Connectez-vous

Accueil

CONTINUITE PEDAGOGIQUE INFORMATIONS DES IA-IPR ACTUALITES COLLEGE LYCEE RESSOURCES SCIENTIFIQUES RESSOURCES DIDACTIQUES ET PEDAGOGIQUES ENTRER DANS LE METIER Participez au site !

Evaluation

Publié le 27 avr. 2021

Écrire à l'auteur

Le  mardi 27 avril 2021

Evaluer par compétences au lycée

Réflexion sur l'évaluation par compétences au lycée et outils - Marie Pierre Grange-Lycée Saint Charles (Arles)

  • compétence complexe

     

    Qu'est-ce qu’une compétence ?

     On peut définir les compétences comme l’ensemble des comportements qui permettent à un individu d’exercer efficacement une activité considérée comme complexe. Chaque compétence dépend d’actions de nature variées : cognitive, affective, sensomotrice et sociale.

    Pour être facilement compréhensibles par les apprenants, les compétences doivent être hiérarchisées. Cette hiérarchisation est indispensable pour la construction d’une approche progressive et adaptée au niveau des apprenants.

    On distingue les compétences élémentaires, les compétences intermédiaires et les compétences complexes.

    Document 1. Hiérarchisation des compétences

    La maîtrise d’une compétence complexe nécessite la maîtrise de plusieurs compétences intermédiaires, elles-mêmes dépendantes de plusieurs compétences élémentaires

     

    Le travail des compétences est évidemment indissociable de l’acquisition de nouveaux savoirs. Les séances doivent donc être organisées de telle sorte que le travail par compétences soit au service du savoir afin qu’il permette la compréhension des notions et leur mémorisation sous la forme de productions originales et adaptées à l’objectif et au niveau de maîtrise des élèves.

     

    1. Les compétences élémentaires

    Les compétences élémentaires peuvent être définies comme celles permettant la réalisation de tâches simples. L’apprenant sera alors capable d’exécuter une opération en réponse à un objectif clairement fixé.

    Ex. Savoir utiliser un microscope optique pour réaliser une observation de cellules, savoir utiliser une chaîne ExAO pour étudier le métabolisme d’un organisme unicellulaire, savoir construire un graphique pour étudier la variation d’un paramètre au cours du temps, savoir exploiter un graphique de façon organisée pour résoudre un problème, …

    Dans ce cas, l’objectif visé est simple et une seule action est mise en jeu. Elle peut passer par la maîtrise d’un outil, la compréhension d’une méthode,... La maîtrise par les apprenants de ces tâches simples est indispensable pour qu’ils puissent ensuite aborder des compétences plus complexes.

    On retrouve certaines de ces compétences élémentaires dans le socle commun des compétences du cycle 4. Aussi, il est nécessaire que les élèves arrivent au lycée en maîtrisant ces compétences élémentaires si on veut leur permettre d’atteindre le niveau de maîtrise des compétences complexes attendu dans le Supérieur.

    Quand travailler ces compétences simples ?

    Ces compétences sont travaillées tout au long de la scolarité des élèves. Toutefois, les attendus peuvent varier en fonction du niveau concerné. De plus certaines compétences simples, notamment des compétences expérimentales spécifiques, peuvent ne concerner que les niveaux du lycée. Il apparaît donc important d’envisager une progression commune d’apprentissage de ces compétences en définissant les attendus pour chaque niveau.

    Les compétences simples sont progressivement combinées au sein des activités dans le cadre de la réalisation de tâches partielles ce qui permet leur remobilisation tout au long du cursus dans des contextes d’étude différents pouvant être plus ou moins complexes.

     

    2. Les compétences intermédiaires

    Les compétences intermédiaires permettent la réalisation de tâches partielles. Dans ce cas, l’apprenant devient capable d’interpréter une situation inédite et de choisir la (ou les) compétences élémentaires qui conviennent pour lui permettre de résoudre le problème posé par cette situation.

    Ex. Saisir des informations à partir de supports de natures variées et les organiser selon un plan logique pour résoudre un problème clairement identifié, proposer une démarche expérimentale pour comprendre l’organisation d’une cellule, ….

    Quand travailler ces compétences intermédiaires ?

    Ces compétences intermédiaires sont travaillées tout au long du collège dès lors que l’on s’est assuré que les compétences simples mises en jeu sont maîtrisées. Elles sont travaillées de la même façon au lycée afin de pouvoir envisager l’élaboration de plans de travail conduisant à l’élaboration de tâches complexes ou à une approche par projet.

     

    3. Les compétences complexes

    Les compétences complexes permettent la réalisation de tâches complexes (=choisir et combiner plusieurs compétences intermédiaires pour traiter une situation nouvelle et complexe).

