Connectez-vous

Accueil

Approches pédagogiques

Publié le 13 nov. 2020 Modifié le : 3 déc. 2020

Écrire à l'auteur

Le  vendredi 13 novembre 2020

Le Grand oral du bac 2021

"Parler en public, pour le grand oral du bac ou toute intervention orale, s’apprend, se prépare, se travaille et ... Se réussit ! »

  • bac2021

     

     

     

    "Parler en public, pour le grand oral du bac ou toute intervention orale, s’apprend, se prépare, se travaille et ... Se réussit ! »

     

    Le cadre réglementaire


    • Arrêtés du 16 juillet 2018 relatifs aux épreuves du baccalauréat général et du baccalauréat technologique à compter de la session 2021 (MENE1813138A et MENE1813140A

     

    • Notes de services n° 2020-036 et n° 2020-037 du 11 février 2020 relatives à l’épreuve orale dite « Grand Oral » du baccalauréat général et technologique à compter de la session 2021.

     

     

     

     

    En quoi consiste le grand oral ?

     

    Présentation du cadre de l’épreuve par le Collège des IA-IPR de l’académie d’Aix-Marseille, en septembre 2020 :


    "Le « Grand Oral » est une des cinq épreuves terminales du baccalauréat, elle constitue une nouvelle épreuve du baccalauréat à compter de la session 2021.

    Son coefficient important - l’épreuve est coefficient 10 dans la voie générale et coefficient 14 dans la voie technologique - souligne le caractère central de l’enseignement de l’oral dans toute la scolarité des élèves et la nécessité pour tous les enseignements de s’en emparer.



    L’objectif est que tous les élèves aient acquis durant leur scolarité les outils leur permettant de prendre la parole sans notes, de mobiliser leurs connaissances pour argumenter et pour conduire un entretien leur permettant de répondre à une question identifiée et posée.


    Cette aisance est aujourd’hui souvent le fruit d’un habitus social ou d’une qualité individuelle. Or, la vie en société comme la poursuite d’études supérieures requièrent cette capacité à s’exprimer clairement et rigoureusement à l’oral.
    Il s’agit donc de permettre à chaque élève de maîtriser cette compétence en fin de scolarité secondaire et de lutter ainsi contre une inégalité préjudiciable à l’avenir des bacheliers.

    Il n’est pas question de développer cette capacité hors sol, sur le mode d’une rhétorique creuse. 

    Pour la voie générale, le « Grand Oral » s’enracine dans les spécialités que l’élève a choisi de poursuivre en terminale. Pour la voie technologique, le « Grand Oral » prend appui sur la spécialité de terminale pour laquelle le programme prévoit une étude approfondie.


    Lors de l’épreuve, l’élève construira son oral, composé d’une prise de parole en continu, puis d’une prise de parole en interaction sur une des deux questions qu’il a élaborées et préparées en terminale avec ses professeurs et, s’il le souhaite, avec d’autres élèves."


     



    Plan de formation au grand oral sur Eduscol : https://eduscol.education.fr/cid153457/plan-de-formation-grand-oral.html

     

    « L’épreuve dite du « Grand oral », portée par la réforme du baccalauréat général et technologique, manifeste un changement profond dans le système éducatif. Elle fait concrètement et symboliquement de l’oral une dimension essentielle des compétences à acquérir dans le parcours de l’élève. Elle rend ainsi visible un continuum scolaire, du second degré aux études supérieures. À ce titre, c’est une priorité de formation initiale et continue des personnels formateurs et enseignants à l’horizon 2021. »

     


     


    Séminaire : la prise en compte de l’oral au lycée. Travailler les compétences orales avec les élèves. 



    Vidéos et ressources pour les enseignants qui accompagnent la préparation du grand oral.

    https://eduscol.education.fr/cid140653/la-prise-en-compte-de-l-oral-au-lycee-travailler-les-competences-orales-avec-les-eleves.html


    « Le séminaire envisage les différentes facettes de l’oral et, dans le cadre du continuum bac - 3 / bac + 3, se propose d’analyser et d’interroger cette compétence indispensable pour tous les apprentissages et dans l’enseignement de toutes les disciplines. La maîtrise de la parole et de l’expression est en effet une composante nécessaire de la formation de l’élève comme sujet (expression et épanouissement de la confiance en soi, construction de la relation à l’autre, du système des valeurs personnelles et collectives, appropriation d’une culture) mais c’est aussi une condition essentielle pour l’avenir universitaire et professionnel des jeunes comme pour leur formation citoyenne. »

    Cyril Delhay, professeur d’art oratoire, conseiller au Centre d’Ecriture et de rhétorique de Sciences Po, enseignant pour formateurs

     


    Bac 2021, faire du grand oral un levier d’égalité des chances.



