Connectez-vous

Accueil

Actualités Informations des IA-IPR Enseigner au collège Enseigner au lycée Ressources didactiques et pédagogiques Ressources scientifiques Se former Promouvoir la culture scientifique Participez au site !

Démarches

Publié le 5 nov. 2022

Écrire à l'auteur

Le  samedi 5 novembre 2022

Éléments de réflexion autour du scénario pédagogique

L’article répond aux questions : De quoi parle-t-on ? pourquoi le rédiger ? Comment le construire ? et donne un exemple de construction de scénario pris dans le thème 3 « Corps humain et santé » du programme de cycle 4, « Reproduction et sexualité ».

  • Un schéma pour résumer les questions que l’on se pose autour du scénario pédagogique

    Dans l’onglet document : Article original au format pdf

     

    Éléments de réflexion autour du scénario pédagogique

     

    « Mais pourquoi on fait ça Madame ? », « Je ne comprends rien », « Ça sert à quoi de regarder ces coupes au microscope ? », « On doit voir quoi ? ». Autant de phrases entendues pendant les séances et qui témoignent de la difficulté pour les élèves de donner du sens à ce qu’ils font en classe. Ce qui était très logique dans l’esprit de l’enseignant le devient beaucoup moins pour l’élève. Cela révèle l’importance de la construction d’un scénario pédagogique très complet et abouti.

    Nous vous proposons de réfléchir à ce qu’est un scénario pédagogique, son intérêt et sa formalisation.

     

    1 Le scénario pédagogique : de quoi parle-t-on ?

    2 Le scénario pédagogique : pourquoi le rédiger ?

    3 Le scénario pédagogique : comment le construire ?

    4 Un exemple de construction de scénario

     

    1. Le scénario pédagogique : de quoi parle-t-on ?

     

    « Un scénario d'apprentissage représente la description, effectuée a priori (prévue) ou a posteriori (constatée), du déroulement d'une situation d'apprentissage ou unité d'apprentissage visant l'appropriation d'un ensemble précis de connaissances, en précisant les rôles, les activités ainsi que les ressources de manipulation de connaissances, outils et services nécessaires à la mise en œuvre des activités. » (J.P. Pernin, 2003)

    Le scénario pédagogique présente de manière détaillée et chronologique les éléments des séances d’une séquence pédagogique. Il contient tous les éléments qui permettent d’optimiser ses séances de cours : les objectifs d’apprentissage (connaissances et méthodologiques), la planification des tâches et leur durée, les liens logiques et transitions, les contenus, les activités pédagogiques proposées aux élèves et leurs conditions de mises en œuvre, les traces écrites et les stratégies d’évaluation.

    Les séances de la séquence s’apparentent ainsi aux épisodes d’une série et doivent être conçues avec un début, une fin et des transitions comme les didascalies d’une pièce de théâtre.

     

    2. Le scénario pédagogique : pourquoi le rédiger ?

     

    Faisons une analogie avec la vie courante. Quand on invite des amis à diner et que l’on veut bien les recevoir, on planifie sa journée, on prépare le repas avant qu’ils n’arrivent. Ainsi, on sait qu’on n’a rien oublié pour cuisiner et que l’on pourra être présent et attentif à ce qui sera dit et échangé pendant la soirée.

    Rédiger un scénario pédagogique revient à se mettre en sécurité, à avoir tout prévu pour pouvoir se consacrer à l’observation de ses élèves et à la régulation de ce qui se passe en classe. Il permet de savoir où l’on va, par quels moyens et de quelles façons. Il contractualise le contenu de la séance en laissant toute sa place à l’élève et à la formation de son esprit scientifique. Il est le filet de sécurité rassurant : il ne bride pas le cours dans un cadre strict. Il permet, parce qu’on sait exactement où on veut aller, de s’adapter aux besoins des élèves tout en atteignant ses objectifs.

    Le scénario pédagogique est aussi la garantie que la succession des activités proposées en classe fait sens pour les élèves et que l’on est bien dans une démarche de recherche dont l’objectif est de construire des compétences.