    Ainsi, pour atteindre l’objectif visé par une tâche complexe, les apprenants devront maîtriser des compétences qui se subdivisent en compétences intermédiaires et compétences élémentaires.

    Quand travailler ces compétences complexes ?

    Les compétences complexes peuvent être travaillées tout au long de la scolarité de l’élève. Elles permettent la remobilisation des compétences simples et intermédiaires dans des contextes d’étude nouveaux. L’élaboration de plan de travail ou l’approche par projet permettent le travail de ces compétences complexes en favorisant le respect du rythme de chacun et une différenciation pédagogique. Cette approche favorise aussi la prise d’autonomie des élèves qui peuvent alors être amenés à choisir quelles compétences mettre en jeu pour résoudre la tâche complexe.

     

     

    Comment peut-on classer les compétences à travailler au Lycée en Sciences de la Vie et de la Terre ?

    Les compétences à travailler en Sciences de la Vie et de la Terre au lycée ont pour objectif d’amener l’élève vers une autonomie d’analyse, de réflexion, de production et de gestion de son travail personnel. Elles doivent lui permettre de répondre aux attendus de premier cycle du Supérieur[1].

    En effet, à l’issue de son cursus secondaire, l’apprenant qui envisage un cursus scientifique doit maîtriser en plus d’un socle de connaissances disciplinaires, des compétences de communication, des compétences scientifiques, mais aussi des compétences méthodologiques et comportementales.

     

    Les compétences de communication reposent sur :

    • Sa capacité à communiquer à l’écrit et à l’oral de manière rigoureuse et adaptée
    • Sa capacité à se documenter

     

    Les compétences scientifiques reposent sur :

    • Sa capacité à analyser, poser une problématique et mener un raisonnement
    • Sa capacité d’abstraction, de logique et de modélisation
    • Sa maîtrise des méthodes expérimentales

     

    Les compétences méthodologiques et comportementales reposent sur :

    • Sa curiosité intellectuelle
    • Sa capacité à organiser et à conduire ses apprentissages
    • Sa capacité à programmer son travail personnel et à s’y tenir
    • Sa capacité à fournir une quantité de travail adapté

     Ces objectifs de compétences sont très éloignés des compétences attendues de fin de cycle 4. Néanmoins, ces dernières sont essentielles pour la progression des apprenants durant le lycée. En effet, à l’entrée de la seconde, l’élève est censé maîtriser :

     

    Les compétences de communication permettant de s’exprimer en utilisant :

    • La langue française aussi bien à l’oral qu’à l’écrit (Domaine 1-Composante 1). L’élève maîtrise alors des compétences élémentaires (lire, écrire, comprendre un énoncé, reformuler, rendre compte d’une expérience…) qu’il est capable de mobiliser dans des tâches simples ou partielles. Il est déjà capable de structurer son propos, d’argumenter un point de vue et de collaborer pour produire un écrit ou un oral.

    Ex . Comprendre un document associant un texte et une image/graphique en s’appuyant sur des éléments d’analyse précis. Faire un compte-rendu d’une activité, d’une sortie. Prendre la parole de façon continue pour décrire, argumenter, exprimer un avis, une opinion. Produire un écrit collaboratif. Participer à des échanges, des débats,...

    • Les langages mathématiques, scientifiques et informatiques (Domaine 1–Composante 3). L’élève maîtrise les bases du calcul, connaît les unités et sait les convertir. Il sait manipuler les puissances et utiliser une échelle graduée. Il connaît les règles de la proportionnalité. Il peut mesurer des grandeurs physiques lors d’activités expérimentales. Il sait utiliser des représentations graphiques pour déterminer des valeurs numériques. Inversement, il sait présenter des valeurs numériques sous une forme graphique.

    Ex . Construire un graphique en choisissant une échelle à partir de données expérimentales ou de données fournies dans un tableau, calculer un pourcentage, calculer des surfaces, des volumes,...

    Outre le tableau et le graphique, le langage scientifique comprend d'autres formes de représentations telles que le croquis qui peut rendre compte d’une observation et le schéma qui permet de transposer une description/une notion en une représentation graphique, toutes deux respectant des règles de communication scientifique rigoureuse.

    Ex. Réaliser le croquis d’une coupe transversale de graine, d’une cellule en positionnant rigoureusement les légendes afin de lui donner du sens. Réaliser un schéma fonctionnel du fonctionnement de l’appareil pulmonaire pour montrer les échanges gazeux au cours de la respiration.

    L’informatique devient peu à peu une composante importante des compétences à acquérir par nos élèves dès le plus jeune âge. Aussi, dès le collège, ils sont amenés à utiliser cet outil pour s’initier à la programmation et à l’algorithmique dans le cadre de la conception d’application simple.

