Vous êtes ici  :   Accueil > Les domaines culturels > Musique
Connectez-vous

Accueil

Le parcours d'éducation artistique et culturelle La DAAC Se former ADAGE Les domaines culturels 1er degré Les valorisations Participer à un concours Appel à projets PEAC 2021-2022 Continuité pédagogique Laïcité et valeurs de la République

Musique

Publié le May 25, 2021 Modifié le : Jun 25, 2021

Écrire à l'auteur

Le  Tuesday, May 25, 2021

Les Journées portes ouvertes du Festival d’Aix

Les élèves de 1ère bac pro menuiserie du lycée Vauvenargues exposent le travail qu’ils ont conduit tout au long de l’année autour de l’opéra Innocence de Karya Saariaho

  • Innocence

    .

    .

    ...

    Exposer des cachettes secrètes…S’afficher en train de se camoufler…paradoxal ? Peut-être.

    C’est pourtant le pari qu’ont tenu Benjamin Bernard et ses élèves de 1ères Bac Pro Menuiserie du lycée Vauvenargues.

    Cette année, l’enseignant a voulu travailler avec ses élèves sur la production d’Innocence , de Karya Saariaho , en partenariat avec le service éducatif Passerelles du Festival d’Aix et le photographe Vincent Beaume venu en résidence.

    Cette collaboration a permis que la découverte de l’opéra s’accompagne d’une mise en pratique artistique afin de sensibiliser les élèves à la diversité des domaines dans lesquels peuvent se déployer leurs savoir-faire et leurs métiers.

    Les élèves ont tout d’abord découvert l’opéra proposé l’an dernier et cette année au Festival d’Aix, Innocence, accompagnés d’Orane Furness du service Passerelles. Le titre de l’œuvre, Innocence, et l’histoire de cette révélation progressive de la culpabilité, a presque naturellement amené une réflexion sur la cachette et le secret, puis sur leur revers, la révélation et la divulgation.

    Vincent Beaume a alors proposé un jeu de cache-cache dans l’atelier de menuiserie, et pris sur le vif les élèves, ou du moins ce qu’il en dépassait, dans leurs abris de fortune. Spontanément, les jeunes lycéens ont évoqué l’alerte attentat qui avait eu lieu quelques semaines plus tôt dans l’établissement ; le thème d’innocence était déjà là. Avec leur enseignante de français, Mme Drabczuk, les élèves se sont alors engagés dans l’écriture de plusieurs scenarii.

    Les menuisiers en herbe ont ensuite construit deux boites noires sous la houlette de leur enseignant Benjamin Bernard. Le travail de finition est remarquable.

     

     

    mceclip0 - 2021-05-20 17h00m13s

     

     

     

    Le 12 mai, dans l’établissement, le résultat de ce travail est exposé. L’observateur peut jouer au curieux et coller son œil sur la paroi percée de la première boite, comme sur un judas. Il découvre alors la sélection de quatre tirages grand format des photos scénarisées. Ces images découpées, vues par morceaux, comme des pièces de puzzle, font écho au livret d’Innocence et au trouble tangible qu’il génère.

     

    mceclip1 - 2021-05-20 17h00m28s mceclip2 - 2021-05-20 17h00m35s

                         

     

     

    L’autre boite est une camera obscura : les rayons de lumière pénètrent par une petite ouverture dans la paroi et projettent la scène qui se déroule devant la boite, de façon inversée. Jeux de lumière, éclairage différent sur les choses, sur les personnes, changement de point de vue. Le débat autour de la culpabilité et du dévoilement est toujours dans l’air. Et l’on imagine toute la minutie et la précision qui ont été indispensables au bon fonctionnement de ces deux objets. 

     

     

    mceclip3 - 2021-05-20 17h00m53s

     

     

    Le lieu d’exposition, le cloître (celui du lycée professionnel), étymologiquement « le lieu clos », ne pourrait être mieux adapté à ce jeu sur la cachette et l’enfermement. L’effet est saisissant.

     

    mceclip4 - 2021-05-20 17h01m28s

     

     

    D’autant qu’une autre série de photos montre ses mêmes élèves à l’œuvre devant les machines à bois. Une probante démonstration de ce que peut permettre l’alliance intime entre les arts et les techniques. Cette belle aventure doit se terminer sur les gradins du Grand Théâtre de Provence le 30 juin, où la classe de 1ere bac pro menuiserie et son professeur iront à leur tour voir se dévoiler les personnages d’Innocence qu’ils ont côtoyés tout au long de ce projet. 

     

     

    mceclip0 - 2021-05-20 17h02m28s mceclip1 - 2021-05-20 17h02m34s

     

     

     

    Contact :

    Clotilde Faillat – Professeur relais DAAC – Festival d’Aix

    clotilde-claire.faillat@ac-aix-marseille.fr