    Un autre aspect non négligeable est sa transférabilité à un collègue remplaçant par exemple, ou débutant. Plus il est précis, plus il sera transférable et permettra les échanges, indispensables et constructifs, entre collègues.

     

    3. Le scénario pédagogique : comment le construire ?

     

    Le point de départ est le programme et les ressources Éduscol. A partir d’une lecture attentive des attendus notionnels et méthodologiques, la première étape de la construction est la rédaction d’une histoire scientifique ou récit didactique. Ce passage par l’histoire scientifique pose les bases d’une cohérence dans le futur enchainement des séances et des étapes à l’intérieur d’une séance. C’est à partir de cette histoire que la scénarisation détaillée va être construite.

    Le découpage en parties, missions, chapitres, paragraphes… de l’histoire scientifique pour atteindre les objectifs notionnels va ensuite être la trame de cette scénarisation. Il doit tenir compte d’une programmation adaptée qui permet de couvrir l’ensemble du programme.

    La rédaction détaillée du scénario, avec l’inclusion des activités sensu-stricto peut commencer. La forme choisie pour formaliser ce scénario va dépendre de ce chacun préfère (tableau, carte heuristique, narration…) mais des incontournables doivent y figurer :

    • La contextualisation
    • Les phases dialoguées qui structurent les séances et les différentes traces écrites,
    • Le questionnement et les idées de réponses qui amènent à la conception d’une stratégie de résolution
    • Les réponses attendues des élèves
    • Le découpage temporel y compris le temps alloué à chaque phase de la séance
    • Les différentes traces écrites y compris les transitions
    • Les supports et modalités de travail
    • Les régulations possibles et les modalités d’évaluation
    • L’idée d’un bilan qui sera au final celui des élèves et qui revient sur le questionnement de départ
    • … tout élément qui clarifie et formalise la séance.

    Ainsi le collègue qui lira ce scénario doit à la première lecture comprendre ce qui est fait en classe et surtout pourquoi il est proposé à l’élève de réaliser telle ou telle activité et pourquoi elles s’enchainent ainsi.

    De même, la formalisation de la justification de l’activité et donc l’histoire scientifique pensée par l’enseignant, doit se retrouver dans la trace écrite de l’élève permettant ainsi d’éviter les implicites. « La trace écrite doit permettre à l’élève seul à la maison de retracer sans aide la logique de l'enchaînement des différentes idées, activités, bilans pour favoriser ses apprentissages. » (newsletter d’octobre)

     

    4. Un exemple de construction de scénario

     

    L’exemple est pris dans le thème 3 « Corps humain et santé » du programme de cycle 4, « Reproduction et sexualité ».

    Les éléments du scenario pris dans le BO

     

    Étape 1 : Du programme (et idées clefs) à l’histoire scientifique.

     

    Pour aider à la compréhension du scenario : Dans ce scénario la partie du programme « Reproductions sexuée et asexuée, rencontre des gamètes, milieux et modes de reproduction et de dissémination » a déjà été traitée. L’exemple se limite volontairement à la partie chez le garçon.

    C’est à partir de la puberté que l’on peut se reproduire. La puberté est marquée par des modifications comportementales, anatomiques et physiologiques. Pour les garçons cela est marqué par les premières éjaculations. Il est donc nécessaire de trouver un lien entre l’éjaculation et la capacité à se reproduire. Si l’éjaculation est un des signes de la capacité à se reproduire, on va voir ce que contient un éjaculat (sperme) : des spermatozoïdes que l’on peut donc nommer cellules reproductrices mâles. Ce qui amène à se questionner sur leur lieu de production et donc sur l’organisation de l’appareil reproducteur des garçons. En connaissant les organes de l’appareil reproducteur, on peut se questionner sur celui à l’origine de la production des spermatozoïdes. S’il produit des spermatozoïdes, il doit en contenir. L’observation va permettre de trouver des spermatozoïdes dans les testicules. Il est important de savoir que la production est continue.

