Connectez-vous

Accueil

Réseau Garlaban

Publié le Aug 24, 2017

Écrire à l'auteur

Le  Thursday, August 24, 2017

S'informer sur Internet : rôle du professeur-documentaliste

Eric Venuti, Nathalie Marie, Compte rendu de la réunion de bassin du 18 mai 2017, bassin Garlaban Sainte Baume

  • Ordre du jour :

    Première partie :

    L'INFORMATION SUR INTERNET
    1) Numérique et savoir (S. Tisseron, les nouveaux rôles de l'apprenant)
    2) De l'EMI à la translittératie
    3) Enquête versus sérendipité (méthodologie de recherche, fiabilité...)
    4) Mésinformation/ désinformation (hoax, rumeurs, théorie du complot,  fact checking)

    Deuxième partie :

    1) Échange de pratiques, présentation de séances.

    2) Présentation d'outils (matrices, référentiels, critères d'évaluation) pour aider à la conception de situations d'apprentissage, de progressions... Peut- être que ces points auront été évoqués lors des séances de présentation  de séances du matin ?

    3) Par petits groupes, travail de réflexion sur la place et le rôle du prof doc dans la mise en place de l'EMI.


     

    Nathalie Marie, Professeure documentaliste au collège hautes Vallées (05600 Guillestre), a introduit la première partie de cette journée par des éléments théoriques dont voici les grandes lignes.

    La problématique que pose la translittératie, à la convergence des cultures (littératies) informationnelle, médiatique et numérique, est en ligne directe avec la question que pose aujourd’hui l’UNESCO sur l’EMI, en reconnaissant son rôle primordial dans notre vie quotidienne pour l’exercice d’une citoyenneté éclairée.

    La translittératie s’inscrit également dans le cadre du parcours citoyen construit autour « d’une éducation aux médias et à l’information » prenant pleinement en compte les enjeux du numérique et de ses usages dans lequel les professeurs documentalistes seront tout particulièrement mobilisés.

     

    Le recours à Internet de façon massive s’accompagne de trois révolutions (Serge Tisseron)

    • Une révolution culturelle, c’est en effet le passage d’une conception verticale du savoir à une conception horizontale et collaborative. On est aujourd’hui récepteur mais aussi producteurs d’informations grâce notamment aux outils du Web 2.

     

    • Une révolution cognitive car le numérique favorise et privilégie la mémoire du travail c'est-à-dire la démarche pour arriver à l’information. On croise, on compare les sources, c’est la pensée en réseaux.

     

    • Une révolution psychique, avec l’émergence des identités multiples.

     

    Dans ce contexte de bouleversement des technologies et des ressources, la translittératie, entendue comme un ensemble de compétences transversales (cultures informationnelle, médiatique et numérique) apparaît comme un enjeu d’apprentissage primordial pour la formation du citoyen.

    Pour plus de détails on pourra se référer à l’article de Aline Bousquet, datant du 18 juin 2015 et intitulé « De l ‘EMI à la translittératie : sortir de notre littératie »

    https://docpourdocs.fr/spip.php?article563

     

    Cet apprentissage est d’autant plus crucial que le citoyen est confronté à un paradoxe : l’information n’a jamais été aussi accessible et foisonnante, mais il n’a jamais été aussi difficile d’y faire le tri. Voir dans le pearltrees (lien ci-desous) les vidéos dans la rubrique "Mésinformation/ désinformation".

     

    Malgré ces défis, la nouvelle génération que Michel Serres qualifie de «Petites Poucettes» incarne une société où la forme classique de la transmission du savoir, la forme scolaire est périmée. La maîtrise des compétences en translittératie constitue donc un enjeu pédagogique énorme et le professeur documentaliste, un médiateur de l’information.

     

    On trouvera des ressources pédagogiques et théoriques sur le pearltrees de Nathalie MARIE dans la rubrique « l’Information sur internet ».  

     

    Aubagne 18 mai 2017, par nmarie

     

    La deuxième partie de la journée fut consacrée à :

    - des échanges de pratiques.

    Il ressort que des difficultés demeurent pour enseigner l’EMI notamment au niveau du choix du créneau.

    Au collège, les créneaux proposés peuvent être l’AP, les EPI, les heures de permanence régulières.

    Au lycée, l’AP peut constituer un cadre pour enseigner l’EMI. Une collègue propose actuellement des séances dans le cadre d’un dédoublement de classe. Cette dernière évoque la difficulté à intégrer des heures d’enseignement dans son emploi du temps.

     

    - une réflexion visant à déterminer des thématiques de translittératie propres aux cycle 3, cycle 4 et au lycée LGT et PRO. A cette fin, les participants répartis en trois groupes, disposaient de la proposition de matrice pour une Education aux Médias et à l’Information faite dans le cadre de Travaux Académiques Mutualisés (TraAM) de l'Académie de Toulouse durant l’année 2016 (voir documents joints).

    (Voir le document joint : « Proposition d’une progression en EMI au Lycée »)