Connectez-vous

Accueil

Tablettes numériques

Publié le 6 juil. 2017 Modifié le : 22 mars 2018

Écrire à l'auteur

Le  jeudi 6 juillet 2017

Projet "Créer pour résister ensemble" : portaits de Justes et de résistants du Camp des Milles et d'ailleurs, école Kléber

Production des élèves de Mme Peinado pour le projet "Créer pour résister ensemble", Marseille (Bouches-du-Rhône)

  • Contribution de Fabienne Gambarosa, chargée de mission à la DANE
     
     
     

     

     

    Interview de Mme Peinado, enseignante de CM2 à l'école élémentaire Kleber, Marseille (Bouches-du-Rhône)

     

     

     

    Quelles sont les grandes étapes de votre projet ?

     

    Le livre qui a été réalisé par la classe est l’avant dernière étape du projet lié au Camp des Milles et aux violences de la deuxième guerre mondiale.

     

    Ce projet a été réalisé en plusieurs étapes :

     

    1. En Histoire, nous avons étudié la seconde guerre mondiale et ses violences (génocide, fascisme...);
    2. En littérature, nous avons lu le livre "Mon Ami Frédéric" de Hans Peter Richter tout en créant des liens avec ce qui a été travaillé en Histoire et en éducation civique et morale.
    3. Puis nous avons réécrit les derniers chapitres suite aux recherches réalisées sur les Justes et les résistants.
    4. Ensuite nous avons visité le camp des Milles. Nous avons ainsi engagé une réfléxion sur l’importance de ce lieu qui a été consignée dans un compte-rendu de cette visite.
    5. Enfin nous avons créé notre ibook.

     

     

    Comment avez-vous réalisé votre production ?

     

    A partir d’un document sur un juste ou un résistant, chaque élève a dû réaliser un texte sur sa vie. Une fois le texte produit dans un cahier, il a été tapé sur les tablettes.

     

    En parallèle, les élèves ont réalisé un portrait de leur personnage en le décalquant, puis en le repassant au feutre noir et à l’encre jaune (symbole de lumière). Ce dernier a ensuite été  découpé et collé sur une feuille canson A4 sur laquelle des murs de briques avaient été tracés à la craie grasse rouge et à l’encre de chine noire. Ces portraits ont été photographiés puis incorporés avec les textes dans l'application Book Creator.

     

    Enfin, lors de la journée de valorisation du projet, les différentes productions seront exposées et les élèves devront expliciter leur travail.

     

     

    Quels étaient vos objectifs ?

     

    Il y a de nombreux objectifs dans ce vaste projet mais si on se centre sur la création du livre numérique avec la recherche qui y est associée, l’objectif principal était que les élèves prennent conscience que dans des circonstances dramatiques, à une période obscure de l’Histoire, des êtres simples sont restés fidèles à leurs valeurs humanistes. Par leur courage, ils ont sauvé la vie de gens qu’ils connaissaient à peine. Chacun à son échelle, à un moment donné peut combattre l’injustice.

     

    Par ailleurs, un autre objectif est de faire sentir aux élèves que les écrits et les arts sont des moyens de se souvenir, de rendre hommage et de résister. C’est ce qu’ils ont tenté de faire.

     

     

    Vos objectifs ont-ils été atteints ?

     

    Les objectifs sont en grande majorité atteints. Tout au long du projet, les élèves ont été investis dans leur travail, ils ont été touchés par ces histoires d’individus et ils ont réfléchi aux valeurs essentielles telle que l’égalité, la tolérance… Il y a eu beaucoup de discussions en classe et en dehors de la classe. Par ailleurs , ils ont été très autonomes dans leurs productions.

     

     

    Si vous aviez à renouveler cette expérience, qu’est-ce que vous amélioreriez ?

     

    J’essaierais de travailler d’avantage l’art et l’écriture comme moyen de résistance, de libération et d’émancipation à travers l’étude d’artistes, de mouvements, de textes…

     

    J’essaierais d’utiliser davantage les moyens informatiques pour les recherches et la mise en oeuvre numérique du projet . Pour cela, il faudrait avoir les tablettes plus longtemps.