Vous êtes ici  :   Accueil > PPMS

PPMS

Publié le 12 juil. 2016 Modifié le : 10 oct. 2016

Écrire à l'auteur

Le  mardi 12 juillet 2016

Plan Particulier de Mise en Sûreté

Mise en oeuvre, exemples

  • ppms

    1 - La stratégie académique : 

      

    Années 1989-95 : Lors des campagnes SEVESO 1 (information des populations sur le risque industriel) des plaquettes sur les bons réflexes étaient distribuées et commentées aux établissements scolaires des zones concernées (Plaquettes Préfet-Maire-Industriel). Le constat fait, les établissements n'étaient pas en mesure d'appliquer correctement les consignes nationales en cas d'accident majeur. Durant cette période un incident s'est produit dans une usine de Berre, les parents se sont précipités au Collège et dans les écoles afin de récupérer les enfants.

     

    1996 : Une Université d'été organisée par le Ministère de l'Environnement et le Ministère de l'Éducation Nationale a permis de former un certains nombres de personnels au Plan SESAM( plan de prévention de l'établissement face à un accident majeur). Une information sur la mise en place de ce plan de prévention a été faite auprès de 17 équipes d'établissement du pourtour de l'Étang de Berre et Golfe de Fos, suivie d'une simulation au confinement dans une école de Martigues et un collège de Fos sur Mer.

     

     

    iniversitesesam

     

    1996-2002... : Stratégie Académique (Le Rectorat, les Inspections Académiques, les Préfectures, le Cyprès, les Mairies) informent dans tous les établissements scolaires des zones à risque. La mission sécurité du Rectorat d'Aix - Marseille informe et forme , à la mise en place du Plan SESAM , les équipes des écoles, collèges et lycées se situant dans les zones à risque technologique.

     

    - Le Préfet (Sécurité civile,) informe les Inspections Académiques de la mise en place des Plans Particuliers d'Intervention autour des sites industriels.

    - Les Inspections Académiques convoquent les Directeurs d'écoles et les Chefs d'établissements lors de la campagne d'information (Préfet, Mairie, Industriels).

    - Le Coordonnateur Académique Risque Majeur et son équipe ; par l'intermédiaire de l'I.E.N. pour les Écoles, directement pour les Lycée et Collèges. informent et forment au Plan SESAM (1/2 à 1 journée).

    - Les équipes Risque Majeur des établissements élaborent leurs plans particuliers en relation avec les secours locaux et les mairies.

    - Après un suivi avec l'équipe Académique Risque Majeur, l'établissement est en mesure de faire des exercices (simple exercice de confinement ou évacuation, ou simulation complète).

    La mise en place de ces Plans SESAM nécessite :
     

    - De faire un suivi des établissements (changement de l'équipe de direction, planification des exercices, renouvellement des mallette de première urgence),

     

     

    mallette PPMS

     

     

    - D'avoir des relations étroites avec les collectivités (achats des lots SESAM, aménagements,...),

    - D'avoir une cohérence entre le Plan de prévention de l'établissement et celui de la commune (information des secours locaux et des services technique des mairies).

    Si toutes les conditions sont réalisées : formation, contacts avec les collectivités, exercices et simulation, alors comme dans certaines communes du pourtour de l'Étang de Berre, tous les acteurs de la gestion de crise autour du Préfet peuvent connaître parfaitement les conditions d'intervention dans les établissements scolaires.

    Évolution du Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS) dans l'Académie d'Aix - Marseille : Juillet 2007 :

    - Plus de 630 établissements informés sur le PPMS. - Plus de 350 établissements formés sur le PPMS et ayant démarré leur Plan interne avec une équipe d'établissement.- Plus de 69 établissements ont terminé leur PPMS.- Plus de 222 établissements ont démarré leurs exercices sur le PPMS

     

     

    manosque01

     

     

     

     

     

    2 - L'Établissement scolaire face au risque majeur :

      

    Il est nécessaire que l'établissement scolaire ou l'école ait eu une réflexion préalable quant à son organisation interne avant l'arrivée éventuelle des secours. Cette réflexion s'inscrit dans une politique générale de prévention de l'établissement ou de l'école ( risque incendie, risque routier, risques professionnels,...)

    Une maquette nationale  existe, "Plan Particulier de Mise en Sûreté" que le Ministère de l'Éducation Nationale a proposé dans le B.O. N°44 du 26-11-2015, elle constitue le plan de référence sur la base duquel s'appuie le :

    .

