Connectez-vous

Accueil

Enrichir sa culture professionnelle

Publié le Oct 27, 2015 Modifié le : Nov 20, 2016

Écrire à l'auteur

Le  Tuesday, October 27, 2015

Les métamorphoses de la parole à l’heure du numérique

Anne Séaume, Comptre-rendu de la manifestation "les Métamorphoses de la parole à l'heure du numérique"

  • «Les Métamorphoses du livre et de l’écriture à l’heure du numérique» est un rendez-vous national qui réunit chaque année à la BNF, enseignants, universitaires, chercheurs, inspecteurs pédagogiques, artistes, professionnels et partenaires culturels autour d’une question centrale : « l’avenir de l’écrit, du livre et de la lecture à l’heure du numérique ». En 2014, il avait lieu les lundi 17, mardi 18 et mercredi 19 novembre 2014. Anne Séaume s'y est rendue et vous livre ici son compte-rendu autour du thème annuel : Les métamorphoses de la parole à l’heure du numérique.

     

     

    Que deviennent l’éloquence et la conversation à l’heure des forums, des SMS, des réseaux sociaux et de twitter ? Qu’en est-il des échanges dans lesquels se nouent les relations d’«amitié» ? N’y a-t-il plus que la radio pour faire entendre le charme des voix et de la parole ?

     

    Ces jours de formation ont permis de remettre l’oralité au centre de la réflexion et de voir comment le numérique peut permettre de la remettre au centre des préoccupations pédagogiques. Si l’écrit est clairement un «objet» académique, scolaire, faisant l’objet d’un apprentissage, l’oral lui est le parent encore trop pauvre de l’école.

     

    Très vite, dans le cursus scolaire l’oral est la fois ce qui pose problème, y compris aux meilleurs élèves, et ce qui peut permettre de dépasser les problèmes, de réconcilier avec les savoirs, la littérature, l’écriture …. L’oral doit être intégrateur. On constate que dès l’entrée en maternelle c’est dans l’oral, le «parler» et le «comprendre» que se font les différences et que s’installent peut-être les décalages. Derrière l’oral il y a : La compréhension, l’appropriation des normes scolaires, des attentes, des sous-entendus (et pourquoi pas de l’humour) ; la possibilité ou non de « dire » les ressentis, les difficultés, les malentendus…

     

    Pourtant il n’est pas facile de donner à tous la parole dans les conditions « intensives » de notre système éducatif (temps, nombre d’élève…). L’ensemble des projets et expériences présentés pendant ces trois jours nous montre que les outils numériques peuvent parfois nous permettre de faire face au problème du nombre.

     

    Lors de ces 3 journées, nous on été présentés différents types de projets :

    • Des projets de créations collectives
    • Des projets où l’oral libère les capacités d’expression et l’imagination. Où il peut parfois responsabiliser l’élève par le fait que son discours est écouté
    • Des projets où l’oral sert l’écrit (création et découverte + brouillons sonores).
    • Des projets où l’oral sert à mettre en valeur le travail des élèves
    • Des projets où les outils nomades permettent de « récolter » des sons, des voix, dans et hors l’école et de les réutiliser ensuite pour créer
    • Des projets où l’oral peut déculpabiliser notamment vis-à-vis de l’orthographe

     

     

    Retrouvez tous les compte-rendus d'intervention dans le document joint.

     

    Retrouvez aussi les fiches de séquences transposables au collège et au lycée sur http://eduscol.education.fr/pnf-lettres/IMG/pdf/enseigner_lettres_2014_web.pdf