Découverte du Monde Microbien

Publié le Mar 22, 2017 Modifié le : Mar 24, 2017

Écrire à l'auteur

Le  Wednesday, March 22, 2017

Le Yaourt Observations microscopiques

Observations microscopiques du Yaourt

  • Mode opératoire

    Préparation d'une suspension:
    On stérilise l’anse et on la laisse refroidir. On préleve un échantillon de yaourt puis on le mélange avec de l’eau physiologique dans un tube à essai.

    Réalisation d'un frottis:
    On stérilise l’anse et on la laisse refroidir. On prélève quelques gouttes de la suspension du yaourt et on l’étale sur une lame en pratiquant des cercles concentriques. On sèche et on fixe le frottis  au dessus de la flamme de la veilleuse du bec Bunsen plusieurs fois.

    Coloration du frottis par la méthode de Gram:
    - On couvre le frottis de violet de gentiane pendant 1 minute. On le rejette et on rince à l’eau distillée.
    - On couvre le frottis de lugol pendant 1 minute et on rince à l’eau distillée.
    - On verse 10 gouttes d’éthanol pendant 10 secondes et on rince à l’eau distillée.
    - On recouvre le frottis de fuschine pendant 30 secondes et on rince à l’eau distillée.
    - On sèche la préparation avec du papier filtre et on observe au microscope optique à l'immersion (Grossissement x1000)

    Les images sont enregistrées directement sur l'ordinateur grâce à la carte d'acquisition vidéo.

     

    Résultats

    Frottis réalisé par Grégory CANARELLA Frottis réalisé par Sabine SISSAN
    yaourt1 yaourt2
    Légende:
     Grossissement 1000

    - P: dépôt de protéines du yaourt
    - B: bactérie en forme de bacille
    - C: bactérie en forme de coque

    Commentaires
    Lors de l'observation d’un frottis de yaourt, nous pouvons remarquer la présence de plusieurs  types de bactéries : des bacilles et des coques de couleur violette. Pour comprendre la raison de leur présence dans le yaourt nous nous sommes interéssés à la méthode de fabrication de celui - ci.

    Le lait est ensemencé avec des bactéries lactiques, Lactobacillus bulgaricus (bacilles) et Streptococcus thermophilus (coques). L’ensemble est ensuite mis à fermenter pendant deux heures à 45°C. Le yaourt final est un produit vivant et doit contenir 100 millions de bactéries lactiques vivantes par gramme.

    C’est l’activité bactérienne qui confère au yaourt son arôme et son goût caractéristique. C’est d’ailleurs grâce aux micro-organismes qui transforment les molécules que le yaourt est plus digeste que le lait. Les bactéries sont utilisées dans la confection de plusieurs produits alimentaires.

    Rédaction et recherche documentaire:
    Salimata MZE, Zainaba Moussa et Sabine SISSAN