     

    pertuis 01

     

    Dans l'académie d'Aix - Marseille, des établissements sont déjà dotés de cette organisation interne à l'établissement ou à l'école (voir tableau ci - dessus). La mission sécurité du Rectorat d'Aix - Marseille et son coordonnateur risque majeur vous aideront dans cette démarche, des correspondants départementaux dans chaque Inspection Académique répondront à vos demandes

    Liste des correspondants

     

    D'autre part dans le Plan Académique de Formation des personnels des modules sont organisés afin de préparer votre plan de prévention. 

      

    3 - Le Plan Particulier de Mise en Sûreté :

      

    Ce plan paru au B.O. n°44 du 25-11-2015 

    photo ppms 2015

     

    Il répond aux questions suivantes :

    Quand déclencher l'alerte en interne ?

    • Quelles consignes appliquer dans l'immédiat (personnels, élèves)?

    • Où et comment mettre les élèves en sûreté?

    • Comment gérer la communication avec l'extérieur?

    • Quels documents et ressources sont indispensables? 

      

     

    L'Observatoire National de la Sécurité des établissements scolaires et d'enseignement supérieur a édité une plaquette d'information à destination des établissements.

     

     ons01 

     

     

    Nous vous proposons d'élaborer votre PPMS

    A partir d'unde ce plan particulier de telle manière à réfléchir à une organisation au sein de votre établissement ou de votre école.Préparation PPMS 

     

    De faire des exercices annuels qui valident votre plan :fiche d'évaluation de l'exercice D'une manière générale et même en l'absence d'organisation interne il faut respecter les "BONS RÉFLEXES"en cas d'accident majeur

     

     

     

     

     

    SE METTRE A L'ABRI  abri01

    En cas de risque industriel ou de Transports de Matières Dangereuses la protection reste l'abri dans un bâtiment en dur : un simple mur peut protéger des projections d'éclats, d'un flux thermique. En cas de fuite toxique, on sera toujours mieux dans les toilettes, dans un couloir,... que dehors. Même si le local ne possède plus de fenêtres ce sera toujours un refuge.S'abriter dans un bâtiment permet d'abord de se protéger et ensuite d'évacuer dans de bonnes conditions. C'est le cas des séismes où il est recommandé de s'abriter sous une table pour se protéger des faux plafonds et luminaires qui peuvent vous blesser, et évacuer lorsque la secousse est passée. Dans le cas des tempêtes il faut aussi s'abriter à l'intérieur.Dans d'autre cas comme la rupture de barrage il faudra rejoindre rapidement un lieu extérieur, en hauteur, connu à l'avance.Les autorités et les services de secours rechercheront d'abord des personnes dans les habitations ou dans des zones de regroupements externes prévues à l'avance dans votre plan de prévention.

     

     

    NE PAS TÉLÉPHONER telephone01

    Sauf si vous devez alerter les secours pour un problème interne grave, il faut libérer les lignes afin que les secours puissent s'organiser.

     

    NE PAS ALLER CHERCHER LES ENFANTS A L'ÉCOLE ecole01
    ( message aux parents) Les enfants sont en sécurité à l'école, ils bénéficient du plan de prévention interne à l'établissement scolaire. Dès le début de l'alerte les personnels les dirigent vers les zones de mise en sûreté . Si vous tentez de les rejoindre, vous vous exposerez inutilement et empêcherez les secours de travailler correctement.

     

    ÉCOUTER LA RADIO radio01

    C'est par la radio que vous seront données les consignes des autorités et les renseignements sur l'évolution de la situation ou la fin de l'alerte. Surtout si les lignes téléphoniques ne fonctionnent plus : c'est le seul moyen de communication. ( France Inter ou des radios locales agrées par les préfectures). 

     
       

     

    4 - Des exemples :

     

    Plan Particulier de Mise en Sûreté face à l'accident majeurLes exemples sont donnés à titre indicatif et permettent d'illustrer les différentes étapes du Plan Particulier de Mise en Sûreté.(ces plans sont actualisés chaque année en fonction des effectifs, des personnels et des locaux). Les établissements scolaires ci-dessous ont suivi la formation et réalisé de ce fait Le Plan Particulier de Mise en Sûreté préconisé par le BOEN Hors série N°3 du 30 mai 2002

     

     

    École primaire - Pertuis

    Risque Transport de Matières Dangereuses 

    Collège - Lambesc

    Face au risque Sismique