     

    • La partie sur le détail de la puberté relève du cycle 3 et servira de situation déclenchante à la séquence via un support adapté (ex : vidéogramme de l’Agence Sanitaire et Sociale de Nouvelle-Calédonie : https://www.santepourtous.nc/les-thematiques/sante-sexuelle/sante-sexuelle-en-videos). Dans le cadre de la progression spiralaire du programme, cette remobilisation des acquis va permettre de construire des notions supplémentaires.
    • La rédaction de ce récit fait apparaitre une partie autour du fonctionnement de l’appareil reproducteur chez l’homme avec une étape d’observation de frottis de sperme et une étape sur l’observation de coupes de divers organes de l’appareil reproducteur masculin.
    • Dès cette étape de découpage émerge l’idée des activités à réaliser en classe : ces activités sont alors justifiées car au service de la construction des notions.

     

    Étape 2 : Découpage de l’histoire scientifique

     

    Découpage histoire scientifique 

    Ce qui amène au fil directeur suivant :

     

    Fil directeur du scénario 

    Maintenant l’élaboration du scénario pédagogique complet peut être finalisée en contractualisant ce découpage en feuille de route détaillée

     

    Étape 3 : Élaboration du scénario pédagogique

     

    La présentation choisie est linéaire mais elle pourrait être faite sous forme de tableau. Chacun choisit ce avec quoi il est le plus à l’aise.

    Seul le scénario de la séance d’introduction et de la séance 1 sera présenté.

     

    Cette séance d’introduction se déroule à la suite d’une évaluation sommative sur la partie précédente. Le temps restant permet d’introduire la séquence, de mobiliser les acquis de cycle 3 à l’aide de la vidéo et de poser les grandes questions à traiter dans la séquence.

     

    Séance d’introduction

     

    Situation déclenchante : Échanges oraux 5 min

     

    Professeur : On a terminé le peuplement des milieux grâce à la reproduction chez les végétaux et les animaux, je vous propose de zoomer sur un animal bien connu, l’être humain.

     

    Nouvelle page, on écrit :

    TOUT SAVOIR SUR LA REPRODUCTION HUMAINE

     

    Lancement de la séquence : 10 min

     

    Professeur :  De quoi vous rappelez-vous sur la reproduction humaine ? Que connaissez-vous ?

    Élève :  Toute réponse autour de la puberté, des filles, des garçons, des règles….

    Professeur :  Pour vous aider à vous souvenir on va regarder une vidéo, vous notez les informations importantes sur la puberté pour les filles et les garçons sur votre cahier.

     

    Projection de la vidéo.

     

    Professeur :  Organisez les informations par table 5 min

     

    Partage des informations 10 min

     

    Inscrire les informations au tableau.

    Distribuer le document avec le rappel des étapes et faire émerger les nouvelles questions : que se passe-t-il chez le garçon ? Que se passe-t-il chez la fille ? Comment débute une grossesse ? Comment l’éviter ?...

     

    Puberté des filles et des garçons 

    Faire écrire :

    Introduction : c’est à partir de la puberté que l’être humain devient capable de se reproduire. Les signes visibles du fonctionnement des appareils reproducteurs sont les éjaculations chez les garçons et les règles chez les filles.

     

    Professeur :  On va répondre à ces questions dans les prochaines séances.

     

    Séance 1

    Situation déclenchante : Échanges oraux 5 min

    Questionnement sur le thème de la séance précédente 

     

    Professeur :   Quelles sont les grandes questions que l’on s’est posées à la fin de la séance

    Élève :   Toute réponse autour des filles, des garçons, des règles….

    Professeur :  On va commencer par l’étude chez le garçon et on écrit le titre

     

    Lancement de la séance : 10 min

     

    Mission 1 : Comprendre la capacité à se reproduire chez le garçon

    Échanges oraux pour faire émerger les idées suivantes 

    • Puberté et ses changements et capacité à se reproduire
    • Éjaculation à partir de la puberté.

