Connectez-vous

Accueil

Actualités Informations des IA-IPR Enseigner au collège Enseigner au lycée Ressources didactiques et pédagogiques Ressources scientifiques Se former Promouvoir la culture scientifique Participez au site !

Numérique

Publié le 21 nov. 2022

Écrire à l'auteur

Le  lundi 21 novembre 2022

Coolmaze, un outil de mutualisation qui favorise l'interaction dans la classe

Coolmaze, un outil de mutualisation qui favorise l'interaction dans la classe

  • Coolmaze, un outil de mutualisation qui favorise l'interaction dans la classe

    Les différentes étapes d’une démarche de classe reposent en grande partie sur des interactions prof-élèves et inter-élèves. Cette communication est le plus souvent verbale, et prend appui sur des résultats expérimentaux, des observations individuelles, des remobilisations de prérequis ou de représentations qu’il faut mutualiser. Souvent, ces étapes reposent sur une interrogation dialoguée dans laquelle quelques élèves interviennent et où il est difficile pour l’enseignant de gérer l’avancée du groupe classe et l’avancée de chaque élève avec ses difficultés propres.

    L’application « Cool maze », en permettant d’afficher de façon instantanée des productions d’élèves, est un outil gratuit qui facilite cette mutualisation. Il peut être stimulant pour les élèves dans la mesure où il valorise leurs productions.

    Cet article présente quelques exemples de contextes pédagogiques où il est possible d’utiliser cet outil numérique.

     

    1. Quelques exemples de contextes d'utilisation en classe

     

    1.1 Partager un résultat d’observation

     

    L’élève ou le professeur prend une photo à travers l’oculaire du microscope d’un élève. Il diffuse instantanément ce résultat d’observation et invite la classe à réagir, à compléter, légender…etc.

     

    1.2 Optimiser les phases de mutualisation après la mise en œuvre d’ateliers différenciés

     

    Lorsqu’on met en place un TP mosaïque avec des groupes d’élèves qui travaillent sur des supports différenciés, on peut demander à chaque groupe de photographier son résultat ou sa production puis de l’afficher au tableau. On peut alors construire collectivement une synthèse.

    Selon le même principe, pendant que les élèves travaillent sur un objet d’étude, le professeur peut réaliser une expérience complémentaire (témoin par exemple), photographier ses résultats et les afficher à la classe.

     

    1.3 Co-construire des critères de réussite (techniques ou méthodes)

     

    Exemple 1 : Réalisation d’une préparation 

    Le professeur prend en photo une préparation « réussie » et la projette au tableau afin d’établir collectivement avec les élèves des critères de réussite 

    Exemple 2 : Réalisation d’une production graphique (schéma par exemple)

    Le professeur prend en photos quelques schémas. Il dispose ainsi de productions différentes qu’il peut afficher au tableau. Ces productions élèves sont alors comparées afin d’identifier collectivement des attributs communs et coconstruire des critères de réussite.

     

    1.4 Coconstruire une trace écrite

     

    Lorsque les élèves sont invités à formuler par écrit des écrits intermédiaires, le professeur peut les prendre en photos et les projeter afin de les soumettre à la classe. On peut alors discuter collectivement de leur pertinence et les mettre au service de la construction d’un bilan notionnel.

     

    1.5 Développer l’esprit critique

     

    Exemple 1 : Le professeur peut prendre en photo un résultat expérimental atypique (ou non prévu), puis l’afficher à la classe afin d’inviter les élèves à proposer des explications (non-respect du protocole, aléa lié à l’utilisation du vivant…etc).

    Exemple 2 : Lors de la mise en œuvre d’une expérimentation ExAO, la variabilité des résultats et enregistrements, leur prise en compte, permet de former les élèves à l’esprit critique (traiter, comparer, confronter des résultats expérimentaux afin d’en apprécier leur validité).

     

    1.6 Restitution et exploitation d’un travail à la maison

     

    Dans ce contexte, des productions graphiques, écrites, sont réalisées à la maison. De retour en classe, elles peuvent être photographiées, diffusées puis exploitées en classe collectivement.

     

    2. Points de vigilance

     

    L’affichage collectif de productions d'élèves ne doit pas être stigmatisant. Il doit constituer un levier pour un étayage bienveillant, valoriser l’élève, l’encourager à poursuivre ses efforts.

     

    Ci-après un rappel sur la règlementation concernant l’usage des smartphones en classe :

     

    • Sur le site du ministère :

    « L’utilisation du téléphone portable et de tout autre équipement terminal de communications électroniques est interdite dans l’enceinte des écoles et des collèges »

    « Concernant les interdictions conditionnelles, la loi permet de prévoir des circonstances, notamment les usages pédagogiques, et des lieux dans lesquels le règlement intérieur autorise expressément l’utilisation d’un téléphone portable par les élèves. Il s’agit bien de conditions cumulatives, le règlement intérieur devant préciser tout à la fois des circonstances et des lieux.

    « La loi permet maintenant l'utilisation pédagogique des téléphones mobiles à condition d'être expressément autorisée par le règlement intérieur. Cette utilisation se doit d'être encadrée par un membre de la communauté éducative ». 

    Source : https://www.education.gouv.fr/interdiction-du-telephone-portable-dans-les-ecoles-et-les-colleges-7334#:~:text=L'utilisation%20des%20t%C3%A9l%C3%A9phones%20mobiles,richesse%20de%20la%20vie%20collective

     

    • Article L511-5 du code de l’éducation :

      « L'utilisation d'un téléphone mobile ou de tout autre équipement terminal de communications électroniques par un élève est interdite dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges et pendant toute activité liée à l'enseignement qui se déroule à l'extérieur de leur enceinte, à l'exception des circonstances, notamment les usages pédagogiques, et des lieux dans lesquels le règlement intérieur l'autorise expressément »

     

    3. Mode d’emploi simplifié de coolmaze

     

    Source : https://www.pedagogie.ac-nice.fr/svt/?p=3414)

    1. Sur l’ordinateur-professeur, tapez Cool Maze sur un moteur de recherche et sélectionnez le premier lien. Ou bien tapez directement https://coolmaze.io/
    2. Sur votre téléphone, téléchargez l’application Cool Maze
    3. Prenez une photographie de la production que vous souhaitez partager à l’aide de votre téléphone, puis faites “partager”.
    4. Choisissez alors l’application “Cool Maze” dans les moyens de partage.
    5. Votre téléphone vous demande d’utiliser l’appareil photo, scannez alors le code QR affiché sur l’ordinateur-prof.

     

    4. Liens utiles

     

    Pour télécharger la version android ou IOS de coolmaze :

    https://play.google.com/store/apps/details?id=com.bartalog.coolmaze&hl=fr

    https://apps.apple.com/us/app/cool-maze/id1284597516

     

    Une fiche technique de l’utilisation de coolmaze est disponible sur le site SVT de l’académie de Nice (Voir article de G Baudry)

    https://www.pedagogie.ac-nice.fr/svt/?p=3414

     

    5. Nom des auteurs et mails : 

    Eric Lecoix ; prenom.nom@ac-aix-marseille.fr

    Sébastien Voland ; prenom.nom@ac-aix-marseille.fr