Connectez-vous

Accueil

Actualités Informations des IA-IPR Enseigner au collège Enseigner au lycée Ressources didactiques et pédagogiques Ressources scientifiques Se former Promouvoir la culture scientifique Participez au site !

Différenciation

Publié le 2 janv. 2023

Écrire à l'auteur

Le  lundi 2 janvier 2023

La différenciation pédagogique en SVT : De la théorie à la pratique

Un vadémécum qui clarifie le concept de différenciation pédagogique et propose quelques pistes de mise en oeuvre dans la classe

  • Un vadémécum qui clarifie le concept de différenciation pédagogique et propose quelques pistes de mise en oeuvre dans la classe

    L'article intégral et ses annexes sont téléchargeables dans l'onglet "documents"

    Résumé :

    La différenciation pédagogique est communément perçue comme une réponse à l’hétérogénéité du public scolaire. Même si tout le monde semble à peu près convaincu de la nécessité de s’adapter à la diversité des élèves et des classes, les professeurs, même volontaires pour mettre en place de la différenciation dans leurs pratiques, sont démunis et découragés, pensant que la pédagogie différenciée est forcément chronophage et difficile à mettre en œuvre.

    Cette ressource propose quelques réflexions, pistes, contextes et exemples de mise en œuvre, afin de montrer notamment les liens étroits entre différenciation, évaluation et interaction avec et entre les élèves.  

    • La différenciation s’adresse à tous les élèves et fixe des objectifs d’apprentissages communs. L’individualisation (ou l’adaptation), vise au contraire à répondre aux besoins spécifiques d’un élève.
    • La différenciation peut porter sur les contenus, les démarches, les modalités de travail, les productions et l’étayage. Elle offre aux élèves la possibilité de parcourir des chemins d’apprentissages différents.
    • Un préalable à la différentiation consiste à mieux connaître l’élève, ses besoins. Ainsi l’évaluation est au cœur de la différenciation. Cette nécessaire prise d’informations par l’enseignant inclut l’observation du fonctionnement de la classe. La table d’appui constitue un exemple d’outil permettant de consolider l’acquisition d’une notion, d’une compétence.
    • L’article présente enfin quelques outils et leviers de la différenciation, notamment :

    - L’étayage, les feedbacks et l’explicitation

    - La coopération entre élèves (tutorat, tableaux de réussite, tétra-aide, marché de connaissances, tests d’autopositionnement… etc.)

    - Les tâches complexes (ou plutôt à prise d’initiative)

    - Les plans de travail et les classes inversées

     

    La différenciation pédagogique n’est ni un enseignement individualisé, ni du soutien, ni une fin en soi. Elle ne consiste pas à rechercher ou appliquer une recette infaillible et miraculeuse. Elle suppose qu’on tente, qu’on se trompe, qu’on analyse, qu’on remédie, qu’on réessaie, qu’on réajuste et ce dans un but unique : amener tous les élèves à progresser et réussir au maximum de leurs potentialités dans un climat serein et de confiance.

    Sommaire :

    Introduction

    1. Clarifier le concept de différenciation
    • Des définitions plurielles mais des attributs communs
    • Les motivations de la différenciation : Pourquoi différencier ?
    • Différencier n’est pas individualiser
    1. La mise en œuvre de la différenciation
    • Que peut-on différencier ?
    • Quand différencier ?
    • Pas de différenciation sans évaluation des compétences !
    1. Outils et leviers de la différenciation
    • Favoriser l’interaction entre élève et professeur : l’étayage, les feedbacks…
      • Différents types d’étayage
      • L’explicitation au service de la différenciation
    • Savoir s’appuyer sur l’interaction entre élèves : la coopération, le tutorat…
      • Tableau de réussite et tutorat
      • Tétra-aide et tutorat
      • Apprendre à aider l'autre : brevet de tuteur et autoquestionnement
      • Le marché de connaissances et les tests d'autopositionnement : pour apprendre, réviser...
    • Favoriser l’autonomie pour mieux accompagner
      • Pas de différenciation possible dans un cadre contraint
      • Tâches à prise d’initiative (tâches complexes) et différenciation
      • Plans de travail et différenciation
      • Classes inversées et différenciation

    Conclusion

    Bibliographie

    Annexes

    Auteurs :

    Eric LECOIX

    Aurélie PRIVE – HANOUILLE

    Marion TILLI

    Prénom.nom@ac-aix-marseille.fr