     

    Professeur :  Du coup, qu’est-ce qu’on doit chercher ?

    Élève :   Le rôle des éjaculations, y a quoi dans le sperme ?...

    Et si les élèves ne trouvent pas ce qu’on doit chercher, on leur dit et on leur explique pourquoi.

     

     

    Faire écrire :

    Point de départ : comme c’est à partir de la puberté que les garçons peuvent se reproduire et qu’il y a des éjaculations, on va chercher le lien entre les 2.

    Étape 1 : Comprendre le lien entre les éjaculations et la capacité à se reproduire

     

     

    Et si les élèves ne trouvent pas ce qu’on doit chercher, on leur dit et on leur explique pourquoi.

     

    Professeur :  Que pourrait-on faire pour savoir ?

    Élève :   On ne sait pas. On n’a qu’à observer du sperme.

     

    En prévoyant ce qui sera écrit et les liens logiques, l’enseignant peut s’éloigner de ce scénario et utiliser les phrases des élèves. Mais il est aussi sûr de ne rien oublier.

     

     

     

     

    En écrivant les étapes dans sa trace écrite comme elles sont dans le scénario de l’enseignant,
    Les élèves de retour à la maison retrouvent l’explicitation de la démarche.

     

     

    Faire écrire à la suite

    Stratégie de résolution : s’il y a un lien alors l’éjaculat contient des cellules reproductrices on va donc aller observer du sperme.

    Activité d’observation : observation microscopique de frottis de sperme

     

    Activité d’observation : 25 min

    • Observation microscopique de frottis de sperme
    • Par binôme
    • Fiche technique utilisation du microscope
    • Projection des consignes

     

    En suivant les étapes de la fiche technique de l’utilisation du microscope, observez la lame de frottis de sperme.

    Appelez-moi quand la mise au point est faite et que vous pensez avoir identifié ce qu’il faut voir (rappelez-vous ce qu’on a appris sur la reproduction animale dans le partie précédente « Peuplement des milieux par la reproduction sexuée »)

    Sur le carré blanc distribué, réalisez un croquis de votre observation.

    Ajoutez le titre, le moyen d’observation et le grossissement.

     

     

    Reprise en main de la classe et bilan : 15 min

    Faire coller le croquis

     

    Professeur :  Alors qu’avez-vous observé ?

    Élève :   Des spermatozoïdes dans le sperme.

    Professeur :  Que faut-il pour que le croquis soit complet ?

    Élève :   Des légendes.

     

    Donner les 3 mots de légendes à positionner grâce à une réflexion collective : flagelle, tête, noyau.

     

    Professeur :  Et donc vous pouvez revenir au questionnement de départ ?

    Élève :   Y a des spermatozoïdes dans le sperme, donc des cellules reproductrices...

    Professeur :  Et donc on va écrire quoi comme bilan ?

    Élève :   Formulation du bilan

     

    Faire écrire

    Résultat de l’observation et bilan de l’étape 1 : Comme on a observé des spermatozoïdes, cellules reproductrices mâles, dans le sperme, on peut imaginer que c’est grâce à ses spermatozoïdes que le garçon peut se reproduire à partir de la puberté.

     

    Séance 2

    Situation déclenchante : Échanges oraux 5 min

    Questionnement sur la séance précédente 

     

    Professeur :   Qu’a-t-on appris la dernière fois

    Élève :   Le sperme contient des cellules reproductrices

     

    Lancement de la séance : 10 min

     

     

    D’autres exemples de scénarios pédagogiques :

    http://svt.ac-amiens.fr/297-scenarios-pedagogiques.html

     

    Une ressource complémentaire :

    http://sticef.univ-lemans.fr/num/vol2011/01-emin-tice/sticef_2011_tice_emin_01p.pdf

     

     

     

    Autrice : Sylvie Doucet

    Mail : prenom.nom@ac-aix-marseille.fr