Connectez-vous

Accueil

Exercices

Publié le Feb 28, 2020

Écrire à l'auteur

Le  Friday, February 28, 2020

Progression annuelle - Terminale bac général

Emile BOUCHEZ, William ROQUELAURE, Thibault AUTRIC, SOUS LA DIRECTION DE FLORENCE BEGEL

  • Peut-on penser sans les mots ? Séance 1 : Les origines du langage – lecture d'un texte de La politique d'Aristote et d'un texte du Discours sur l'origine des langues de Rousseau (annexe 1) Confrontation des points de vues (Travail individuel ou en binôme) - Pourquoi le langage est-il nécessaire chez Aristote ? - Quelle est l’origine du langage chez Rousseau ? - Quelle est la différence entre l'agréable et l'avantageux ? - Expliquez : « On nous fait du langage des premiers hommes des langues de géomètres, et nous voyons que ce furent des langues de poètes » - Rousseau et Aristote ont-ils des conceptions opposées ? Reprise des questions et précisions : - Le langage est l'expression de quelque chose, il est donc communication. - Il est ce qui rend possible la réflexion - Distinction aptitude naturelle / usage conventionnel

     

    Le programme ci-dessous vise à donner des éléments de progression sur l’année. Les titres successifs désignent le sujet pris pour angle d’attaque de différentes notions liées entre elles : ainsi, on traitera par exemple des grandes questions autour du problème de la liberté, du devoir et de la morale en proposant le sujet « La liberté, est-ce faire ce que l’on veut ? ». 

     

    Les sujets 1, 2 et le texte correspondent aux devoirs type bac qui pourront être proposés aux élèves en fin de séquence. Il peut être néanmoins judicieux de leur communiquer ces sujets dès le début de la séquence, de sorte qu’ils puissent, dans le développement du cours, réfléchir d’ores et déjà aux sujets qu’ils devront traiter. 

     

    Ayant bien conscience que les repères du programme sont, en droit, utiles et nécessaires dans l’analyse de chacun des sujets donnés, nous avons fait le choix de ne pas les préciser. 

     

     

    1. La liberté, est-ce faire ce que l’on veut ? (Rentrée – Toussaint)

     

    Notions : Liberté, devoir, morale, Etat.

     

    Exemple de plan : 

     

    I/ Faire tout ce que nous voulons n’est pas une condition suffisante pour être libre.

    • Les conditions matérielles de la liberté ne se confondent pas avec la liberté, c’est-à-dire que l’absence de contraintes ne suffit pas à nous rendre la libre.

    Locke, Essai sur l’entendement humain, Livre II, 21

    • La réalisation effrénée de nos désirs nous rend esclave.

    Platon, République, livre IX

    Platon, Gorgias, Archélaos

     

     

    Transition : distinction liberté physique/liberté morale. 

     

     

    II/ La liberté : faire ce que l’on doit ?

    • Etre libre c’est s’obliger : le devoir.

    Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs, section II 

    • Le devoir est la seule chose qui nous permet de prendre conscience de notre liberté.

    Kant, Critique de la raison pratique, Introduction, note

    • Obéir à soi-même, c’est être libre. 

    Nietzsche, Par-delà le bien et le mal, 1ere partie, §19.

     

    Transition : distinction liberté individuelle/liberté politique. 

     

    Retrouvez l'intégralité de la progression annuelle en PJ