Vous êtes ici  :   Accueil > Les valorisations
Connectez-vous

Accueil

Le parcours d'éducation artistique et culturelle La DAAC Se former ADAGE Les domaines culturels 1er degré Les valorisations Participer à un concours Appel à projets PEAC 2021-2022 Continuité pédagogique Laïcité et valeurs de la République

Les valorisations

Publié le Jun 23, 2021

Écrire à l'auteur

Le  Wednesday, June 23, 2021

Expérience artistique au Collège La Salle à Avignon

A Avignon, le 8 juin 2021

  • Indes Galantes

    .

    .

    .

    Dans le film documentaire Indes galantes de Philippe Béziat – dont les élèves de 3°7 « Théâtre » ont assisté à la projection en avant-première au cinéma Utopia-Manutention, pour leur dernière sortie scolaire de l’année – les jeunes, après avoir participé à la première grande aventure artistique de leur vie, s’interrogent : qui vient voir l’autre ? Et, à travers cette question, une autre surgit : qui s’engage réellement ? L’artiste établi ? Le public habitué ? Le jeune qui fait corps, qui fait groupe, sur un plateau et devant des caméras ?

    Ces questionnements, déjà légitimes dans le temps de la création de cette nouvelle mise en scène de l’œuvre de Rameau à l’Opéra de Paris, où les « barrières » et les « distanciations » n’étaient pas de mise, où l’idée même de « fermer » des structures culturelles pour plusieurs mois paraissait inconcevable, trouvent aujourd’hui un tout autre écho. La place de l’artiste, le rôle des institutions culturelles et l’implication des enseignants à leurs côtés, la curiosité des jeunes en pleine recherche – individuelle et collective ; intellectuelle et affective ; identitaire et collective – forment, de fait, un ensemble, dans lequel chacun est un passeur pour l’autre, et ce quel que soit son « bagage » culturel et social, forcément en constante évolution.

     

     

     Il a fallu repenser le parcours annuel initialement prévu. S’adapter aux contraintes, changeantes, aux attentes à l’issue imprévisible. C’est donc un fil conducteur inattendu qui a pris forme dans la conduite des activités proposées au service de la mise en œuvre des piliers de l’EAC et des éléments du « Socle commun de compétences et de connaissances » auprès des élèves : la « création radiophonique ».

    mceclip0 - 2021-06-22 16h01m22s

    Cette ligne, qui offre de multiples possibles, a été suivie au sein :

    - D’ateliers de critiques radiophoniques, avec l’intervenant Romain Mercier, à l’issue d’une projection du film Polina, danser sa vie, d’Angelin Preljocaj et Valérie Muller et d’ateliers de réflexion correspondants.

     - D’ateliers d’écriture théâtrale et radiophonique, en vue d’une restitution collective sur le thème de « l’engagement » et s’inspirant de la forme et de l’humour des spectacles du Raoul Collectif, dont douze élèves avaient vu la Cérémonie lors de la Semaine d’art en octobre.

     - D’ateliers de pratique théâtrale, avec le comédien Thomas Rousselot, dans le cadre du dispositif du Conseil Départemental « Collégiens au Festival d’Avignon » inscrit dans les « Escapades collégiennes». Une émission de radio spatiale a été « créée » sur scène par les élèves, au cours de laquelle les chroniqueurs ont évoqué à leur étrange manière des thématiques qui nous préoccupent dans nos sociétés actuelles.

    - D’un débat semi-improvisé, à la Fabrica, par un groupe d’élèves de la classe, autour de la figure de Dom Juan, avec la participation de la directrice de France Bleu Vaucluse et dans le cadre de l’élaboration du « Guide du jeune spectateur » du Festival d’Avignon.

    Création radiophonique, engagement, réflexion, critique : les ponts ont été établis tout au long de l’année entre les différentes propositions d’EAC des élèves, pour un ensemble finalement très éloigné de ce qui avait été initialement prévu, cependant riche et d’autant plus « surprenant » - pour citer un élève.

    mceclip1 - 2021-06-22 16h01m57s

     L’éveil esthétique a sans doute été moins riche que d’autres années : la fermeture des théâtres a « empêché » les artistes et donc les élèves, bien que certains d’entre eux aient pu aller plus loin dans ce sens grâce à leur participation à la « Semaine d’art en Avignon », encadrés par l’équipe des Céméa, au sein du dispositif J’y suis j’en suis auquel notre établissement s’inscrivait pour la première fois. Et c’est bien le Festival d’Avignon, justement – auquel 17 élèves de la classe participeront le mois prochain, le temps d’un spectacle ou d’une traversée longue de plusieurs jours et riche en propositions culturelles – qui prolongera la découverte de la scène théâtrale contemporaine dans ces dimensions sociale et sociétale, et y ajoutera des portées esthétiques encore insoupçonnées. En chargeant l’ensemble, sans le moindre doute, de beauté.

    mceclip2 - 2021-06-22 16h02m16s

    Au niveau de l’établissement, le parcours de la classe « Théâtre » a été l’occasion cette année – et pour la première fois – de liens avec plusieurs autres groupes et/ou projets :

     - Les élèves de la classe de 3° « Sciences Politiques/Histoire et mémoire » ont assisté ensemble avec les élèves de la classe de 3° « Théâtre », à une représentation du spectacle J’ai soif inspiré des écrits de Primo Levi, puis à deux temps d’échange (un bord plateau, au Théâtre du Balcon ; une rencontre riche et émouvante, d’une heure, au collège) avec le comédien et metteur en scène du spectacle Serge Barbuscia.

    - Un « partage » a été effectué avec une classe de 4°, à l’occasion du « Concours d’éloquence » organisé par Madame Rabot. Ainsi, les élèves de la classe de 3° « Théâtre » ont constitué le jury du concours ; puis, quelques jours plus tard, les 4° participant à celui-ci sont venus assister, à leur tour, à la « restitution » théâtrale des 3°.

     - L’exercice de la critique radiophonique a été également travaillé – avec le même intervenant – au sein de la classe de 4° « Arts et cinéma » de Madame Olawinski.

     - Une classe de 5° a repris la forme radiophonique des 3°, pour participer au concours national organisé par l’Anrat dans le cadre de « L’opération Molière », en axant le travail sur un charlatanisme des temps contemporains – le « complotisme » ; humour, théâtre et engagement, là encore.

    - Une élève, Selya Belaziz-Emiroglu, lauréate du concours scolaire national de l’Unesco « Quand le son crée l’image ! », a pu mettre ses compétences au service de la forme théâtrale travaillée avec les élèves de la classe, en créant une animation-cadre.

    Cette année, 4 partenaires ont directement travaillé avec nous, au service des élèves : le Festival d’Avignon ; Utopia ; le Théâtre du Balcon ; Romain Mercier aka Boris Crack. Nous les remercions !

     

    Cyril Olawinski

    Professeur « Porteur du projet »

    Collège La Salle – Avignon

     

     

     

    Contact : daac.theatre@ac-aix-marseille.fr