Vous êtes ici  :   Accueil > Réseau académique
Connectez-vous

Accueil

Continuité pédagogique Région académique Ressources et usages Réseau académique Collectivités territoriales Pédagogies innovantes Hybridation Offres de services Publications Usages responsables

Réseau académique

Publié le 8 déc. 2015

Écrire à l'auteur

Le  mardi 8 décembre 2015

Du Correspondant Numérique au Référent numérique

Descriptif de la mission du référent numérique

  • Du Correspondant Numérique au référent numérique

     

    Depuis la publication du BO n° 18 du 30 avril 2015 sur les modalités d'attribution des IMP, la personne ressource pour le développement des usages du numérique dans un établissement scolaire est maintenant nommée "référent numérique".

     

     

    Les missions du Référent Numérique se déclinent en 3 axes :

     

    • Assister le chef d’établissement dans le pilotage du  numérique et la mise en place du plan de formation au numérique.

     

    Le référent numérique doit être, ou doit devenir, l’Expert qui pourra éclairer son chef d’établissement sur les bons usages du numérique, l’informer sur les plus-values pédagogiques mais aussi sur les contraintes de mise en œuvre. Il doit connaître et savoir utiliser les outils de diagnostic mis à sa disposition, ou qu’il peut élaborer, afin de conseiller au mieux son chef d’établissement dans une stratégie de développement. Ce dernier point implique l’élaboration et l’accompagnement d’un plan de formation au numérique.

     

    •  Accompagner les usages pédagogiques des enseignants.

     

    Le référent numérique doit aussi être au côté de ses pairs. Il est le premier maillon de la chaine d’accompagnement. Ses connaissances et son recul peuvent être un atout majeur pour ses collègues qui peuvent douter de leur propre approche pédagogique et avoir des craintes face à l’innovation. Rassurer, guider, éclairer, susciter, avoir des exemples, voilà des qualités qui seront appréciées. 

     

     

    Cela parait être une évidence, une politique nationale et académique ne peut être mise en place si à chaque échelon le relai n’existe pas. En définitive l’échelon le plus important n’est-il pas l’établissement ? Cette politique est portée par le Délégué Académique au Numérique, et transmise par les animateurs du dispositif acar durant leurs journées de formation.

     

    Cela fait beaucoup pour une personne, pour certains établissements, plus volumineux, plus complexes, cette mission est même impossible à mener seul. Voilà pourquoi le référent numérique est une mission qui se partage, mais comment ? Nous ne fournirons pas de réponse générale, il y a autant de cas de figures que d’établissements, que d’équipes. C’est au sein de l’établissement que la réponse doit se faire. Certaines tâches plus techniques, concernent la mission du Référent Numérique mais à la marge, (administrateur d’application, webmestre). Une lettre de mission permet alors de déterminer les contours des missions de chacun.   

     

     

    Pour aller plus loin :

    la formation des référents numérique à l'ESPé