Connectez-vous

Accueil

Actualités Informations des IA-IPR Enseigner au collège Enseigner au lycée Ressources didactiques et pédagogiques Ressources scientifiques Se former Promouvoir la culture scientifique Participez au site !

la sexualité

Publié le 2 oct. 2021 Modifié le : 23 sept. 2022

Écrire à l'auteur

Le  samedi 2 octobre 2021

Pour une meilleure prise en compte des questions relatives à l'identité de genre en milieu scolaire

La nouvelle circulaire du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, (BO 36 du 30 Septembre 2021), pour une meilleure prise en compte des questions relatives à l'identité de genre en milieu scolaire propose des informations de qualité et des réponses concrètes. Dans cet article je vous propose un résumé le plus synthétique possible. Je vous invite toutefois à lire cette circulaire extrêmement bien écrite et bien plus complète que ce résumé.

  • Cadre institutionnel :

    Plan national d'actions pour l'égalité des droits, contre la haine et les discriminations anti-LGBT+ 2020-2023 , chapitre intitulé « Promouvoir une éducation inclusive et faire reculer les préjugés »

    L'École, en tant que service public fondé sur les principes de neutralité et d'égalité, se doit d'accueillir tous les élèves dans leur diversité et de veiller à l'intégration de chacun d'eux avec pour ambition de leur permettre de réussir leur parcours scolaire. Elle promeut le respect d'autrui. Elle se fonde sur les valeurs de la République et donc d'un universalisme qui définit chacun non par son identité mais par sa dignité d'être humain.

     

    1. Comprendre les réalités et la diversité des situations de transidentités

    Les institutions de santé, notamment l'Organisation mondiale de la santé (OMS), reconnaissent que la non-congruence entre le genre de naissance et le genre vécu ne constitue ni un trouble psychiatrique ni une pathologie. L'identité de genre est en effet propre à chaque individu et à son ressenti intime.

    La prise en considération de l'identité de genre revendiquée de la part d'un ou d'une élève ne doit pas être conditionnée à la production d'un certificat ou d'un diagnostic médical ou à l'obligation d'un rendez-vous avec un personnel de santé.

    Chaque situation est singulière. Les interrogations sur son identité de genre de la part de l'élève ne se traduisent pas nécessairement par un parcours de transition. Ces jeunes ne constituent pas une population homogène. Leurs parcours ne sont pas toujours linéaires et peuvent suivre des temporalités très différentes, alternant des périodes de questionnements, d'actions et de pauses. 

     

    1. Savoir répondre à la situation des élèves transgenre

    a. Être à l'écoute des élèves et de leur famille : accueillir les questionnements et les besoins des jeunes transgenres

    L'élève a en premier lieu besoin que des adultes prennent en compte sa réalité et ses questionnements. Il est aussi important de rappeler que certaines questions touchant à l'intimité de l'élève - relatives au corps ou au parcours médical par exemple - n'ont pas à être abordées à moins que l'élève en prenne l'initiative.

    Si l'élève fait seul la démarche d'aborder la question de son identité de genre auprès d'un personnel de l'établissement, une communication avec les représentants légaux ne doit se faire qu'avec l'accord explicite de l'élève. Le respect de ce principe de confidentialité est en effet capital : dans certains cas, une divulgation non souhaitée de la transidentité du jeune peut l'exposer à un sérieux risque de rejet ou de violence.

    b) Accompagner un ou une élève transgenre : mettre en œuvre des mesures individualisées pour accompagner le parcours des élèves et les protéger

    • Le changement de prénom

    Dans le cas le plus fréquent, quand l'état civil n'a pas été modifié, si la demande est faite avec l'accord des deux parents de l'élève mineur, il s'agit alors de veiller à ce que le prénom choisi soit utilisé par l'ensemble des membres de la communauté éducative, le respect de l'identité de genre d'un élève ne devant pas être laissé à la libre appréciation des adultes et des autres élèves.

    • L'expression de genre et les normes vestimentaires

    Le respect des choix liés à l'habillement et à l'apparence est également un aspect important de la reconnaissance de l'identité de genre de ces jeunes. Il appartient aux personnels de veiller à ce que l'expression de genre des élèves ne soit pas remise en cause ou moquée, notamment de la part des autres élèves et des personnels. 

    • L'usage des espaces d'intimité (toilettes, vestiaires, dortoirs)

    Différentes solutions sont possibles à trouver en concertation (espace individuel, utilisation des espaces de son genre, …)

    c) Protéger les élèves transgenres contre toutes formes de discriminations, de harcèlement et de violences

    Les deux tiers des jeunes trans rapportent avoir été ciblés par des violences verbales de la part de leurs pairs à l'école et environ le cinquième, par des violences physiques.

     Prévenir la transphobie : mettre en place des mesures générales et préventives