Connectez-vous

Accueil

Services éducatifs et ressources documentaires

Publié le 30 juin 2016 Modifié le : 13 déc. 2018

Écrire à l'auteur

Le  jeudi 30 juin 2016

Restitution vidéo d'un projet "La Classe, l'oeuvre" au lycée Colbert

Projet autour de l’œuvre de Magdalena Gerber exposée au Musée Borély et qui présente une collection de 64 assiettes figurant la restauration du Château Borély par un procédé d’impression photographique original.

  • Restitution d'un projet "La Classe, l'oeuvre" au lycée Colbert

     

    La classe,  l’œuvre ! et Le PEAC : deux leviers intéressants pour participer à l’ouverture culturelle des élèves !

     

    collection assiettes Magdalena Gerber - Château Borely3Professeurs documentalistes, notre mission est de favoriser l’ouverture de notre établissement sur son environnement culturel. La loi de Refondation de l’Ecole du 8 juillet 2013 met en valeur le rôle de l’action culturelle et artistique dans la formation des élèves comme facteur de réussite et d’intégration citoyenne.

    Au carrefour de ces missions, je me suis saisie du dispositif proposé par Canopé « La classe, l’œuvre ! » pour faire vivre au Lycée professionnel Colbert le Parcours d’éducation artistique et culturel (le PEAC). Ce dispositif repose sur un partenariat entre une classe et un musée pour l’étude d’une œuvre et sa médiation lors de la Nuit européenne des musées.

    Jusqu’en 2013, le Lycée Colbert accueillait des sections Mode et les ponts étaient donc nombreux avec le Musée de la Mode, qui fusionnera en 2013 avec le Musée de la faïence, pour devenir le Musée des arts décoratifs, de la faïence et de la mode au Château Borély.

    Si nous ne formons plus les couturiers de demain, nous continuons de former les cuisiniers des collectivités. Au terme de leur parcours de CAP, ils auront appris à composer des menus équilibrés, à respecter les normes d’hygiène en cuisine ou encore à présenter les assiettes. Alors le dispositif « La classe, l’œuvre ! » était une belle opportunité pour que ces élèves découvrent l’histoire d’un objet qu’ils manipulent quotidiennement, l’assiette, ses procédés de fabrication, ses éléments de décoration et son rôle social, ou encore l’importance de l’industrie de la faïence à Marseille.

    En collaboration avec le professeur d’Arts appliqués, nous avons choisi l’œuvre de Magdalena Gerber exposée au Musée Borély et qui présente une collection de 64 assiettes figurant la restauration du Château Borély par un procédé d’impression photographique original.

    Nous avons donc construit un projet au cours de l’année fondé sur l’apprentissage de la méthodologie documentaire pour la construction collective de connaissances sur l’auteure et l’œuvre afin de proposer une médiation pour la Nuit des Musées. Cet apprentissage en classe a été précédée naturellement  par une visite des élèves au Musée pour découvrir l’œuvre et les collections de faïences et porcelaines. Les élèves ont ainsi pu resituer l’œuvre de Magdalena Gerber  dans une continuité artistique et décorative de l’utilisation de l’assiette.

    Les contours de notre projet reprenaient ainsi les piliers « connaissances » et « rencontres » de l’éducation artistique et culturelle tels qu’ils ont été formulés par la circulaire interministérielle, publiée le 9 mai 2013 lien.

    collection assiettes Magdalena Gerber - Château Borely2 collection assiettes Magdalena Gerber - Château Borely

     

    J’ai souhaité enrichir notre projet en permettant aux élèves de réaliser eux-aussi des assiettes, en miroir à l’œuvre de Magdalena Gerber. Le service médiation du Musée Borély a rendu possible ce souhait en nous proposant un atelier de découverte de la technique de l’émaillage sur des assiettes en grés, faisant ainsi écho au pilier « pratique et expérimentation » du PEAC.

    La vidéo que nous avons réalisée est la restitution de notre projet que nous avons intitulé « Une assiette quand c’est beau, c’est déjà bon » et qui a répondu aux enjeux de la médiation d’une œuvre dans le cadre du dispositif « La classe, l’œuvre ! », lors de la Nuit européenne des musées.

     
    Marie-Laurence TINET-MAURY
    Professeure documentaliste