Connectez-vous

Accueil

Archives départementales des Alpes de Haute Provence

Publié le Jan 1, 2012 Modifié le : May 23, 2012

Écrire à l'auteur

Le  Sunday, January 1, 2012

« RÉSISTER DANS LES BASSES-ALPES »

Dossier pédagogique

  • Le Service éducatif des Archives départementales des Alpes de Haute-Provence propose sa nouvelle publication, sous forme de pochette pédagogique : « RÉSISTER DANS LES BASSES-ALPES ».

    Un choix de documents, provenant des fonds d'archives contemporaines (émanant le plus souvent des services de la préfecture) et des fonds privés, permettent de mettre en perspective un certain nombre d'aspects de l'histoire de la Résistance dans notre département:

    - les circonstances de l'émergence de la Résistance. L'appel lancé depuis Londres par le général de Gaulle le 18 juin a été peu entendu, même si la presse locale l’a signalé, mais c'est le  15 octobre 1940 qu'a été retrouvé à Manosque le premier tract distribué par la Résistance. Des  groupes qui commencent à se constituer naissent sur le terreau de l'avant-guerre: action politique, syndicaliste (Martin-Bret)... Mais il faudra encore beaucoup de temps avant que ces groupuscules isolés se coordonnent entre eux.

    - la chronologie particulière de la guerre vécue par le département de 1940 à 1944. D'abord dans la France dite « libre » dirigée par le gouvernement du maréchal Pétain, il est soumis à l'occupation italienne des troupes de Mussolini à partir de novembre 1942. Celles-ci seront remplacées par l'armée allemande à partir d'août 1943. Trois situations successives donc, qui auront bien entendu des répercussions très importantes sur l'action des résistants: la répression trouvera son apogée aux printemps et été  1944.

    - les formes d'action. L'action politique et la propagande qui constituent jusque début 1942 l'instrument de lutte privilégié des organisations qui se mettent en place sont illustrées par les très nombreux tracts saisis et ainsi conservés par les services de la préfecture. C'est également à la fin de cette année qu'est commis le premier attentat, tandis que les maquis apparaissent début 1943. Mais cette lutte a pu prendre d'autres formes, parfois en dehors du cadre des organisations constituées. Des individus, parfois isolés, ont aidé ceux qui étaient persécutés ou pourchassés. En effet, en raison de son enclavement et de son faible peuplement, les Basses Alpes ont constitué un refuge pour nombre d'hommes et de femmes: Juifs, réfractaires au STO … qui y ont été protégés.

    - la mémoire de la Résistance. Dès 1944 sont érigés de nombreux monuments, stèles ou plaques rappelant le sacrifice des résistants.

     

    Note: les combats ne sont pas évoqués ici puisqu'ils ont déjà fait l'objet d'une autre publication (Archi'classe: « Été 1944: la Résistance et la Libération dans les Basses-Alpes »)

    Pour tous renseignements complémentaires, contacter le Service éducatif par courriel service.educatif@cg04.fr ou appeler le 0492300866.