Vous êtes ici  :   Accueil > Actualités
Connectez-vous

Accueil

S'informer Se former Enseigner Enseignement Moral et Civique Enseigner et apprendre à distance Evaluer pour faire progresser les élèves Différencier, gérer l'hétérogénéité Grand oral Géographie prospective Enseigner la mer et la mondialisation avec la CMA-CGM HG en langue étrangère Enseigner avec le Numérique Ressources locales Ressources en ligne Cartothèque Actualités Des ressources pour les professeurs tuteurs BTS Tourisme

Actualités

Publié le Jan 12, 2015 Modifié le : May 17, 2021

Écrire à l'auteur

Le  Monday, January 12, 2015

En parler, encore et autant de fois que nécessaire !

A propos des attentats ...

  • img

    La minute de silence est née dans le sillage des cérémonies commémoratives qui ont marqué la fin de la Première Guerre mondiale. Initiée dans le monde anglo-saxon, elle a été intégrée au rituel commémoratif national dès le premier anniversaire de la signature de l’armistice, le 11 novembre 1919. « Transposition laïque de la prière » suivant l’historien, elle s’insère aujourd’hui dans la plupart des rituels commémoratifs, car le silence ajoute une qualité supplémentaire au recueillement.

     

    Le président de la République, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont exprimé le souhait qu’une minute de silence soit observée le jeudi 8 janvier à midi, en hommage aux victimes de l’attentat terroriste contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo qui a fait douze victimes ; il visait directement la liberté de la presse et de la pensée. Le lendemain, une épicerie casher était à son tour le lieu d’un acte terroriste qui a eu pour conséquence l’assassinat de quatre personnes ; le mobile de cet acte était cette fois clairement antisémite.

    Le recueillement commande le silence. La compréhension de ce qui vient de se produire est une des missions essentielles de l’École. C’est aux enseignants qu’il revient de répondre aux questions que se posent les élèves, d’éclairer leurs esprits, une fois passé le temps de l’émotion, de les aider à surmonter la tentation de l’amalgame ou du relativisme.

     

    Fort opportunément, le site éduscol et le portail national d’histoire-géographie mettent à leur disposition des ressources pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves de la liberté d’expression et de pensée (http://eduscol.education.fr/cid85297/liberte-de-conscience-liberte-d-expression-outils-pedagogiques-pour-reflechir-avec-les-eleves.html et http://eduscol.education.fr/histoire-geographie/actualites/actualites/article/attentat-contre-icharlie-hebdoi-une-attaque-contre-la-liberte-la-democratie-et-la-republi.html). Elles pourront être complétées par celles diffusées par le même site pour préparer la prochaine « Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité » qui sera commémorée le 27 janvier 2015 (http://eduscol.education.fr/cid45608/memoire-des-genocides-et-prevention-des-crimes-contre-l-humanite.html). Beaucoup d’outils pédagogiques permettront aux professeurs de nourrir échanges et débats contre l’antisémitisme.