     

    Les compétences méthodologiques et comportementales (Domaine 2 : Des méthodes pour apprendre). A l’issue du collège, l’élève est censé savoir :

    • Organiser son travail personnel en développant des outils lui permettant d’archiver et s’entraîner

    Ex. Réaliser des cartes mentales, des fiches de révision, ...

    • Collaborer et réaliser des projets en sachant se positionner au sein d’un groupe et contribuer à la tâche commune
    • Rechercher l’information notamment en utilisant l’outil multimédia.

    Ex. Savoir utiliser un moteur de recherche et choisir ses mots-clés

    • Mobiliser des outils numériques pour échanger, communiquer, …

    Ex. Produire un diaporama pour un exposé

     

    Toutefois, le niveau d’autonomie des élèves en fin de cycle 4 dans la prise d’initiative ou la créativité peut selon les cas être restreint. Le travail de l’ensemble de ces compétences au collège sert donc de base pour préparer l’élève aux compétences du lycée mais ne doivent pas être considérées comme définitivement acquises en début de seconde. Une évaluation diagnostic apparaît alors nécessaire en début d’année pour cibler les compétences à consolider en priorité et définir la progression du travail des compétences au cours de l’année.

    L’objectif du lycée sera d’une part d’amener l’élève à être autonome dans la mise en œuvre de ces compétences ce qui lui permettra de choisir de les utiliser à bon escient dans des tâches de plus en plus complexes et d’autre part de développer des compétences scientifiques spécifiques peu abordées au collège.

     

     

    Proposition d’un référentiel de compétences en SVT au lycée

     

    Le référentiel proposé comprend   5 domaines de compétences, tous en interaction les uns avec les autres.

    Domaine A- Communiquer à l’oral ou à l’écrit pour construire une démarche scientifique

    L’objectif visé est d’amener les apprenants à utiliser les supports de communication variés mis à leur disposition pour construire un savoir cohérent et en rendre compte sous différentes formes en respectant les règles de communication scientifique que ce soit à l’écrit ou à l’oral.

    La démarche scientifique implique que l’élève réponde à une problématique qu’il a su identifier. Pour cela, il doit choisir de façon pertinente les éléments qui vont lui permettre d’atteindre cet objectif. Puis, il conçoit un raisonnement lui permettant de résoudre ce problème.

    Document 2. Des compétences de communication indissociables des compétences scientifiques

    Domaine A-Communiquer à l’oral et à l’écrit pour construire une démarche scientifique

     

    Domaine B- Mettre en œuvre des stratégies de résolution de problème

    L’objectif visé est d’amener les apprenants à :

    (1) Proposer puis mettre en œuvre des stratégies expérimentales de résolution de problème basées sur l’usage maîtrisé d’outils de nature variée afin de résoudre un problème qu’ils auront eux-mêmes identifiés,

    (2) Communiquer leurs résultats de façon judicieuse et rigoureuse pour les exploiter.

    Document 3. Des compétences de communication indissociables des compétences expérimentales

    Domaine B-Mettre en œuvre des stratégies de résolution de problème

     

    Domaine C- Utiliser des outils et mobiliser des méthodes pour apprendre

    L’objectif visé est d’amener les apprenants à devenir AUTONOMES en développant des stratégies pour (1) Organiser son travail personnel, (2) Collaborer/coopérer et (3) S’autoévaluer

    Le travail de ce domaine de compétences, pas forcément évaluables, permet d’accompagner l’apprenant vers l’acquisition des compétences méthodologiques et comportementales attendues dans le Supérieur. Il peut être favorisé par une approche par projet, l’élaboration de plans de travail qui peuvent permettre de respecter le rythme de chacun et de favoriser la coopération entre pairs.

     

    Domaine D- Utiliser le numérique

    L’objectif visé est d’amener les apprenants à utiliser l’outil numérique de façon responsable en l’adaptant à ses besoins.

    Cette compétence est complètement transversale et ne peut être évaluée comme telle. Elle est forcément au service de l’acquisition d’une autre compétence. En effet, l’outil numérique peut être utilisé pour s’informer (Domaine A1), produire (Domaine A5), communiquer (Domaine A6, B6) et collaborer (Domaine C2) grâce à l’usage d’outils collaboratifs.

     

    Domaine E- Adopter un comportement éthique et responsable

    L’objectif visé est d’amener les apprenants à identifier l’impact des actions individuelles et collectives sur l’environnement et la Santé.

    Pour cela, les apprenants doivent avoir au préalable développé des compétences en matière d’analyse de données, d’argumentation, d’esprit critique pour que leurs choix soient les plus éclairés possibles (Domaine A).

     

     

    [1] D’après “Eléments de cadrage National des Attendus pour les Mentions de Licence”, Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation. (12-12-2017)