    Cyril Delhay, professeur d’art oratoire à Sciences Po Paris, a remis au ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse son rapport : "Faire du grand oral un levier de l’égalité des chances", lundi 24 juin 2019.
    https://www.education.gouv.fr/cid143190/bac-2021-remise-du-rapport-faire-du-grand-oral-un-levier-d-egalite-des-chances.html

     

     

    L’apprentissage de l’oral, un enjeu de société : https://www.reseau-canope.fr/nouveaux-programmes/magazine/oral/lapprentissage-de-loral-un-enjeu-de-societe.html

    Ce grand oral rompt avec la tradition française qui mettait l’accent sur l’écrit dans les examens scolaires.

     

     

    Eléments d’information



    L’épreuve orale se concentre sur la présentation d’un projet puis sur l’échange avec le jury composé de 3 personnes. Le jury a pour objectif de juger les capacités à analyser les connaissances acquises et évaluer la capacité de l’élève à s’exprimer correctement en français et prendre la parole en public.


    Les vingt minutes consacrées à l’élève lui permettront d’exposer son projet puis d’échanger avec le jury. Le premier grand oral se déroulera au mois de juin 2021.


    Contrairement au TPE, la note du grand oral n’est pas supprimée si elle est en dessous de la moyenne.


    Prendre la parole devant un jury est une compétence qui se travaille et s’anticipe.
    Capter son auditoire

    .

     

     

    Prendre la parole devant un jury est

    une compétence qui se travaille et s’anticipe.

     

     

     

    Le triangle d’Aristote 

     

    trianglearistote


    https://i0.wp.com/louis-marchand.fr/wp-content/uploads/2015/12/Triangle-Rh%C3%A9torique.jpg?fit=727%2C528&ssl=1

     




    Au début de l’épreuve, le candidat présente au jury deux questions, afin que celui-ci en choisisse une.


    Ces questions portent pour la voie générale sur les deux enseignements de spécialité, soit pris isolément, soit abordés de manière transversale.
    Elles mettent en lumière un des grands enjeux du ou des programmes de ces enseignements. Elles sont adossées à tout ou partie du programme du cycle terminal.
    Pour la voie technologique, ces questions s’appuient sur l’enseignement de spécialité pour lequel le programme prévoit la réalisation d’une étude approfondie.

     

    Le candidat s’exprime en continu durant cinq minutes sans note, debout face au jury.

    Il explique les motivations qui l’ont conduit à choisir cette question pendant sa formation, il en développe le sujet puis présente la réponse proposée.
    Le jury interroge le candidat pour l’amener à préciser sa pensée. L’échange d’une durée de dix minutes, prend appui sur la présentation du candidat et sur toute partie du programme du cycle terminal de ses enseignements de spécialité. Il a pour vocation d’aider le candidat à approfondir sa réflexion. Il permet d’identifier sa capacité à mobiliser ses connaissances pour argumenter, à expliquer les éléments présentés et à échanger avec le jury.

     

    Le candidat présente pendant une durée de cinq minutes le lien entre la question traitée et son projet de poursuite d’études.


    Le candidat s’appuie sur une réflexion menée sur toute la durée du cycle terminal qui lui permet d’expliquer comment il a progressé dans ses choix de poursuite d’études. L’évaluation de cette partie ne porte pas sur le projet de l’élève mais sur la façon dont le candidat explicite son cheminement.

     

    L’épreuve est notée sur 20 points.


    L’objectif est d’évaluer la solidité des connaissances du candidat, sa capacité à argumenter et à relier les savoirs, son esprit critique, la précision de son expression, la clarté de son propos, son engagement à l’oral et sa force de conviction.

     



     

     

     

     

     

     

     


    Outils en ligne

     

    • Les tutos de Bordas



     




     

     

     

    • Les tutos de Magnard





     

    • Se préparer à l'oral par la pratique médiatique.

     

    http://www.ac-bordeaux.fr/cid145302/oral-et-pratique-mediatique.html

     



     

    A lire

     

    • Petit manuel pour grand oral

    Cours et exercices pour réussir la nouvelle épreuve du Bac. Périer, Bertrand. Magnard, 2019.

     

    grandoral livre

    https://www.enseignants.magnard.fr/livre/9782210112193-petit-manuel-pour-grand-oral-2019-manuel-eleve.

     

     

    • Réussir le grand oral du bac 2021.

    La méthode pour devenir un orateur. Simon de Bessac Dorval, Sandrine. Studyrama, 2019.

     

    grandoral2

     

    https://www.studyrama.com/reforme-du-bac/bac-2021-comment-reussir-votre-grand-oral-105397

     

     

    • Porter sa voix.

    De Freitas, Stéphane. Le Robert, 2018.

     

    grandoral3

     

    https://www.lerobert.com/pedagogie/francais/porter-sa-voix-s-affirmer-par-la-parole-9782321012900.html