Connectez-vous

Accueil

Accueil

Publié le 28 mai 2020

Écrire à l'auteur

Le  jeudi 28 mai 2020

Le retour à l’école et l’expérience de l’enseignement post-confinement

Un article sur le déconfinement au collège en classe de français

  • Le retour à l’école et l’expérience de l’enseignement post-confinement

     

     

    Le retour à l’école et l’expérience de l’enseignement post-confinement

     

     

    Le temps est donné aujourd’hui aux élèves de revenir au collège.

     

    Outre les compétences et les connaissances fondamentales qu’ils y acquièrent, l’école est l’occasion pour eux d’y apprendre… la société, le vivre-ensemble, la cohésion sociale, le lien social… Mais le covid 19 a fait son apparition.

     

    De la distance partout

     

    Impossible pour les élèves de retrouver ces moments où ils résolvaient en groupe des problèmes de géométrie, où ils s’échangeaient des crayons de couleur pour répondre de façon collaborative à une question d’art plastique, où ils détalaient dans la cour de récréation parce qu’ils jouaient avec des camarades, où ils chantaient à pleins poumons en cours d’éducation musicale… Impossible pour eux d’exercer une activité physique et sportive collective, de travailler en binôme sur les espaces de l’urbanisation, impossible de feuilleter les pages de leur roman pour y trouver des exemples, impossible d’aller bouquiner au CDI s’il est moquetté..

     

     

    Le désarroi des équipes

     

    Toutes ces activités, consubstantielles au «  métier d’élève », qui développent les compétences sociales, favorisent l’apprentissage disciplinaire, renforcent la communication et le partage des informations, ne sont plus qu’un vieux souvenir… Les recommandations sanitaires préconisent  au moins un mètre d’écart entre chaque élève, le port du masque, les  trajets au sein des classes, sous les préaux ou dans la cour ont été totalement repensés et fléchés, quand cela était possible…

    L’enseignement en présentiel post-confinement est souvent vécu par les enseignants comme une aporie.

     

     

    Le défi de l’enseignement en présentiel post-confinement

     

    Les doutes et les questions

     

    Comment articuler l’enseignement en présentiel -parfois avec des élèves que nous ne connaissons pas- et le suivi en distanciel? Comment motiver des enfants que les parents contraignent  à retrouver les bancs désinfectés de la classe et qui ont l’impression de subir la « double peine » ? Comment mesurer précisément l’impact du confinement sur l’état psychologique des élèves et ne pas être trop exigeants face à des adolescents que la crise sanitaire a rendus peut-être plus sensibles, plus vulnérables ?

     

     

    Retrouver son métier ?

     

    Comment redonner du sens à notre métier, quand nous  avons l’impression d’être des animateurs, vérifiant le travail donné par nos collègues en distanciel, ou d’être, dans le meilleur des cas, des précepteurs ? Comment utiliser l’outil informatique, quand certains élèves ont une tablette numérique hors d’usage ? Comment conserver  nos préoccupations d’ordre pédagogique, quand nous sommes obnubilés par l’application du protocole sanitaire ?

    Face à une situation pédagogique, sanitaire inédite, chaque enseignant, seul, ou en concertation avec ses collègues, essaie « d’adopter les bons gestes ».