Vous êtes ici  :   Accueil > 1. Qu'est-ce que l'Educat...
Connectez-vous

Accueil

1. Qu'est-ce que l'Education au Développement Durable ?

Publié le Jul 3, 2015 Modifié le : Jan 30, 2021

Écrire à l'auteur

Le  Friday, July 3, 2015

Quelques mots clés

.

  • .

    VOCABULAIRE ACADÉMIQUE

     

    E3D = Établissement en Démarche de Développement Durable

     

    Référent académique = IA-IPR dont la mission est le pilotage du groupe EDD et du dispositif de labellisation

     

    Référent d'établissement = Personnel de l'établissement (quel que soit sa catégorie) qui a comme mission de coordonner les actions EDD et est une interface avec le groupe académique. Il peut percevoir une IMP et bénéficier d'une lettre de mission

     

     

    QUELQUES NOTIONS

     

    ADEME  (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) : Établissement public à caractère industriel et commercial français, créé en 1991 et placé sous la tutelle des ministres chargés de la recherche, de l'écologie et de l'énergie.

    L'intérêt est de susciter, animer, coordonner, faciliter ou réaliser des opérations ayant pour objet la protection de l'environnement et la maîtrise de l'énergie.

    AMAP : Association pour le maintien de l’agriculture paysanne qui a du mal à subsister face à l'agro-industrie. Le principe est de créer un lien direct entre les paysans et les consommateurs, qui s'engagent à acheter la production de ce dernier à un prix équitable.

    BIODÉCHET : Tout déchet non-dangereux biodégradable de jardin, de parc, alimentaire ou de cuisine. Ils comprennent : les déchets alimentaires, les déchets verts, les papiers et les cartons en vue de leur valorisation organique.

    ÉCO-EMBALLAGES : Eco-organisme privé, agréé le 12 Novembre 1992 par l’État, qui collecte une somme de 1 à 3 centimes par emballage produit par les entreprises (80 milliards d'emballages ménagers concernés en 1992, ce qui représente la moitié du volume et le tiers du poids des déchets ménagers). Il organise, supervise et accompagne le recyclage des emballages ménagers en France.

    ÉNERGIES RENOUVELABLES : Énergies ne reposant pas sur l’exploitation de roches fossiles et ne produisant pas de gaz à effet de serre comme la géothermie, les énergies marines, l'éolien et le solaire.

    PROTOCOLE DE KYOTO : En 1997, le protocole de Kyoto a fixé un accord international de réduction des gaz à effet de serre. Ce texte résultait des accords obtenus au Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992. Il vient s'ajouter à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques dont les pays participants se rencontrent une fois par an depuis 1995.

    CONFÉRENCE DE RIO : Conférence sur l’Environnement et le Développement, sous l’égide de l’ONU, qui a lieu en 1992 à Rio de Janeiro. Faisant suite à la Conférence de Stockholm de 1972, cette manifestation s’est axée sur l’amélioration du bien-être des peuples et la limitation de la pollution. La conférence a abouti à la « Déclaration de Rio », signée par 172 pays, instituant 27 principes de développement durable de la planète. Cette charte est cependant devenue une référence mondiale et est notamment à l’origine du concept d’Agenda 21.

    COP 21 : Conférence internationale sur le climat qui se déroulera à Paris (au Bourget - 93) du 30 novembre au 15 décembre 2015, accueillant près de 40 000 personnes dont les représentants de 194 pays, des responsables d'associations et d'ONG, des chefs d’État et de gouvernements ou des observateurs. Elle a pour but de ralentir les évolutions du dérèglement climatique qui menacent la société et l'économie des pays. Cette conférence est également un médiateur entre toutes les parties prenantes afin de trouver un accord universel capable de maintenir la température globale de la planète en deçà de 2°C.

    AGENDA 21 : Programme d’actions économiques, écologiques et sociales afin de permettre un développement durable de la planète.

    Il a été adopté par 173 pays lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992, sous l’égide de l’ONU.

    CHARTE DE L’ENVIRONNEMENT : Texte adossé à la Constitution Française en 2003, donnant à chaque citoyen de nouveaux droits en matière d’environnement et de santé et plus globalement de Développement Durable. Ce texte trouve des implications directes dans les politiques publiques, les principes de précaution, d’information, d’éducation et de prévention. .

    ÉCOSYSTÈME : Fraction de la biosphère située dans un territoire physique donné qui rassemble le monde vivant dans cet espace (appelé « biotope »), auquel il est étroitement lié. Par extension, le terme « écosystème » peut désigner un ensemble plus vaste, voire la totalité de l’environnement naturel, soit de la biosphère.

    EFFET DE SERRE : Processus naturel assurant la survie de la planète et la maintient à une température de 15°C (moyenne sur toute la surface de la terre, océans et continents, toutes saisons confondues). Certaines molécules en suspension dans les hautes couches de l’atmosphère retiennent sur terre une partie de la chaleur reçue du soleil. Près de trois quarts des gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère est de l’eau (sous ses différentes formes comme les nuages). Le quart restant est composé essentiellement de gaz carboniques (CO2 , méthane, oxyde d'azote) et augmente artificiellement l'effet de serre, car ces gaz ont pour propriété, de retenir de la chaleur qui sans cela se dissiperait au-delà du globe. Les gaz à effet de serre ne sont dangereux que si leur proportion sur Terre est trop élevée. En émettant trop de gaz à effet de serre, l’homme est à l’origine du réchauffement climatique.

    ÉNERGIES FOSSILES : Énergies puisant leur source dans des roches fossiles, que l’homme exploite de façon massive depuis le XIXème siècle, comme les énergies fournies par le pétrole ou le charbon. A long terme, ces énergies vont s'épuiser et constituent l’une des causes majeures des gaz à effet de serre et du réchauffement climatique.


    GREENWASHING : Terme utilisé par les groupes de pression environnementaux pour désigner les efforts de communication des entreprises sur leurs avancées sur le développement durable, qui ne s’accompagnent pas de véritables actions pour l’environnement. Le terme Greenwashing trouve son origine dans la contraction des mots green, vert, et brainwashing, ou lavage de cerveau.

    RÉSERVES NATURELLES : Biotopes délimités administrativement afin de préserver leur écologie naturelle et en particulier la flore et la faune locale. Selon les pays, ces réserves respectent des critères très variables. Certaines d’entre elles sont interdites au public (en dehors des scientifiques qui les étudient), alors que d’autres sont accessibles par tous. A ne pas confondre avec les Parcs nationaux, dont le plus célèbre est Yellowstone aux États-unis.

    ZONE BLEUE : zone placée sous la responsabilité des Nations Unies, réservée uniquement aux personnes accréditées par le secrétaire général de la CCNUCC (Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques), à savoir, les déléguées gouvernementaux, observateurs, presse, agents onusiens...Une sorte de carré VIP.


    Le parisien, 1er mai 2015 par Anaïs Thiébaux