juillet 2011 

     

    Le sommet européen décide que le FESF pourra acheter de la dette souveraine sur le marché secondaire. Baisse des taux d’intérêt sur les crédits accordés à la Grèce et allongement de la maturité à 30 ans. Annonce de la participation du secteur privé à la restructuration de la dette grecque.

    Août 2011 

     

    France : annonce d’un plan d’austérité de 11 milliards d’euros pour 2012.

    Octobre 2011 

     

    Démantèlement de la banque franco-belge Dexia (nationalisation de fait)

    Novembre 2011 

     

    • Grèce : démission du gouvernement Papandréou après l’abandon d’un  projet de référendum. Mise en place d’un gouvernement d’union nationale.
    • Adoption du « Two Pack » (entrée en vigueur en mai 2013) : Objectifs : respect des engagements budgétaires, organisation de l’assistance financière aux États.

    Décembre 2011 

     

    Sommet européen. Adoption du principe de la « Règle d’or » en matière de dette publique et de déficit public. Entrée en vigueur du « six pack » (PSC renforcé).

    Février 2012 

     

    Signature du traité instituant le mécanisme européen de stabilité (MES) qui doit se substituer au FESF

    Mars 2012 

     

    • Restructuration de la dette grecque. 107 milliards d’euros sur 206 sont effacés par les banques, les assureurs, les fonds d’investissement et les fonds de pension
    • Signature du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (dit Pacte budgétaire) (Refus de la Grande Bretagne et de la République tchèque)

    28-29 juin 2012 

     

    Sommet de Bruxelles. Adoption d’un pacte de croissance de 120 milliards d’euros (y compris les « Project Bonds »), recapitalisation des banques par le MES, lancement d’une « Union bancaire » (supervision bancaire par la BCE)

    6 septembre 2012

     

    Annonce par la BCE du programme de rachat d’obligations d’Etat sur le marché secondaire (OMT ou Outright Monetary Transactions) en remplacement du SMT. Ces rachats sont soumis à conditionnalité (bénéficier d’une aide dans le cadre du Mécanisme Européen de Stabilité, et donc respecter le programme de stabilité correspondant).

    Octobre 2012 

     

    Publication du rapport Likanen sur la régulation bancaire en Europe

    Octobre 2012 

     

    Entrée en vigueur du Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Organisation intergouvernementale dont le capital est de 700 milliards d’euros (le capital est partagé entre les États membres).

    Décembre 2012 

     

    Accord sur la mise en place d’un Mécanisme de supervision unique pour les banques de la zone euro dont le bilan est supérieur à 130 millions d’euros (ce qui représente 75% des actifs bancaires de la zone euro)

    1er janvier 2013 

     

    Entrée en vigueur du TSCG

    18 juillet 2013 

     

    Adoption de la loi bancaire en France

    8 octobre 2013 

     

    Lancement du premier emprunt du MES sur les marchés (3 milliards d’euros)

    15 octobre 2013 

     

    Accord des ministres des finances pour la mise en place d’un mécanisme de supervision unique au sein de l’Union bancaire. Les négociations se poursuivent à propos du Mécanisme de résolution Unique.

    19 décembre 2013 

     

    Accord du Conseil européen sur le Mécanisme de Résolution Unique dans le cadre de l’Union bancaire